Vélo-Route du Jura (jour 1)

Jeudi le 21 mai 2009. C’est férié aujourd’hui et Brigitte a pris congé vendredi pour nous faire un beau grand week-end. On a donc décidé de faire un long périple de 4 jours à vélo dans le Jura.

79km en 5:45, moyenne de 13.6km/h. C’est le grand départ. De Genève on prend un train jusqu’a Neuchatel. Ensuite de Neuchatel jusqu’à la Chaux-de-Fond, et finalement Chaux-de-Fond direction finale, Saignelégier. Ouf ! tout un trajet et le premier train était déjà un peu en retard, il nous a donc fallu courrir pour prendre les correspondances. Avec tous les baggages et les vélos ce n’était pas facile.

Il faut vous raconter que de Genève c’est un gros train d’environ 20 wagons et tout le tralala. C’était une longue fin de semaine de congé et tout le monde voyage, donc les trains étaient plein. Le deuxième train était plus petit, dans une gare un peu perdue, mais il y avait tout de même pas mal de monde. Beaucoup de gens qui partaient en randonnées pédestres et aussi d’autres cyclistes. Pour le dernier train, c’était un wagon de tête et un wagon de queue. C’est un ti ti train de 2 wagons, à moitié vide qui nous a grimpé tout en haut des montagnes du Jura. La vue est déjà magnifique et même on a eu les oreilles qui bouchent.

Donc départ officiel de Saignelégier, à 978 mètres d’altitude. On est trop tard pour le transport de bagage, on va donc faire la première journée en les transportant. Notre destination finale pour la première journée est Couvet. Départ de la gare à midi et demi et on suit les indications : route du Jura #7, beau soleil, 25 degrés, peut être plus!

On a acheté un trajet avec Swisstrail qui réserve les hotels et transporte nos bagages d’un hotel à l’autre. On a reçu un petit guide avec notre « package de vélo » et il nous indique les montées, les descentes, les altitudes et les km (voir premières photos). On sait donc déjà que l’on va avoir une montée de 233m d’altitude sur 4km. Dit comme cela ça a l’air peu, mais c’est une osti de côte, surtout avec les bagages. On met de côté l’orgueil et on descend alors de nos vélos.

L’objectif de cette montée, c’est le Mont Soleil. Soleil mon oeil, car un méga nuage gris-noir s’est formé et on craint la pluie d’une minute à l’autre, on entend déjà le tonerre et tout le gros kit. Le vent souffle vraiment fort et je prie pour que ça passe en vent. Prière exaucée, ouf!

Tout en haut de cette montée du Mont Soleil il y a trois attractions intéressantes, des éoliennes (gigantesques, voyez Brigitte minuscule à côté), un parc de panneaux solaires et un observatiore astronomique. J’en profite pour faire quelques photos de la vallée, des éoliennes et des panneaux solaires (voir photos ), c’est beau et c’est surtout une bonne manière de prendre du repos après la méga côte. On apprendra plus tard que c’était un bébé côte et de plus grosses et plus longues nous attendent, mais bon, heureux les innocents!

On a passé une superbe journée en enfilant des vallées bordées de champs où brouttent les vaches et les chevaux d’alpage, quelques chèvres et des agneaux avec quelques bébés. On a vraiment été émerveillé par ces jeunes animaux, ils sont tellement cute. On a même vu quelques chats, ce qui est toujours une bonne journée quand on voit des chats! On est presque toujours sur des pistes cyclables qui serpentent dans les champs, vraiment protégés et loin de tout. De rares jonctions par les routes nous font voir la civilisation, mais c’est assez rare.

On croise plein de monde qui font de la randonnée et du VTT, ils traversent les plaines et les cols, ça doit être vraiment magnifique à pied, mais très long. On a eu une autre pas pire montée vers la fin de la journée qui était passablement longue. Qui dit montée dit aussi descente et c’est des mégas pointes de plus de 50 km/h sans pédaler que l’on atteint. Brigitte n’aime plus ou moins, surtout moins, mais au terme de 4 jours, elle supportera des descentes à plus de 40km/h sans ralentir. On a bien usé nos freins, car à plus de 50km/h on utilise bien les deux freins à presque pleine force, juste pour pas mourrir.

On arrive à 8:00 pm, le soleil est encore bien présent, car ici il y a du soleil facilement jusqu’à 10:00 pm. On est très fatigué et je suis plutôt rouge. On a un appart dans une maison et non pas une chambre d’hotel. On soupe dans le petit village et c’est dodo car demain on se lève tôt pour laisser nos bagages. C’est donc plus léger que l’on va voyager demain.

Dernière note, mon vélo n’étant pas très neuf (je ne suis pas chanceux comme Brigitte qui a un nouveau vélo de course), le mien commence déjà à être un peu fatigué. La dernière sortie de vélo, j’avais un nouveau son. A la révision avant de partir j’ai trouvé d’où ça venait, j’avais un rayon de péter dans ma roue arrière ce qui la faisait aller un peu croche. Pas le temps de réparer avant de partir, j’ai donc roulé 80km avec la roue arrière qui avait une petite « wave » dedans. Avant le départ de la journée #2, on est passé devant une super petite shop de vélo « high class » et c’est avec confiance que j’ai fait réparé ma roue qui avait maintenant 2 rayons de péter. Je vais surement être obligé de changer ma roue, mais pour l’instant tout est comme neuf, et aucun autre incident n’est à signaler. Le matériel a performé parfaitement et nous a mené à bon port.

Signé : Marc-André

[photos Jura jour 1]


One Response

  1. yvon 26/05/2009 at 03:28 #

    c’est vraiement relaxant un voyage comme ça, merci encore et encore yvon et line xxx

Leave a Reply