Kayak au Parc de la Rivière-des-Mille-îles

Dimanche 1 juillet 2012: Cet été, nous avons profité d’une journée splendide pour faire du kayak sur la rivière des Mille-îles. Le Parc de la Rivière-des-Mille-îles, situé à quelques kilomètres à peine de la maison, offre la possibilité de louer une embarcation tel que canot, kayak simple ou double, pédalo, chaloupe et rabaska pour naviguer autour des quelques îles près de Ste-Rose / Rosemère / Boisbriand.

Nous avons opté pour le kayak double afin de limiter les efforts que je dois fournir à cause de ma bedaine de 7 mois de grossesse. Nous avons fait le bon choix puisque j’ai pu me reposer à quelques reprises malgré que ce ne soit pas difficile ni trop exigeant, mais ça fait travailler les abdominaux.

Ceci étant dit, munis de nos pagaies et vestes de sauvetage, nous partons en excursion nautique. Il n’est pas question de laisser les vestes de sauvetage dans le fonds du kayak malgré la tentation de se faire bronzer sous les rayons ardents du chaud soleil. Nous savons tous les deux nager, mais avec la quantité de noyades qui font les manchettes durant la saison estivale, nous mettons toutes les chances de notre côté…pourquoi tenter le diable?

Nous avons commencé notre balade en fin d’après-midi et le parc ferme à 18 hrs, heure à laquelle nous devons ramener notre kayak. Ne sachant pas à quelle vitesse nous irons et le temps nécessaire pour faire les divers trajets présentés sur la carte, nous naviguons autour des îles proches.

Nous partons vers l’ouest en passant sous un pont de pierre sur un canal étroit et paisible. Ce petit bout de rivière nous permet de s’acclimater au kayak et de coordonner nos coups de pagaies. Nous débouchons près de l’île Gagnon là où la rivière devient plus large et le courant à peine plus fort. On se dirige vers l’île des Juifs, nettement plus grosse en superficie. Une fois que nous avons côtoyé les îles Gaudette et Paré, on longe l’île aux Fraises. Nous aurions voulu prendre le canal entre celle-ci et l’île aux Juifs, mais le niveau de l’eau ne semble pas assez profond et le passage trop étroit. D’ailleurs, nous nous sommes perchés sur une roche qui était à peine corverte d’eau…j’ai dû relever les fesses et changer le poids de place dans le kayak, tout en faisant attention de ne pas verser, afin de nous dégager. Au bord des îles, les nénuphares en fleur embellissaient les eaux peu profondes surchargées d’algues.

On fait un rapide tour de l’île Kennedy qui est minuscule avant de repartir vers l’est et le pont du Boulevard Curé-Labelle. Nous sommes dans un passage plus achalandé par les bâteaux à moteur  et les moto-marines. Nous devons prendre les vagues de front afin d’éviter de verser et ce, à plusieurs reprises. On atteint le pont rapidement et nous décidons de rejoindre l’île Darling juste un face de l’église Ste-Rose.

Nous revenons à l’heure pour rendre le kayak après presque deux heures à pagayer. La prochaine fois, nous pourrons aller beaucoup plus loin puisqu’il y a deux longs trajets qui vont à l’ouest de l’autoroute 15, aussi loin qu’à l’île de Mai, à hauteur de Grande Allée à Boisbriand et du club de golf Ste-Rose à Laval. Aussi, on pourrait faire une halte pic-nic sur une île et faire une randonnée dans la nature. Il y a plusieurs sentiers aménagés par le parc qui permettent de découvrir une faune et une flore particulières.

Il ne faut pas oublier de profiter des activités hivernales sur la rivière gelée. Nous serons certainement au rendez-vous cet hiver pour patiner, glisser ou simplement marcher. Pas besoin d’aller loin, il y a plein d’activités à proximité, suffit de les trouver!

Brigitte

[Photos de kayak au Parc de la Rivière-des-Mille-îles]


Reviews are closed.