Chine (jour 11) Les gorges du Saut du Tigre

Jeudi 11 août 2011: Nous débutons la journée par une longue route montagneuse sur un chemin en construction à plusieurs endroits. Poussière et cahots font partie de ce trajet. Le chemin entre Lijiang et Shangri-La est très achalandé par les touristes en autobus et voiture privée ainsi que les camionneurs pour la construction. En cours de route, on s’arrête à une plateforme de plusieurs étages afin d’admirer la vue sur la rivière Yangtse.

Vers midi, on arrive aux gorges du Saut du Tigre (Tiger Leaping Gorge), un canyon sur le fleuve Yangtse. Son nom se réfère à la légende qui raconte que, pour échapper à un chasseur, un tigre sauta par dessus le canyon en son point le plus étroit (tout de même large de 25 à 30 m). Pour y accéder, nous devons acheter des billets au coût de 50 yuan chaque et soit prendre un bus public, soit payer directement notre chauffeur privé pour qu’il nous y amène. Ceci est en supplément de notre forfait, mais nous tenons à y aller et avons amplement le temps de le faire aujourd’hui puisque nous passons par là.

Le site est bien aménagé et des escaliers de 400 marches en bois nous conduisent tout au fond du canyon où le fleuve de couleur brune gronde à cause des torrents puissants. L’eau est brune puisque le Yangtse signifie fleuve de sable doré. Nous avons une magnifique température pour profiter de cette heure près du fleuve. On peut voir l’eau de la rivière qui arrive lentement, mais qui prend rapidement de la vitesse pour enfin se déchainer contre les rochers, ce qui crée des remouds et un bruit assourdissant. Sur une terrasse, il y a un plancher de verre afin de voir les torrents sous nos pieds. Évidemment, toutes les marches que nous avons descendues doivent être remontées! Nous refusons l’offre des porteurs et montons une à une toutes les marches d’un seul trait.

Avant de reprendre la route, on mange dans un restaurant sur le site et recommandé par notre nouvelle guide, Dolma. Finalement, la nourriture s’avère ordinaire, mais bouche un trou. Les prochaines deux heures nous font découvrir un nouveau paysage, celui de la préfecture autonome tibétaine de Deqen. Ici les champs agricoles sont multicolores avec différentes teintes de vert, jaune et orange avec des collines autour.

Les habitants sont principalement de la minorité Tibétaine et on peut voir un changement dans les styles de maisons. Elles sont plus grandes, ont deux étages dont le premiers sert au bétail et le deuxième pour la cuisine et les chambres. Les Tibétains sont des paysans agriculteurs et cultivent des patates et de l’orge (barley en anglais) puisqu’il n’y a pas assez d’eau pour les autres types de cultures. La plupart des Tibétains sont végétariens puisqu’ils ne veulent pas tuer d’animaux. Toutefois, s’ils mangent de la viande, ils préfèrent le yak qui peut les nourrir pendant presqu’une année, le porc ou le poulet. De cette façon, ils ont l’impression de tuer moins que s’ils mangeait du poisson, alors ils auraient besoin de tuer pour chaque repas.

Arrivés à Shangri-La, signifie en français Paradis ou en langue tibétaine soleil et lune dans le coeur, nous nous arrêtons à notre hôtel. Elle nous aide pour l’enregistrement et comme à l’habitude, les gens de l’hôtel sont mêlés avec la réservation et nous demande qui a réservé pour nous et qui paiera. S’ensuit une discussion avec le guide qui leur explique que c’est notre agence de la Suisse. Bref, tout fini par s’arranger, heureusement que nous avons la guide pour argumenter pour nous puisque l’anglais des commis est presque inexistant.

La chambre est immense et magnifique, nous avons un ordinateur et internet, ce qui fait tout un contraste avec les hôtels précédents. L’hôtel est situé dans la nouvelle partie de Shangri-La et devons marcher environ trente minutes selon la guide pour rejoindre la vieille ville. A notre sortie de l’hôtel pour aller souper, les éclairs surgissent suivi du tonnerre qui gronde et enfin la pluie qui se met de la partie. Nous n’avons pas atteint la vieille ville, mais on se réfugie dans un restaurant, le seul que nous ayons vu. Il y a plein de gens, ce qui nous donne une bonne impression. Le serveur ne parlant pas anglais demande à une amie cliente de traduire pour lui. A deux, ils ont réussi à nous expliquer le menu et prendre notre commande. Nous mangeons du yak et du riz pour une armée! La viande est délicieuse et tendre, la meilleure que nous avons mangé jusqu’à présent. La facture est élevée, mais le yak est une viande précieuse et chère. Bien repus, on rentre à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil dans notre lit de princesse. On se reprendra demain pour visiter la vieille ville.

Brigitte

[Photos de Chine (jour 11) Shangri-La – Tiger Leaping Gorge]


No reviews yet.

Leave a Reply