Ottawa

Dimanche 20 mai 2012: Lors de nos trois années à l’étranger et les divers voyages à travers le monde, nous nous sommes rendus compte que nous n’avions pas beaucoup visité notre pays et on s’est promis que de retour au Québec, on visiterait davantage notre province, mais aussi le reste du Canada. Alors, tel que nous nous étions promis, nous commençons aujourd’hui la visite de notre pays. On débute en force, comme on fait lorsqu’on visite un nouveau pays, notre première destination officielle en tant que touristes chez nous n’est nulle autre que la capitale du Canada, Ottawa!

N’y étant jamais allés, on remédie à la situation en profitant du festival des tulipes qui a lieu à cette période de l’année et pour laquelle la ville d’Ottawa est reconnue. Heureusement que nous n’avons pas fait le trajet que pour voir des tulipes, il n’y en avait presque plus puisqu’elles ont subi les aléas de dame nature avec les grosses chaleurs prématurées. Ce n’est pas plus mal que ça, il fait une chaleur intense (plus de 30 degrés) aujourd’hui et c’est à l’intérieur des bâtiments gouvernementaux à l’air climatisé que nous sommes le mieux!

Fidèles à nos habitudes, nous avons planifié une journée bien remplie alors nous avons quitté Laval de très bonne heure et sommes arrivés à Ottawa un peu avant 9 hrs. D’ailleurs, nous voulions nous garantir une place de visite guidée du Parlement pour laquelle les billets sont limités et dont la visite débute à 9 hrs. Bien organisés, nous pouvons intégrer la visite de 9h40 en français.

La colline du Parlement surplombe la rivière des Outaouais et est l’endroit où sont situés la plupart des édifices gouvernementaux. C’est le siège du gouvernement du Canada où se rassemblent les représentants de tous les coins du pays pour adopter les lois. Le Parlement est composé de divers édifices, celui de l’Est, de l’Ouest et celui du Centre avec la Tour de la Paix et le dôme de la bibliothèque qui s’élèvent. Notre visite se limitera à l’édifice du Centre puisque c’est là qu’il y a les salles les plus importantes, soit le Sénat et la Chambre des communes en plus de la bibliothèque grandiose.

Avant de débuter le récit de notre visite, un petit retour en arrière s’impose afin de remettre en contexte la création de la capitale et de ses édifices gouvernementaux. De toute façon, un brin d’histoire sur son propre pays n’a jamais fait de mal à personne! En 1841, le Bas-Canada (le Québec) et le Haut-Canada (l’Ontario) s’unissent pour former la Province du Canada.  À plusieurs reprises, le siège du gouvernement se déplace et ce n’est qu’en 1857 qu’on demande à la reine Victoria de choisir la capitale du pays (puisque nous sommes une colonie de l’Angleterre). La reine préfère Ottawa aux villes de Toronto, Montréal et Québec, et ce à la surprise générale. Le choix d’Ottawa serait un compromis politique et géographique puisqu’elle offre plus de sécurité en raison de son éloignement de la frontière américaine.

La construction des trois édifices a débuté en 1859 et ne s’est achevée qu’en 1866 sauf pour la tour de la Paix et la bibliothèque qui ont été terminés plus tard. En 1867, la Confédération canadienne voit le jour et ces édifices sont désignés siège du nouveau Dominion du Canada. Malheureusement, le 3 février 1916 un incendie fait rage et ne laisse qu’une structure carbonisée. L’incendie épargne cependant la Bibliothèque grâce à la présence d’esprit d’un employé qui referme à temps les portes de fer de la Bibliothèque, sans quoi des milliers d’ouvrages irremplaçables auraient été perdus.

Le Parlement est un lieu de travail où les sénateurs et les députés  siègent, ainsi c’est un privilège de pouvoir visiter les salles tel que le Sénat et la Chambre des communes, ce que nous pouvons faire puisque nous sommes dimanche et que c’est jour de congé. Notre visite du Parlement débute par le foyer de la Chambre des communes. C’est un grand hall qu’on voit souvent à la télévision puisque c’est par là que passe le cortège du Président de la Chambre des communes et où le Premier Ministre fait son discours. D’ailleurs, vous remarquerez qu’il s’installe toujours au même endroit, devant une colonne.

La Chambre des communes, une grande salle rectangulaire avec plusieurs vitraux, est dominée par les tons de vert puisque cette couleur représente la démocratie. Il y a 308 députés qui y siègent sous la direction du Président. Celui-ci est élu par les députés et il se doit d’être neutre et ne peut plus assister aux réunions de son parti politique pendant qu’il est Président. Le rôle des députés est de représenter son parti et les 7 conscriptions en posant des questions au gouvernement.  La salle est tel que nous voyons dans les débats télévisés, tout le monde est en rang avec des écouteurs pour traduire les discours. Pour ceux et celles qui sont intéressés, il est possible d’assister aux débats en prenant place sur la galerie supérieure.

La visite se poursuit dans la salle du Sénat avec son mobilier et sa moquette de couleur rouge et le plafond aux feuilles d’or ce qui donne une allure royale à ce lieu de rencontre du chef d’État et du Parlement. Le rouge est la couleur royale et démontre la richesse. La salle expose huit toiles représentant des scènes de la 1ere guerre mondiale qui était en cours lors de la reconstruction après l’incendie dévastateur. Ils voulaient représenter ce qui se passait à cette époque et pensaient que ce serait la guerre qui mettrait fin aux guerres.

Le président du Sénat est recommandé par le Premier Ministre et les 105 sénateurs représentent toutes les régions du pays. Chaque projet de loi doit d’abord passer par la Chambre des Communes avant d’être présenté au Sénat. Tout au long de notre visite du Parlement, nous sentons l’influence de l’Angleterre puisqu’il y a plusieurs portraits et sculptures de la reine Victoria, de la reine Elizabeth et les princes. Heureusement que les salles sont intéressantes et de toute beauté parce que les corridors eux sont dénudés, sans personnalité et trop sobres. Ici, il n’y a aucune restriction au niveau des photos, alors vous pourrez découvrir les plus beaux endroits du Parlement que nous avons vus.

La Bibliothèque est la plus vieille partie du Parlement puisqu’elle a été épargnée par les flammes. Dès notre entrée, on peut constater les différences au niveau de l’architecture. La Bibliothèque est plus lumineuse avec son plafond voûté, le parquet de marqueterie et les boiseries. C’est magnifique! Contrairement à ce que nous pourrions penser, la Bibliothèque ne contient pas seulement des livres de droit et politique, mais aussi des livres de science, d’économie, des romans et même quelques livres pour enfants. Plus d’un million d’ouvrages sont disposés sur les étagères dont le plus vieux livre date du 14e siècle et un autre livre vaudrait plus de 14 millions de dollars! On aurait juste le goût de rester ici quelques heures à se promener dans les rangées et découvrir ces livres, mais une barrière nous bloque l’accès et on doit poursuivre cette visite intéressante.

À la fin de la visite guidée, nous montons dans la Tour de la Paix, fidèles à nos habitudes d’aller voir les villes de haut. Une seule possibilité s’offre à nous, soit celle de faire la queue et d’attendre l’ascenseur qui n’accueille que 7 personnes à la fois. Toutefois, l’attente vaut le coup. On peut voir toute la colline parlementaire, la rivière Outaouais et Gatineau de l’autre côté, la ville d’Ottawa et les environs. On peut constater que partout dans la ville et même à l’intérieur des bâtiments, le drapeau canadien est présent. Ca ne dément pas, on est vraiment dans la capitale du Canada! Juste avant de sortir du Parlement, on fait une petite halte à la Chapelle du Souvenir dédiée à la mémoire des Canadiens qui sont morts pendant leur service militaire.

Nous retrouvons le grand air et la chaleur accablante. Après avoir mangé sur le pouce en face du Parlement, on se dirige en auto vers Rideau Hall située à peine à 3km du centre-ville. Rideau Hall est le lieu de travail et de résidence de tous les gouverneurs généraux depuis la Confédération en 1867. Construite en 1838, cette villa simple et sans prétention de 11 pièces a depuis lors subit plusieurs travaux d’agrandissement et d’amélioration. La résidence est au centre d’un grand domaine de 32 hectares aménagés de pelouse, sentiers, jardins et plus de 10 000 arbres. Ce qui a de particulier pour plusieurs de ces arbres, c’est qu’ils ont été donné par un chef d’État en visite ou un dignitaire lors de son passage pour souligner un événement marquant ou un anniversaire important. Ainsi, chaque arbre a sa propre histoire.

La visite des lieux ne se limite pas seulement à celle des jardins, mais nous avons droit à une visite guidée privée en français et gratuite. D’ailleurs, toutes les visites que nous effectuons aujourd’hui sont gratuites et en français! Nous découvrons ainsi la demeure du très honorable David Johnston, actuel gouverneur général du Canada, représentant de la reine d’Angleterre, succédant ainsi à Michaelle Jean depuis le 1er octobre 2010. Depuis la Confédération, il y a eu 28 gouverneurs généraux, dont 3 femmes. Au début, le poste n’était occupé que par des Britanniques, mais depuis 1952 ce ne sont que des Canadiens qui occupent ce poste. De plus, par tradition, on alterne entre un Canadien français et Canadien anglais.

Nous débutons la visite du Rideau Hall par la salle de la tente qui a un air de cirque avec le toit rayé et les couleurs joyeuses. C’est la salle qui sert à plusieurs occasions pour des banquets et cocktails, mais était utilisée comme terrain de tennis intérieur à l’époque. Nous passons par le grand salon connexe avec ses divans et le piano à queue avant d’arriver à la salle centrale qui est circulaire. Finalement, nous aboutissons dans la grande salle de bal de style victorien. Au centre, il y a un immense chandelier de 12 000 cristaux, un cadeau de l’Angleterre pour nous remercier de notre travail durant la 2e guerre mondiale (bref, vous aurez compris pas nous dans le sens de Marc-André et moi, mais nous en tant que Canadiens). C’est dans cette salle que le Premier Ministre est assermenté. D’ailleurs, c’est aussi au Rideau Hall que le gouverneur général décore les Canadiens des plus hautes distinctions en reconnaissance d’actes extraordinaires de bravoure ou de dévouement civile et militaire ou d’une contribution exceptionnelle dans les arts, les lettres ou les sciences. D’ailleurs, on a pu voir les différentes médailles en fonction de l’honneur octroyé.  Ce fut une belle visite qui vaut le déplacement. mais malheureusement nous ne pouvions pas prendre de photos à l’intérieur.

Un dernier édifice officiel situé à Ottawa fait partie de notre itinéraire. Sauf en tant que visiteur-touriste, nous ne souhaitons à personne de visiter ce lieu qu’est la Cour Suprême du Canada, incluant la cour d’appel. Si vous êtes reçus ici en tant qu’accusé, c’est que vous avez fait quelque chose d’importance nationale. D’ailleurs seulement 70-80 cas ne seront entendus en cour suprême par année et les cas sont sélectionnés en fonction de leur importance nationale.

Dans la salle de la cour d’appel, j’ai pu enfiler la toge de juge et m’installer à sa place l’instant d’une photo. Ceci m’a permis de réaliser une parcelle d’un de mes désir d’enfance, car je voulais être avocate. Aussi, je me suis prêtée au jeu du témoin en prenant place à la barre des témoins. Heureusement qu’il n’y avait pas d’avocat dans la salle, sinon j’aurais pu subir un interrogatoire! On a eu un peu de plaisir dans la cour d’appel, ce qu’on ne peut faire dans la celle de la cour suprême où c’est plus sérieux.

Il nous reste un dernier arrêt indispensable pour compléter notre visite d’Ottawa, soit le fameux Canal Rideau. Vous le connaissez sans doute pour sa célèbre transformation en patinoire l’hiver venu. D’ailleurs, c’est la plus grande patinoire du monde avec ses 7.8km.  Il faudra revenir pour profiter de ce petit joyau, puisqu’avec les 30 degrés qu’il fait aujourd’hui, nous sommes très loin d’avoir une patinoire! A la place, nous profitons de la promenade qui longe le canal et ses nombreuses écluses. On a même fait une petite pause sur un banc de parc où nous avons fait la sieste à l’ombre.

À part la section de la jonction du canal et de la rivière des Outaouais jusqu’au pont de la rue principale où il y a beaucoup d’activité, le reste du canal est assez calme, sans kiosque ni terrasse. On s’attendait à avoir un peu plus d’ambiance et de trouver une belle terrasse pour manger avant de faire le chemin du retour, mais nous avons dû revoir nos plans. On s’est plutôt dirigé vers le Parlement où nous avons vu un pub irlandais qui avait un menu diversifié. Nous avons mangé une bonne salade à l’air climatisé dans une ambiance irlandaise ou londonienne. D’ailleurs, il faut noter qu’il y a très peu de restaurant et que nous n’avions pas vraiment de choix.

Ce fut une excellente journée, riche en apprentissage culturel. On aurait pu rester davantage pour profiter de la ville, mais avec le trajet du retour, on préférait quitter tôt afin d’éviter de s’endormir sur la route.

Brigitte

[Photos de Ottawa, extérieur]
[Photos de Ottawa, intérieur]


No reviews yet.

Leave a Reply