Gaspésie (jour 3) Journée au Parc National du Bic

_MG_128031 juillet 2014: Le parc du Bic est immense, avec des dizaines de sentiers à parcourir, on ne peut pas partir après en avoir fait seulement un, donc aujourd’hui on en fait au moins un autre sinon deux, ça dépend de la température. Ça augure mal, ils annoncent de la pluie et des orages en après-midi. On décide donc de partir tôt pour au pire finir sous la pluie au lieu de marcher toute la journée mouillés.

Dès 9:30, nous nous aventurons sur le sentier du pic Champlain où culmine un belvédère avec une belle vue sur le parc et les environs. Ça débute par une forte montée, mais après 15 minutes, ça alterne entre pente douce et plus pentue sur des sentiers aménagés dans les bois, sur de la terre ou sur un tapis d’épines et de feuilles mortes enchevêtrée de racines. Il y a même de la mousse au pied des arbres à plusieurs endroits. Le sentier est qualifié de niveau intermédiaire, mais après les récifs escarpés d’hier, tout est plus facile.

Une montée sportive et soutenue nous mène finalement au sommet, mais on peut poursuivre sur le sentier Des Murailles sur la crête pour un autre 3h. Avec Justine on essaie d’être plus court, alors nous n’irons pas. Nous arrivons en haut vers 11:15 et le ciel est couvert de gros nuages, mais pas de pluie. On s’installe pour manger notre pic-nic sur le belvédère. Justine a été un ange durant la montée, elle a faim et est très contente de se dégourdir aussi. A la fin de notre diner, le gros soleil sort, il fait beau et chaud et finalement il n’y aura pas de pluie. Ça reste plutôt frais, mais c’est une température parfaite pour marcher.

On redescend donc super rapidement, 50 minutes et on est au parking prêts pour la suite de la journée, car il n’y a toujours pas de pluie en vue. Durant notre montée on était seul, personne ne s’étant risqué avec des prévisions météo aussi mauvaises, mais à la descente, on a finalement croisé quelques randonneurs qui montaient.

_MG_1280Pour la suite de la journée, on se dirige vers les anses pour une rando sur le plat, le long de petites plages de cailloux. Au cap Caribou, on peut observer au loin quelques phoques qui se prélassent sur les grosses roches. Sans jumelles, c’est assez difficile de bien les voir, alors on ne s’y attarde pas trop. On en profite encore pour marcher 1 heure, se poser au soleil et faire marcher Justine. Elle est ravie de marcher sur les cailloux, de les prendre, de les lancer et de recommencer 100 fois le même manège. En rando, Brigitte peut lui chanter 30 fois la chanson de coco le petit singe et elle la redemande encore et encore et encore…je vais finir par l’apprendre!

Avant de quitter le parc national, on part à la recherche d’une aire de jeux dans la zone de camping pour que Justine puisse s’y amuser. Voilà, juste à côté de la salle communautaire, il y a une structure avec trois glissades où Justine s’en donne à coeur joie pendant plusieurs minutes.

En route vers le gîte, nous passons devant une crèmerie, on décide de se gâter et on se prend chacun un sunday que l’on va manger sur le bord de l’estuaire avec vue sur le fleuve. La température s’est refroidie et on terminera notre crème glacée sous la pluie, tel qu’annoncé. Heureusement pour nous, la journée plein air est finie.

De retour au gîte, on se fait chauffer un pâté au poulet dans la cuisine communautaire. Justine se couche tôt se soir, elle est tellement pas d’allure, un vers à choux, elle ne reste pas en place 2 secondes. Elle a besoin de repos, car sa sieste dans le sac porte-bébé c’est moyennement reposant surtout que notre retour s’est fait rapidement et qu’elle n’a dormi que 45 minutes au lieu de 2-3h. Il faudra adapter nos horaires, sinon à la fin des vacances elle sera claquée comme nous d’ailleurs!

Marc-André
[Photos de la Gaspésie (jour 3) Journée au Parc National du Bic]


No reviews yet.

Leave a Reply