Egypte (jour 1) Arrivée au Caire

Cet article a 1330 mots. Il vous faudra environ 4 minutes, 26 secondes pour le lire.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Jeudi 9 septembre 2010: Nous sommes enfin arrivés à notre voyage tant attendu en Egypte et Jordanie. C’est la première fois que nous allons dans le moyen-orient, ce sera l’occasion de repousser plus loin les barrières autant physiques que culturelles. Pour mettre les choses en perspective, ces deux pays sont musulmans, parlent l’arabe et il fait plus de 35 degrés celsius en ce moment de l’année, seulement avec ça c’est tout un choc. Pour les autres chocs, je laisserai la plume écrire au fur et à mesure que nous les vivrons.

Voici un bref sommaire de l’Egypte avant de commencer notre récit. L’Egypte est un pays du nord de l’Afrique et du moyen-orient. Il est bordé à l’ouest par la Libye, au sud par le Soudan, au nord par la mer Méditerrannée, au nord-est par Israël et à l’est par la mer rouge. Le nil traverse tout le pays du nord au sud et est la principale source d’eau. Sur les rives du nil, l’agriculture est pratiquée sinon le reste du pays est un désert. La ville principale est le Caire, première ville sur notre itinéraire. Ensuite, nous descendrons tout au sud en train pour Assouan d’où partira notre croisière de 4 jours sur le nil jusqu’à Luxor. De là, nous prendrons le bus jusqu’à Hurgadha à l’est, ville sur la rive de la mer rouge. Ensuite, un ferry nous fera traverser la mer rouge jusqu’à Sharm El Sheik, péninsule du mont Sinaï pour la fin de notre périple en Egypte d’une durée totale de 10 jours.

On a le temps durant la matinée pour finir les bagages et de partir vers 11h pour se rendre à l’aéroport. On voyage avec Air France, donc l’avion part à l’heure. On fait une brève escale à Paris et comme il faut passer les contrôles douaniers et qu’il y a plein de monde, on arrive vraiment juste pour la fin de l’embarquement de notre vol. Ouf, on a eu chaud! Le vol de 4h entre Paris et le Caire se passe sans problème ni turbulence (bref c’est ce qu’on attend d’un vol normal). Le repas était delicieux et on a écoute 2 films (L’arnacoeur et Prince of Persia).

Arrivés au Caire, la grosse chaleur nous accueille dès notre sortie de l’avion. Ensuite, on fait la file pour obtenir notre visa. Bref, ce fut tellement facile, on n’a pas dit un mot, ils n’ont posé aucune question et on a juste donné le 30 USD et on avait 2 visas. Finalement, c’est juste une façon de se faire de l’argent. Une fois mon bagage récupéré (l’autre étant en cabine avec nous), on part à la recherche de notre chauffeur.  C’est le début de l’aventure qui commence (ce n’est pas pour rien que notre site est notreaventure.com!)

Il y a plein de gens qui attendent à l’arrivée et quelques uns ont des pancartes. On cherche alors nos noms ou celui de l’hotel…..seul un Mr Marc sur une feuille de papier semble nous indiquer que c’est notre chauffeur. On s’assure avec peine et misère qu’il nous amenera au bon hotel avant de partir avec lui. C’est à la bonne franquette, en fait c’est un ami de l’hotel où on va qui est venu nous chercher (Bref, ce n’est pas un hotel, mais un hostel,  comme une auberge de jeunesse, mais pour adultes). Au parking, on rejoint sa bagnole (qui semble en bon état sans être de grand luxe) et deux policiers qui viennent lui parler. En fait, ils veulent se faire payer (un backshish qu’on appelle ici), mais pour aucune raison. Discussion s’ensuit entre eux et nous attendons incertains dans la voiture ne sachant si c’est ok ou non. Finalement il revient dans la voiture, nous explique ce qu’ils voulaient et on part.

On s’embarque alors dans la deuxième partie de l’aventure soit la conduite en Egypte. On commence en partant à l’envers du traffic (WOUAHHHHHH!!!) et à coups de klaxons, on sort de là indemnes, comme si de rien n’était. Dans quoi est-ce qu’on s’est embarqué? Le trajet sur la grande route n’est pas mieux où on zigzague entre les voitures, klaxonne et surtout sans rouler entre les lignes. Bref, les lignes ici ne sont que pure décoration, ce n’est surtout pas utile pour la circulation routière. Il ne semble pas y avoir de règles de conduite, tout le monde va où il veut, se promene de droite à gauche. Etonnemment, tout semble quand même en harmonie, même si on n’est pas à l’aise avec cette conduite, heureusement que ce n’est pas nous qui conduisons, nous ne survivrions pas (d’ailleurs c’est fortement déconseillé pour les non résidents!). Le clou du trajet, c’est lorsqu’une voiture et une camionette ont failli nous rentrer dedans et de notre côté en plus (côté passagers – Marc-André en avant et moi juste derrière lui)….heureusement sans nous toucher. On l’a échappé belle et là on commence vraiment à avoir hâte de terminer le trajet.

Malgré l’heure tardive, il y a plein de gens partout. Outre ceux qui sont en auto, il y a des gens partout à pied qui sont dans les parkings, sur la pelouse, sur le bord de la rue ou carrément dans la rue. Bref, les gens à pieds côtoient les voitures. Aussi, il y a plusieurs voitures arrêtées sur le bord de la route, soit en panne soit en attente de quelque chose. La raison pour laquelle il y a autant de gens ce soir dans la rue, c’est que le Ramadan vient tout juste de terminer. Alors, apres 30 jours de jeûne et pénitence, les gens peuvent maintenant fumer, sortir, manger et boire (durant le Ramadan, ils ne peuvent ni manger ni boire ni fumer pendant que le soleil est debout, ce qui change leur rythme de vie). Donc, tout le monde est dans la rue à célébrer et le festival se poursuivra durant 3 jours.

Finalement arrivés au centre-ville après 30 minutes de route, on s’arrête devant un building, nous sommes rendus. Je ne vois aucune pancarte annonçant l’hostel, mais surtout le building ne donne pas du tout confiance. L’intérieur est pire encore et on se demande si on doit suivre le chauffeur ou non. Mais disons qu’on ne le suit pas, que fait-on? On se dit qu’il faut le suivre et advienne que pourra! En sortant de l’ascenseur au 7e étage, il y a une pancarte pour le Wake Up Hostel. OUF! on a bien fait de la suivre finalement.

Notre chambre est au 10e étage dans une autre section de l’hostel. Mais il faut sortir au 11e étage et descendre par les escaliers jusqu’au 10e parce que l’ascenseur ne peut s’arrêter au 10e. Bizarre! Le garçon à l’accueil est une perle et il est vraiment sympathique. Il nous offre de nous donner des infos et cartes du Caire et nous donne des conseils sur notre itinéraire, tout ça à presque minuit. Aussi, il nous propose un chauffeur pour notre journéee de demain pour la visite des pyramides.

Il est maintenant super tard, les rues sont toujours aussi bondées, les magasins ferment à 2h am, mais nous on est fatigués. Dans la chambre, il y a l’air climatisé et on dormira bien au frais. Heureusement, car il n’y a pas vraiment d’air et c’est le concert des klaxons incessant à l’extérieur.

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply