Maison du fromage à Gruyères

23 novembre: suite et fin de notre fin de semaine. On ne peut pas aller à Gruyèes sans aller visiter la maison du fromage!

La maison du fromage est à deux minutes du château, comme dans tous les petits villages tout est près! C’est un musée-usine-magasin-restaurant. En fait c’est très complet.

On commence par une petite expo sur la fabrication du fromage, de la vache….en passant par le lait…au produit fini, le fromage.

Tout commence avec la vache bien sûr.  Durant l’été, les vaches vont en altitude dans les alpes où elles broutent paisiblement et librement. La diversité de leur alimentation donne au fromage son goût unique, car elles mangent toutes sortes d’herbe et de plantes qui ont plus de goût les unes que les autres. Après le désalpage (descente dans les plaines pour l’hiver), les vaches mangent du foin, nettement mois excitant!

Le lait et les différentes étapes étaient expliquées assez simplement. Le point culminant du spectacle était l’usine vitrée où on pouvait voir le processus de lait-caillé-moulage-compression. Le technicien faisait cela devant nous. On est même retourné, après avoir mangé une bonne soupe gratinée, pour voir la mise en moule des meules.

Voici un petit résumé de nos apprentissages. Une vache doit manger 100Kg d’herbe et boire 85L d’eau par jour pour produire 25L de lait. Ensuite, 400L de lait donne 35Kg de fromage, soit une meule. Une cuve de 4’800L de lait fait 12 meules de Gruyères.

Pendant plusieurs heures, le lait est mélangé dans la cuve avec de la prisure (intérieur d’estomac de veau). Deux fois par jour, ils procèdent à la compression du lait en meule. Ensuite les meules sont mises sur des tablettes pour être séchées pendant quelques mois. Au début, elles sont retournées fréquemment (plusieurs fois par jour) et de moins en moins souvent par la suite. Le fromage de 3 mois est doux, celui de 6 mois est mi-salé, celui de 9 mois est salé… plus c’est vieux plus c’est salé.

On y a sollicité tous nos sens: le visuel, car tout au long, il y a des images, des vidéos, des objets et la vue sur la fabrication du fromage; le toucher où on a manipulé de l’herbe, peau de vache, chaule, sonde, brosse à fromage et boille à lait; l’olfactif, car on a senti les parfums typiques des flores des alpages et du foin (thym, lavande, trèfle, orge…); l’ouïe puisque les cloches des vaches, leurs beuglements nous ont accueilli dans l’exposition (dommage ce n’était qu’une cassette) et enfin le goût, car on a eu droit à une dégustation de fromage – doux, mi-salé et salé.

Les 2/3 de la production du Gruyères est consommée en Suisse et le tiers restant est exporté.

On devait passer 2 heures dans la ville et on y a passé toute la journée, car c’est très intéressant. Il faudra même y retourner pour visiter l’usine de chocolat, où on peut manger tant qu’on veut……

[Photos]


One Response

  1. yvon desgagné 07/12/2008 at 18:03 #

    Merci pour la visite, c’est très intéressant et instruisant.

Leave a Reply