Chine (jour 15) Vers Shigatse, paysages à couper le souffle

Lundi 15 août 2011: Aujourd’hui je n’avais pas trop d’espoir d’être épaté par une journée qui se résume à plus de 6h de route. On vient nous chercher dans une minivan un peu déglinguée, j’aurais aimé passer la journée dans une voiture confortable, mais bon. Ici ils appellent ça un bus et c’est le grand luxe, au moins on a de l’espace pour mes jambes. On doit faire la route qui serpente à travers les montagnes et monter trois cols à plus de 5’000 mètres d’altitude pour rejoindre la deuxième plus grande ville du Tibet, Shigatse, siège du Panchen-lama (juste sous le Dalaï Lama).

On roule à la queue leu-leu comme d’habitude, car ici il n’y a que des bus de touristes, très peu de voitures personnelles et aussi plein de véhicules de l’armée. Jamais personne ne sait pourquoi, mais l’armée est partout et toujours en mouvement pour montrer sa présence. Après avoir fait quelques dépassements, notre guide nous dit que si on voit quelque chose de beau, on peut demander de s’arrêter, mais il y a déjà des arrêts prévus aux meilleurs points de vue. Je lui facilite la tâche en lui disant que ce sera OUI à toutes ses propositions d’arrêt pour des photos.

Premier col, la voiture fait de son mieux pour monter, mais on croit quelle étouffera à chacun des virages. Le paysage est spectaculaire et la vue alterne entre le bleu du ciel, le blanc des nuages et le vert des plaines. Étonnamment, il y a encore plein de verdure à cette altitude et il ne fait pas si froid que ça. Lors de notre premier arrêt à 4’700 mètres d’altitude, il y a évidemment des Tibétains qui ont installé des étals pour vendre des babioles, mais ici c’est le commerce de l’image qui fait fureur. Les femmes tibétaines demandent 10 yuans pour se faire prendre en photo et les hommes se promènent avec des yaks demandent la même somme pour une photo sur leur animal. Les plus mal foutus ont un gros chien noir auquel ils ont mis une crinière en poil de yak autour du cou et font passer leur chien pour un lion ou je ne sais quoi, n’importe quoi pour faire 10 yuans (1.5$).

On marche un peu pour voir le paysage et prendre quelques photos. A 4’600 mètres d’altitude, il fait beau et suprennament chaud. Les Chinois touristes prennent toujours beaucoup de photos surtout avec des poses débiles… sans commentaire. Nous reprenons la route pour le deuxième col et avons une vue époustouflante sur le lac sacré d’un bleu turquoise hallucinant renforcé par le ciel bleu qui reflète sur lui. Les bus de touristes s’entassent dans un parking sur le bord de la route, mais j’avoue que ça vaut vraiment la peine, la vue est magnifique et on est haut, vraiment haut.

Dans le prochain kilomètre, on monte encore pour atteindre 5’200 mètres avec une vue sur un glacier qui culmine à 7’100 mètres. On roule encore un peu, mais la route est tellement haute qu’on est dans les nuages et quelques fois au dessus. On arrive finalement au glacier, mais le blanc de la glace et des nuages se mêlent et les photos sont assez nulles. Le glacier est petit et bien sûr fond. Toutefois, par temps clair et ensoleillé ça doit être plus grandiose.

On reprend la route pour passer un col nettement plus bas vers les 3’200 mètres et on s’arrête sur le bord de la route, encore un fois. L’endoit est assez quelconque et notre guide nous dit de marcher le long de la route 2-3 minutes pour avoir une vue plus loin sur le lac et les montagnes. Sans trop d’entrain on reprend notre sac photo pour rajouter quelques photos de montagnes à celles que nous avons déjà. Rendus au bout de notre petit sentier, c’est une vue grandiose, époustouflante, incroyable et presque irréelle qui s’offre à nous. Un lac d’un bleu turquoise intense, des montagnes brunes et vertes découpées sur un ciel bleu et les nuages blancs complètent le panorama devant nous. La première photo, même sur le petit écran de l’appareil photo parait retouchée et presque faite dans photoshop tellement c’est magnifique. On lève les yeux et c’est comme cela sur 360 degrés. C’est tellement beau que ça donne presque le goût de pleurer, sans blague.

On est resté en Suisse 3 ans, les Alpes, les montagnes, les glaciers, les lacs, on en a vu un et un autre. Devant nous, c’est le paysage le plus beau que mes yeux aient vu. Même les 200 photos que j’ai prises de loin, de près, horizontales ou verticales, panoramiques ou même les vidéos ne pourront en aucun cas vous emporter dans ce paysage, un des plus beau du monde. Le Tibet, c’est ça aussi, des gens et surtout des espaces, presque vierges. Aussi, il y a des centaines, voir des milliers de drapeaux de prières étendus partout sur la montagne qui montre que l’on n’est pas les premiers à passer ici. Les drapeaux de prière qu’on voit souvent au Népal, dans les régions de l’Himalaya et ici même ont cinq couleurs et chaque couleur a une signification différente: rouge – le feu, vert – le bois, jaune – la terre, bleu – l’eau et blanc – l’espace.

Après avoir arpenté la crète du nord au sud, d’un piton à un autre et pris des photos de nous et quelques autres d’un angle différent, il est temps de reprendre le chemin, bien désolés de ne pas pouvoir rester ici tant qu’à y être puisqu’aucune place n’est plus belle qu’ici, je vous le dit. Je remercie notre guide pour l’arrêt qui a permis, je pense, de prendre les meilleures photos de la Chine, du Tibet jusqu’à présent. Nous avons encore 2 heures de route à faire, tout à fait monotone, surtout après le paysage magnifique qu’on vient de voir. On s’est arrêté manger dans un petit restaurant, juste correct question de pas mourir de faim, heureusement que l’on a bien mangé ce matin et que l’on a plein de choses avec nous.

[Photos de Chine (jour 15) Shigatse – Montagne et route vers Shigatse]

Avant d’entrer à Shigatse, on fait une halte pour voir le fort Dzong qu’on ne peut voir que de l’extérieur puisque l’intérieur est en reconstruction. Le fort est située sur une colline afin d’avoir une vue sur les environs et protéger le village et le monastère situés à l’intérieur des remparts. Nous avons aussi l’occasion de visiter le monastère de Palkhor fondé par le Panchen-lama, la plus haute autorité sous le Dalaï Lama ici. On est chanceux, car aujourd’hui les lamas sont dans la salle principale et méditent ensemble, une occasion unique même pour notre guide d’assister à cela. Dans ce monastère, avec un ‘don’ de 20 yuans, on peut ENFIN prendre des photos. Je vous le dis tout de suite, c’est toujours pareil les monastères, mais enfin vous verrez un peu à quoi ça peu ressembler.

Au centre du monastère, il y a la grande salle avec des chapelles situées autour, un peu comme nos églises. Les décorations sont très colorées et mettent de la vie dans chaque pièce. A l’intérieur, c’est une succession de statues de Bouddhas avec des chandelles au beurre de yak qui brûlent et de l’argent partout comme dons aux différentes statues.

Juste à côté du monastère, il y a le plus grand stoupa du monde. C’est un bâtiment de 9 étages avec des dizaine, peut-être même 100 petites chapelles dédiées à une statue. Il y a plein de gens qui font comme un marathon, se promènent avec une pile d’argent et passent de chapelle en chapelle et donnent leur don en argent en fredonnant les 6 mantras du Bouddhisme avant de passer à l’autre. Étant donné que l’on peut ici aussi, avec un donc de 10 yuan, faire des photos, vous verrez les différents Bouddhas et autres statues.

Enfin nous arrivons à l’hôtel après une longue journée de route. Nous repartons avec notre guide dans un super petit resto à deux pas de notre hôtel où nous prenons un excellent souper bien complet. Comme à l’habitude, on marche un peu dans la ville avant d’aller prendre la douche et se coucher. Demain, nous avons aussi une longue journée de route pour retourner à Lhasa après avoir visité un monastère.

[Photos de Chine (jour 15) Shigatse – Monastère]

Marc-André


No reviews yet.

Leave a Reply