Camping de La Diable

_MG_128026 au 28 août 2016 : Habitués du camping De La Diable, nous avons choisi un terrain dans un secteur où nous n’avons pas encore campé. Nous sommes près de la piscine et du parc, la rivière passe derrière nous, c’est gazonné et il y a des arbres qui nous offrent un peu d’ombre et c’est tranquille. C’est le plus beau coin et terrain que nous avons eu de toutes les fois que nous sommes venus ici.

Une magnifique fin de semaine, du soleil et de la chaleur à fonds, mes parents et la famille de ma sœur pour partager ces doux moments de camping familial. Nous avons installé nos chaises, la demi-tente pare-soleil, les parasols, sorti les seaux et les pelles sur la plage. Crème solaire et maillot de bain sont requis en cette belle journée ensoleillée.

Pendant que le hommes font du kayak sur la Rivière-Rouge, les dames et enfants jouent sur la plage. Les canards ne sont pas peureux et viennent manger dans nos mains. Nous avons fait un pic-nic sur la plage pour ne rien manquer des rayons de soleil. En après-midi, nous sommes allés faire la descente de la rivière sur les spaghettis. Portés par le doux courant, nous flottons dans l’eau fraîche. En marchant à l’extrémité du camping, on peut rejoindre la rivière en amont et se laisser flotter jusqu’à la plage pendant une vingtaine de minutes. Le fonds n’est pas creux et nous avons pieds presque tout le long, donc il n’y a aucun risque, seulement du plaisir.

Juste en face de notre terrain, il y a la piscine. C’est l’idéal pour faire une petite saucette avant le souper ou juste après pour se rafraîchir tellement il fait chaud. Le tremplin n’impressionne pas du tout Justine qui saute en se donnant un élan, du haut de ses 4 ans, elle en met plein la vue aux autres baigneurs.

[Photos Camping De La Diable]

Le dimanche, nous allons faire une petite randonnée au Mont Tremblant. Finalement, pas si petite que ça… On s’enlignait pour une randonnée d’une heure et finalement, nous avons atteint le sommet 5 heures plus tard. De difficulté « exigeant », le sentier du Grand Brûlé d’une longueur de 5,8km part du Centre de Villégiature via le sentier du Ruisseau. Nous aurions pu prendre un sentier plus court, mais la montée aurait été plus directe au lieu de contourner la montagne. Pour se rendre au sommet, tous les sentiers sont qualifiés d’exigeant, c’est la longueur qui varie. Lien pour la carte des sentiers

Une randonnée soutenue avec de magnifiques points de vue autant sur le village que sur le lac et les montagnes avoisinantes. Nous tenons à féliciter notre maman atteinte de sclérose en plaque qui a réussi à repousser ses limites et qui a fait l’ascension un pas à la fois, soutenue par notre papa et le beau-frère. Les jambes ne suivaient pas, mais elle avait encore le moral et souhaitait ardemment arriver au sommet. Au point où nous étions, c’était presque plus difficile de descendre avec les pierres instables. « Pu jamais » nous a-t-elle dit, mais avec un sentiment de fierté et de victoire.

Les filles, elles, ont gambadé en avant avec Marc-André et avaient encore plein d’énergie à revendre. Est-ce que j’ai besoin de préciser que nous nous sommes cotisés pour se payer la gondole pour redescendre à la base ?

Morale de l’histoire – s’informer adéquatement avant de s’aventurer pour bien mesurer le degré de l’aventure et surtout la longueur. Ainsi, nous aurions réalisé le degré de difficulté, la durée minimale prévue (plus de 2h selon le plan) et pu prévoir en conséquence la nourriture, l’eau et surtout si c’était faisable avec notre mère. Encore bravo maman, tu nous épateras toujours !

[Photos Randonnée au Mont Tremblant]

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply