Gaspésie (jour 17) De Tadoussac à Baie-Saint-Paul

_MG_128014 août 2014: C’est sous une pluie intermittente, parfois forte que nous avons effectué nos visites de la journée. Nous ne sommes pas fait en chocolat, mais on a surtout favorisé les visites de villages dans le confort de la voiture. Dommage, nous n’avons pu profiter autant des paysages à couper le souffle et les mignons villages qu’offre la région de Charlevoix.

Nous débutons la journée avec Tadoussac, la ville la plus au sud de la grande région de la Côte-Nord. Juste à côté du gros hôtel de Tadoussac avec vue sur la mer, nous visitons la chapelle de Tadoussac. Cette église de la Mission de Sainte-Croix-de-Tadoussac date de 1747, ce qui fait d’elle la plus vieille chapelle de bois d’Amérique du nord. À l’intérieur, un vieux chandelier à multiples branches, un autel en bois et un mini musée avec des vestiges sacrés de l’époque rendent cette église très particulière et intéressante à visiter.

En bord de mer, un trottoir permet aux piétons de profiter à la fois de la vue au large que sur les beaux bâtiments qui longent cette allée. Nous nous rendons jusqu’au bout, soit au quai d’où partent les expéditions pour voir les baleines, mais avec la pluie, ça ne doit pas être la journée idéale. Pour quitter Tadoussac, nous faisons la file afin d’embarquer sur le traversier Tadoussac – Baie-Saint-Paul qui nous fait traverser la baie et poursuivre notre route dans la belle région de Charlevoix. On ne sait pas pourquoi ils n’ont pas construit un pont…..la traversée ne dure que 10 minutes, mais l’attente peut s’éterniser selon l’heure et la saison.

Notre route nous fait traverser de minuscules villages dont certains sont membres de l’association des plus beaux villages du Québec. Ne pouvant pas vraiment en profiter, on se demande pour quelle raison ils méritent cette appellation, mais laissons-leur le bénéfice du doute. Une éclaircie nous permet de se dégourdir sur le quai bien aménagé avec ses tables, chaises et pots de fleur avant que la pluie ne reprenne de plus belle.

_MG_1280À La Malbaie, nous nous dirigeons vers l’ouest, secteur Ste-Agnès, pour aller voir le Monastère de la Croix glorieuse qui abrite les Petits Frères de la Croix. Nous ne pouvons pas visiter le monastère en soi ni rencontrer les frères, mais l’église est ouverte au public. Tout près, on va visiter la maison du Bootlegger. C’et une maison de style typiquement québécois construite en 1860. C’était à l’époque où la consommation d’alcool était interdite par l’Église. Afin de déjouer les plus puissants membres de l’escouade des moeurs, le propriétaire modifia l’accès aux différentes pièces de la maison et réalisa un véritable labyrinthe. Nous avons pu passer de pièce en pièce à travers ses portes secrètes, découvrir des bars camouflés et chambres privés. Au grenier, un club clandestin y était logé et regroupait des notables. Le fils de la cuisinière était un imitateur de Elvis et le vrai de vrai est passé ici et a laissé sa signature sur un des murs…que nous avons vu de près! Visite surprenante, divertissante et mystérieuse à la fois.

Étant à La Malbaie, nous ne pouvons faire autrement que se rendre au prestigieux manoir Richelieu et au casino de Charlevoix. Le manoir est à couper le souffle tellement il est imposant, somptueux et bien entretenu. Nous menons une bonne vie, car la pluie a cessé comme nous arrivions et n’a pas repris tant que nous visitions les deux sites. Au début, j’ai fait la visite extérieure seule et j’ai pris des photos pendant que chéri demeurait dans la voiture avec Justine qui dormait. À mon retour, je lui ai dit que ça valait vraiment la peine qu’il y aille. Comme si elle avait tout entendu et voulait voir de ses propres yeux, Justine s’est réveillée. Alors nous sommes retournés faire le tour extérieur et intérieur du manoir Richelieu. Nous avons traversé les grands corridors décorés de grands tableaux et miroirs, les fenêtres habillées de rideaux épais et du tapis à n’en plus finir. Nous avons vu plusieurs salons, cafés, mais les salles de bal n’étaient pas accessibles.

_MG_1280Nous avons emprunté le passage sous-terrain pour se rendre au casino. Chic avec vue extérieure, nous n’avons pu que passer dans le corridor longeant la salle des machines, l’âge minimum requis étant de 18 ans…dans 16 ans nous pourrons y revenir avec Justine! Juste avant de sortir, il y avait un monsieur de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec qui nous a montré l’intérieur de deux machines à sous, la nouvelle et l’ancienne génération. Il  nous a expliqué les règles que doivent suivre les casinos et les possibilités de gagner. Chaque machine doit respecter le taux de remboursement à chaque année, soit 92%. Attention toutefois au bouton mise maximale sur les machines à 5, 10 ou 25 sous, car tu mises alors sur toutes les lignes et possibilités et le montant à chaque fois que tu appuies peut te coûter quelques dollars, et non pas quelques sous comme tu le penses!

Avant d’atteindre Baie-St-Paul, nous traversons les Éboulements, un des plus beau village du Québec avec ses paysages agricoles. Nous n’avons pas vu beaucoup de champs cultivés dernièrement, surtout lors de notre passage sur la Basse Côte Nord. Il y avait une ferme d’alpagas que nous n’avons pu visiter vu que c’était fermé, mais nous réussi à voir quelques bêtes dans leur enclos extérieur. Nous avons visité l’extérieur du moulin Seigneurial où les bâtiments blancs aux toits et fenêtres rouges reflètent sur l’étang de rétention. Le site étant fermé, nous n’avons pu faire la visite guidée intérieure, mais la magnifique vue extérieure en cette fin d’après-midi nous contente.

_MG_1280Nous rejoignons notre chambre à l’auberge face à la marina, mais retournons au coeur du village pour souper. Nous arrêtons notre choix sur un bistro-crêperie où nous avons mangé un tartare de boeuf et une crêpe au porc effiloché. Délicieux! Nous avions la vue sur l’intersection principale et l’église. Après le souper, nous sommes passés en voiture sur la route qui regroupe plusieurs galerie d’art, boutiques d’artisanat, boutiques, cafés et terrasses bien aménagées. Dommage qu’il soit si tard, nous aurions pu déambuler un peu et s’imprégner de l’atmosphère artistique de cette rue.

Malgré la pluie qui a fini par cesser, nous avons passé une magnifique journée bien remplie d’activités diverses. Nous avons reporté la visite de l’Isle-aux-Coudres à demain, avant de reprendre le chemin de la maison, pour bien en profiter surtout que la météo s’annonce nettement meilleure qu’aujourd’hui.

Brigitte
[Photos de la Gaspésie (jour 17) De Tadoussac à Baie-Saint-Paul]


No reviews yet.

Leave a Reply