Tessin (Suisse italienne) (jour 2) Ascona

Dimanche 10 avril 2011 : Habitués de se lever tôt, vers 8:00h on se réveille pour le super petit déjeuner et ensuite on saute dans le bus #1 pour commencer la journée à Ascona. Un petit trajet de 20 minutes et on y est déjà. Premier arrêt, information touristique. La dame ne nous aide pas trop pour savoir ce qu’il faut faire, mais nous donne l’indication du petit train touristique, toujours une bonne option pour avoir une vue générale de la ville, avant de la parcourir à pied.

On se perd un peu pour aller au lac, n’ayant pas bien visualisé son emplacement. On dédale un peu dans la ville, où il n’y a rien à voir et on trouve enfin une rue nous menant au fameux lac, le même qu’à Locarno! On court pour attraper le petit train déjà prêt à partir, on réussi et on monte, départ immédiat. Le petit train nous promène dans la vieille ville, mais surtout dans un dédale de ruelles et de maisons. Le commentaire est en allemand et en italien, donc c’est comme dans un livre, on regarde les images et on n’a pas trop compris l’histoire. On est allé dans un petit port de plaisance un peu en dehors de la ville et retour au point de départ. Le tout a pris 35 minutes pour 9 chf chacun, on a déjà vu mieux!

Suite à ce tour de ville pas très intéressant, on prend nos petites pattes et on se dirige vers la butte appelée Monte Verita (colline de la vérité) reconnue comme un centre pour les anarchiste, naturiste, végétarien et artiste de toute sorte. Je vous rassure tout de suite, on n’a vu aucun de leurs représentants sur la colline. Ah oui, on ne vous avait pas dit, on était supposé commencer chacune de nos journées avec une rando, mais comme hier ça a été plus long que prévu, on n’avait plus de temps pour voir les villes. Donc on a sauté le hicking de Maggia et profité plus de la ville.

Donc petite montée de 30 minutes pour atteindre le haut de la butte. En haut, il y a des indications pour plusieurs lieux intéressants, mais soit c’est fermé, soit c’est abandonné, soit c’est un parc ou une piscine quelconque. On trouve tout de même un superbe jardin aménagé de style Japonais (sans centrale atomique) avec plantation de thé et salon de dégustation. Après une petite demi-heure en haut, on redescend pour aller manger sur le bord du lac, toujours au gros soleil et à la chaleur de plus de 30 degrés celcius. Une salade et pizza nous permettront de tenir jusqu’au souper.

Après le diner, le tour d’Ascona est presque terminé, on reprend les quelques rues et ruelles bordées de magasins pour arriver à l’arrêt d’autobus pour le retour à Locarno. Il nous reste une partie de la vieille ville de Locarno à visiter, quelques magasins et boutiques et un glacier pour manger un gelato, on est presque en Italie quand même, il ne faut pas se priver!

Brigitte prendra même le temps d’entrer dans une boutique acheter deux chemises pour l’été, question de rafraîchir sa garde-robe. On reprend le train à 5:00, oui c’est tôt, mais Genève c’est loin en titi, et on ne veut pas arriver à minuit. Le train pour le leg entre Locarno et Domodossola est de type panoramique, mais lent. C’est un train typique de montagne, avec grandes fenêtres pour avoir une vue sur les montagnes, les vallées et les paysages à couper le souffle, mais c’est bref, car le arbres cachent souvent la vue. On restera donc assez éveiller pour profiter de la vue et de la clarté. Le transfert de train à la gare pour prendre celui direction Genève se passe vite, car une grande foule court pour attraper la connexion. On comprend pourquoi, le train est déjà plein, il y a plus de 20 personnes debout par wagon, j’ai jamais vu ca! Nous ferons parti de ceux qui sont debout. Heureusement le premier arrêt du train après 15 minutes est Brig et le train se vide à moitié, on passera donc le reste du trajet à une bonne place assise dans le sens de marche du train. On m’avait dit pour l’allée il faut se mettre à gauche dans le sens de marche et au retour à droite, eh bien, c’est vrai, c’est un bon commentaire, autant être du « bon » côté et profiter de la vue!

Le train étant le moyen le plus rapide, économique et fiable de voyager, on est de retour à Genève à 9:30, assez tôt pour vider les sacs, prendre nos douches et finir d’écrire les posts et trier les photos. Ma mère nous a prêté son netbook, un mini ordinateur que l’on traine avec nous et on écrit les posts au fur et à mesure, au jour le jour, comme cela, vous avez des nouvelles plus rapidement, et nous, on ne passe pas une semaine à écrire des vieilles histoires. La mémoire est plus fraiche la journée même.

La Suisse italienne, c’est la « dolce vita » de l’Italie, la bonne humeur de italiens, avec les bons côtés suisse, la propreté et le respect des horaires. En fait, c’est le meilleur des deux mondes. On veut voir plus de choses en Italie, mais c’est un très grand pays et il ne nous reste plus de temps, on verra. Ce fut donc 2 journées bien remplies, comme on les aime, température de fou.

On a déjà commencé à bronzer et on alterne les coups de soleil et les parties blanches, ayant passé l’hiver sous les vêtements. La semaine prochaine, les vélos sont prêts, on va les sortir pour leur faire voir un peu de pays, et joindre l’utile à l’agréable. Mais ça c’est une autre histoire, faudra attendre la semaine prochaine.

MAM

[Photos de Ascona et sur la route]

[Vidéo du Tessin, 6:00 minutes]


No reviews yet.

Leave a Reply