Hicking au Rocher de Naye

Dimanche le 17 août 2009. Bien oui, on n’est pas allé au Salève ce dimanche… incroyable. Profitant du fait d’avoir loué une voiture pour la fin de semaine, on est aller rendre visite au Rocher de Naye à Montreux. On était déjà allé avec Michael et Stéphanie, mais on avait manqué le train et ça coûtait 60 CHF pour l’aller-retour. Nous nous sommes donc dit que la prochaine fois qu’on reviendrait, ce serait à pied que l’on va le faire, joindre l’utile à l’agréable.

On s’est donc levé tôt et préparé nos sacs et hop on se tapé 1:30 de route. Le plan de match c’était de se rendre au parking d’une station de train (les cases) et de monter à partir de là. Déjà de trouver la station de train avec le GPS ce fut un méchant bordel. C’est Brigitte qui conduisait et on s’est fait un peu peur 2 fois. Le GPS nous envoyait dans des « chemins » que je n’aurais même pas fait en 4 roues ou en tracteur, c’était n’importe quoi. Une chance que Brigitte était critique et s’arrêtait avant qu’on ne soit dans le trouble, surtout avec notre minuscule bagnole. Enfin, on a trouvé la dite gare et commencé notre hicking à midi, il était temps!

Un début de marche facile dans la vallée, mais le paysage est déjà magnifique. Ce n’est pas trop pentu et on ne sue pas trop. La journée est magnifique, 31 degrés et gros soleil. On sait déjà que selon les chemins dénichés sur internet que l’on va monter pendant 3:30… y’a rien la. Après 2 heures de marche, on a faim, on s’assoit et on se restaure un peu. On boit beaucoup c’est très important et on aura aucun problème de déshydratation.

On ne s’est pas perdu et presque suivi le plan à la lettre. Mais à un moment donné, on a vu des indications pour le sommet et on a arrêté de suivre mes indications. On s’engage dans une pente vraiment abrute de gros cailloux. C’est vraiment difficile, on perd pied et on risque de débouler 2-3 fois, mais on survt. On a croisé une petite famille 2 adultes 4 enfants, de vrais chèvres de montagne, c’était vraiment hot de les voir aller, des pros. Mais il y  avait aussi les « touristes » en gougoune qui descendaient… bonne chance, en soulier de hicking et avec des batons de marche… je ne le ferais même pas… il peut vraiment y avoir des accidents, mais c’est la vie.

Donc rendus en haut à notre objectif intermédiaire, ce n’est pas excitant. Il y a plein d’affaires éparpillées un peu partout. Un jardin alpin, des yourtes (ça ressemble à des igloos), une parc de marmottes (des vraies en captivité), des points de vue sur les montagnes autour. Étant donné que l’on est parti un peu tard, on n’est pas en avance sur notre horaire. On a profité des marmottes et d’un point de vue. Il y avait un peu de brouillard, les photos ne sont pas wow, mais ça vaut la peine. On est tout de même à 2’400m, le plus haut point de vue, sans être dans les alpes.

Je déteste vicéralement repasser sur mes pas, en bike, en auto et à pied, je fais des détours, je me planifie des chemins, mais je ne repasse pas sur mes pas. De redescendre par le même chemin ça me tuait, surtout vu la partie difficile avec les galets qui déboulent. Heureusement chérie a trouvé une indication alternative pour retourner à notre point de départ, parfait! Durée prévue –  2:20 de descente. C’est très bien indiqué, il y a des marquages sur les roches pour nous guider. Lors de la longue descente dans les prés, on a rencontré des amis qui on fait un bout de chemin avec nous. On avait un troupeau de chèvres et de vaches. Vraiment cute, qui nous suivaient comme un chien, aller voir les photos et le video, vairment cool ! Laissant nos nouveaux amis aux portes de cloture électrifiées, on s’engoufre dans la forêt où les racines et les roches nous en font arracher un peu. Brigitte est tombé 2 fois et mois aussi, petits bobo mineurs, égratignures et enflure, mais rien de cassé.

A la sortie de la forêt, il n’y a plus d’indication pour notre destination, seulement d’autres endroits qui ne nous disent rien. On est un peu perdu, on sort le GPS et décide de rallier la route. On termine notre hicking vers 7:45, avec le trou de cul en dessous du bras. Ce fut une grosse journée, on a bronzé et vu des paysages vraiment majestueux…. à refaire avec des amis.

On est arreté dans un petit village sur la route pour manger dans un des seuls restaurants ouverts (oui je vous rappelle qu’ici TOUT est fermé le dimanche). On a mangé une croûte (pain, jambon, fromage, oeuf grillé dans un bol en fonte), un des mets de la Suisse. C’est bon mais pas « wait watcher approved ! »

mam

[Rocher de Naye]

[Video]


One Response

  1. yvon 21/08/2009 at 01:43 #

    c’est bon, Brigitte attire les animaux, bonne journée.xx

Leave a Reply