Marche sur les rives du fleuve le Rhône

Dimanche 7 février 2010: C’est une magnifique journée ensoleillée à souhait, une température fraîche mais agréable. On se lève tard, mais on est déjà motivés à aller continuer notre marche sur le bord du Rhône.

« Long de 812 kilomètres, il prend sa source dans le glacier du Rhône, à Gletsch, en Suisse, à l’extrémité est du canton du Valais, dans les Alpes uranaises. Il parcourt 290 km dans ce pays, puis peu après son passage à Genève, il entre en France où il parcourt 522 km. Il finit son cours dans le delta de Camargue pour se jeter dans la mer Méditerranée. Il alimente au passage le lac Léman. Le Rhône a le second débit de tous les fleuves s’écoulant en Méditerranée, après le Nil. » (merci wiki).

Une super photo de l’immense différence entre l’eau du Rhône et l’eau « normale » du lac ou de ses fleuves.

On voulait faire plus de marche en forêt et moins en ville question de se fatiguer plus et surtout d’avoir un environnement plus stimulant. On prend donc le bus pour éviter la grosse demi-heure qu’on fait en ville pour commencer notre randonnée directement là où c’est intéressant. On se donne 3 heures pour faire le tout.

C’est toujours aussi beau et on croise encore des gens qui font de la course, des chiens accompagnés de leur maitre et de petites familles. C’est encore très boueux, mais j’ai mes supers bottes pour la Corse que je teste comme il le faut, question de pas avoir mal aux pieds après 7 jours de marche, autant savoir comment elle sont confortable des maintenant. De toute facon, après 7 jours de 6 heures de marche, même mes pantoufles me feraient mal aux pieds je pense! (pour ceux qui ne sont pas au courant, on a planifié une semaine de vacance en Corse où on fera une randonnée de 7 jours sur le GR20, alors il faut se préparer).

Anyway, c’est pas le but du récit, je ne fais pas un review de mes bottes, on fait de petites bifurcations, car à quelques reprises on a le choix de passer à droite et de longer la route en surplomb ou à gauche et de longer le fleuve. On choisi généralement l’autre chemin que l’on n’a pas fait la dernière fois, et bien sur on se ramasse ailleurs!

Après avoir longé le fleuve une petite demi-heure, on est vraiment sur un sentier très très étroit… qui fini en plus de sentier, fini le chemin. La seule solution étant de remonter hors sentier pour retrouver le chemin plus haut qu’on connait. On se paie une petite escalade dans la boue et nous reprenons le chemin « officiel ».

Finalement après 2 heures de marche, on arrive au bout, dans un stationnement. snif, c’est déja fini…. mais on a croisé un « ami » qui nous a dit que sur l’autre rive il y avait le même chemin qui longe le même fleuve et qui semble être plus long. On ajoute ça à notre liste.

Ca fait tellement de bien de prendre l’air, on se croirait au printemps ou en automne, surtout pas en plein hiver. Vive la Suisse! La nature se découvre sous nos yeux avec la mousse, les feuilles, les champignons. Nos oreilles ne sont pas laissées de côté avec le bruit de l’eau et des oiseaux qui piaillent….belles mélodies. De se promener dans la nature, ça fait diminuer les tensions du boulot, ça change les idées, c’est énergisant et on passe du temps de qualité en couple. Pas besoin d’aller loin, on découvre encore de petits coins de nature à Genève.

De retour pour la maison, on croise une petite pancarte du style chemin de vélo, toute neuve. On se doute bien que c’est le marquage pour une route de marche balisée. Du nom de « voie verte », on prend cela en note pour aller voir sur internet les cartes officielles et surtout le km, car on marche on marche, mais on ne sait pas vraiment combien de km on fait. Pour l’instant ce n’est pas important, mais c’est bien de savoir pour évaluer notre rythme et savoir si on est assez préparé pour la Corse.

Au retour, sur le site plus ou mois officiel, on trouve 3 parcours balisés vraiment intéressants, mais surtout pas du tout où on était, ça nous fera découvrir d’autre chose!

On determine donc que l’on a marché 2:40 et fait un total de 12km pas mal en considérant que c’est pentu, plein de boue et que l’on sait pas où l’on va!

J’ai apporté mon appareil photo, les photos sont semblables aux précédentes (car c’est le même chemin), mais de meilleure qualité.

mam

[Photos sur les sentiers]


No reviews yet.

Leave a Reply