Chine (jour 10) Journée libre bien occupée à Lijiang

Mercredi 10 août 2011: Nous avons une journée libre à notre horaire et nous la passons à Lijiang. D’abord, on fait la grâce matinée jusqu’à 10ham….que ça fait du bien! Nous avons très bien dormi et on se sent en pleine forme ce matin. Puisque le déjeuner offert par l’hôtel ne nous satisfait pas, on mange les fruits et galettes de riz que nous avons acheté hier. Aussi, on se prélasse dans le lit en faisant du ménage dans les photos et vidéos que nous avons pris jusqu’à présent.

Vers midi, on sort de la chambre pour aller se promener dans le parc de l’étang du Dragon Noir (Black Dragon Pool) situé à quelques minutes à pied de notre hôtel. Notre guide nous avait donné les billets la veille, ce qui nous a permis d’entrer sans payer. Le site a été créé dans la deuxième année de la dynastie Qing pour l’empereur de l’époque et fut l’endroit où l’eau qui alimente l’ancienne ville de Lijiang est accumulée.

Dès les premiers pas sur le site, on a l’étang qui est à notre gauche avec des petits ponts et pagodes au centre, le tout avec un sentier aménagé autour. Le site est calme et paisible malgré le nombre de personnes, disons que c’est très différent du lac de Jade que nous avions visité à Kunming. Il y a plusieurs pagodes qui abritent des expositions où des commerçants tout autour de l’étang.

Comme notre guide nous l’avait suggéré, nous nous dirigeons vers la colline d’éléphant (Elephant Hill) située à l’intérieur du parc afin d’avoir une vue sur toute la ville et la région. A l’entrée du sentier, un gardien nous interpelle et arrête puisqu’il faut être en groupe de quatre minimum pour qu’il nous laisse passer. On essaie d’argumenter un peu, mais comme il ne parle pas anglais, c’est difficile. Il nous fait signe de partir, mais on reste là pour attendre d’autre monde et ainsi former un groupe de quatre avec eux. Durant qu’on discute, une autre personne, seule, arrive et on tente alors de le convaincre que trois c’est assez proche de quatre pour qu’il nous laisse y aller….mais sans succès, c’est le règlement et ici ils sont très à cheval sur les règles. Il insiste pour nous faire partir, mais on reste sur place, car il ne nous manque qu’une personne pour pouvoir y aller. Et là, une famille de quatre arrive et on peut finalement commencer notre randonnée même si après quelques secondes, le groupe de sept se sépare pour aller chacun à son rythme.

Le sentier aménagé est en pente douce avec quelques sections en escalier. Malgré que ce ne soit pas très pentu ni difficile, il faut fournir un effort et je dois aller très lentement parce que je suis vite très essoufflée et mon coeur va exploser, ceci n’est dû qu’à l’effet de l’altitude malgré que je sois bien entraînée. Je dois bien respirer, garder mon rythme sans m’arrêter pour atteindre mon second souffle, sinon tout est à recommencer. A mi-chemin, on prend une pause à une pagode en triangle et je récupère rapidement (grâce à l’entrainement en vélo). Marc-André, lui, se porte à merveille et s’occupe des photos et vidéos puisqu’il a le temps d’admirer les alentours.

A quelques endroits sur le sentier, il y a une carte gravée dans la pierre (on se croirait à l’époque des Pierreafeu!) qui indique aussi où nous sommes. On se rend jusqu’à la pagode située au sommet avec une superbe vue, mais il y a plein de déchets par terre et on ne s’y attarde pas. On reprend le sentier qui contourne la montagne afin de voir un autre paysage et éviter de repasser sur nos pas. Nous passons par un cimetière particulier et certaines pierres tombales sont remplacées par des ornements ronds et métalisés. Aussi, le sentier serpente dans une forêt de pins avec les aiguilles qui jonchent le sol et une agréable odeur qui embaume l’air. Nous apprécions ce moment de tranquilité dans la nature avant de retourner dans la ville.

Avant de quitter le parc, on traverse l’étang par le pont aux cinq arches et on fait le tour de l’étang. Le site est magnifique, il y a du gazon et plein de fleurs ce qui enjolive le tout. Assis sur un banc de parc, on profite du soleil et de la vue sur l’étang quelques instants. Sur de petites barques, il y a des hommes qui coupent et ramassent les algues afin de nettoyer l’étang. Nous nous dirigeons à l’extérieur du parc pour faire quelques achats de boissons en bouteille et des bananes pour demain.

Enfin, on s’en va à la vieille ville afin de trouver le restaurant avec accès internet gratuit suggéré par notre guide. On a un peu de difficulté à le trouver et même les deux kiosques d’information touristiques ne peuvent nous aider. On le trouve finalement par nous-mêmes au détour d’une rue. Le House of Tibet est un endroit très sympathique à deux étages, chaleureusement décoré et avec de la musique du monde qui joue en sourdine. On s’installe au deuxième étage où il y a des divans et tables basses. La dame nous dit que l’internet ne fonctionne pas aujourd’hui, mais on est juste à côté du routeur et du modem et Marc-André jette un coup d’oeil à l’installation et repart tout cela, ça fonctionne bien maintenant.

Nous réussissons à accéder à internet avec notre petit ordinateur portable et on se met à jour dans nos emails. Aussi, on en profite pour publier et planifier quelques posts sur notre blog. On s’est commandé une théière de thé au jasmin pour déguster durant notre pause internet. Le temps passe vite et on se commande notre souper, soit des dumplings au Yak, une salade de légumes et des patates tibétaines vraiment très bonnes. Le tout nous coûte 130 yuans, quand on sait que l’on peut manger pour 40 yuans dans d’autres restaurants locaux, ici ils pratiquent les prix pour touristes, même si au final ce n’est pas cher. Vers 9hpm, la place se remplie principalement de touristes blancs pour boire une bière et prendre un lunch tardif. Il fait noir et il est temps de rentrer à l’hôtel pour prendre notre douche et se coucher pas trop tard.

[Photos de Chine (jour 10) Lijiang – Black Dragon Pool Park]

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply