Chine (jour 16) Monastère à Shigatse et retour à Lhasa

Mardi 16 août 2011: C’est fait, on a passé la moitié de notre voyage en Chine. Les prochains jours seront composés de la fin de la visite au Tibet, suivi de 36 heures de train et après ça va débouler à une vitesse folle dans diverses villes, mais aujourd’hui c’est plutôt relax.

On a passé la nuit dans un hôtel un peu boboche, mais ça fait la job. Notre guide nous a averti que le déjeuner n’est pas super…mais on se fait servir un plateau garni de deux toasts avec marmelade, banane, pomme, concombre, oignon (!?) et un oeuf dur. On a déjà été nettement moins gâté ont ne partira pas le ventre vide.

Avant de reprendre la route pour Lhasa, on va visiter le monastère Ta Shi Lhun Po. Notre hôtel est vraiment à deux pas du monastère et on rejoint notre guide pour y entrer vers 9h. C’est déjà la foule de pèlerins et touristes. Comme d’habitude, ça pousse et on se fait bousculer pour entrer. Les gens sont tellement pressés d’aller voir, prier, porter des offrandes tel que quelques dollars et une cuiller de beurre de yac. Je ne vois vraiment pas pourquoi autant de presse…question de karma je crois ou sinon simplement c’est la façon de faire des Chinois. D’ailleurs, on le voit aussi dans leur façon de conduire, de marcher dans la rue ou même au moment de se faire servir à un comptoir, il n’y a pas de file et tout le monde passe devant l’autre. On n’est pas habitués à se faire bousculer et ce n’est franchement pas agréable.

Le monastère de Ta Shi Lhun Po est un des quatre monastères de la secte de chapeau jaune et a été fondé en 1447 par le premier Dalaï Lama. Dans les quelques bâtiments du monastère qu’on peut visiter, il y a les tombes des 5-6-7-8-9 ieme Panchen-lama et une stupa en or pour le dixième Panchen-lama mort il y a seulement 23 ans. Le monastère est la résidence de quelques 700 moines, mais peut en accueillir jusqu’à 3’000. Il contient aussi la plus grande statue de Bouddha au monde haute de 36 mètres et représente le Bouddha du futur. La tête faite en or et le corps en bronze dont le métal provient des donations de la population, soit en métal quelconque ou des billets d’argent.

Les différents bâtiments du monastère contiennent de nombreuses chapelles dont une que l’on a visité et qui s’appelle la chapelle des milles statues représentant le chef des chapeaux jaunes. Certaines chapelles sont en très bon état, car elles sont presque neuves. En fait, elles ont été détruites partiellement ou complètement durant la révolution culturelle en Chine et reconstruite par la suite. L’une d’elle contient trois statues, celle de Songzan Gambo grand professeur ayant enseigné à Bouddha lui-même et ses deux meilleurs disciples qui sont les responsables de la construction de deux autres très importants monastères que l’on visitera demain, celui de Sera et de Drepung.

Une chose unique que nous avons vu ici, ce sont les offrandes de stylos. C’est une sorte de rite pour les étudiants universitaires, ils donnent leur vieux stylo et font bénir le nouveau avant le passage d’un test important. Il y a aussi des moines qui font des offrandes dans chaque chapelle, les offrandes doivent être faites et renouvelées à chaque jour. En plus de les occuper entre deux méditations, ça améliore leur karma.

Le guide nous explique des tas de coutumes, de rites et aussi les histoires que les guides chinois racontent aux touristes chinois. Certaines sont farfelues et d’autres inventées et il nous démystifie le vrai du faux. En fait, dans le bouddhisme comme dans toutes les religions, il faut en prendre et en laisser.

Pour notre visite aujourd’hui, il ne fait pas très beau, il pleut un peu et surtout il fait froid. Ce n’est pas super pour visiter les cours intérieures et on passe rapidement à la visite du vieux marché à 5 minutes en voiture de là. Le marché est long de 200 mètres environ avec ses vendeurs de bijoux, tasses et viandes. Il n’est pas très grand et en 10 minutes on a fait le tour. De toute façon, il n’y a rien à acheter ici pour nous, mais notre guide s’est trouvé des petits pots à eau plaqués or pour faire des offrandes à Bouddha, il a l’air content de son achat.

[Photos de Chine (jour 16) Shigatse – Monastère de Tashilunbo]

Ensuite, on prend la route pour environ 5h par un chemin différent de celui que l’on a pris hier, heureusement. Ici, les gens roulent en fou et se dépassent et on ne voit jamais de limitation de vitesse. Toutefois, dès l’entrée sur la route qui longe la rivière, on doit se présenter à la police et elle nous remet un papier de l’heure à laquelle on passe. Le reste de la journée se déroule entre rouler à 100 km/h et être arrêté ou rouler à 5km/h toujours sur la même route. Pourquoi? Simplement pour ne pas arriver trop tôt au prochain point de contrôle policier puisqu’on doit passer à l’heure exacte ou après, ce qui calcule la vitesse moyenne du véhicule. Toute infraction, soit arriver plus tôt que prévu se paie 100 yuans par minute. On doit donc attendre le temps minimum avant de se faire étamper l’heure. Les passages et contrôles se succèdent tout au long de la journée et on est habituellement 20 minutes d’avance et ça nous permet, 1 kilomètre avant le poste de contrôle de s’arrêter regarder le paysage, prendre l’air ou simplement attendre la bonne heure. L’heure dite, on reprend la route direction prochain check point. L’objectif de contrôler la vitesse n’est pas atteinte!

On arrive finalement à Lhasa vers 5h, une heure plus tôt que prévu. On profite des rayons de soleil pour faire un peu de lavage. Quand on a terminé, le tonnerre se met à gronder et il pleut. Heureusement que nous avons une galerie couverte pour étendre le linge qui sèchera plus rapidement que s’il est étendu dans la chambre. Finalement, la pluie ne dure pas longtemps et on peut sortir dans la vieille ville pour souper et marcher un peu, question de se dégourdir.

(Photos à venir)

Marc-André


No reviews yet.

Leave a Reply