Camping Cedar Grove, Wasaga Beach (Ontario)

Cet article a 1798 mots. Il vous faudra environ 5 minutes, 59 secondes pour le lire.

_MG_12801 au 6 août 2018 : Cedar groove campground est notre destination cette année pour profiter de la région de Wasaga Beach qui nous fut chaudement recommandée pour ses longues plages. L’aventure a commencé au moment de la réservation. Tout était complet, alors nous avons fait des recherches plus globales sur Google, et ce site est sorti, mais avec des review disons mitigés, soit 2,4 étoiles sur 5. J’ai appelé et en effet, la propriétaire est très « spéciale ». Sans réponse des autres campings des environs, nous optons pour cet endroit. Même la réservation a été peu orthodoxe, tout avait l’air broche à foin, fait sur un coin de table et à peu près, et ce n’est pas avec une grande conficance que j’écris « réservé » sur notre calendrier ! Il fallait lui envoyer un chèque qui payait UNE journée et ceci faisait office de « preuve »!

Dès notre arrivée, on constate que l’état des lieux date un peu et quelque peu défraichi du style des années 1970. En allant faire le « check in », on se fait accueillir par une des deux filles de la proprio, une madame tout déglinguée de 60 ans qui lui reste juste deux dent pourries dans la bouche (un top modèle quoi! ). Elle nous dit de tous embarquer dans le cart de golf et elle nous fait faire le tour du camping…. Hein ?! oui ici on fait le tour, on regarde les espaces libres selon ses suggestions en fonction de notre roulotte et on choisit au feeling c’est simple de même. Nous avons donc choisit notre emplacement dans l’allée des québécois près de la plage. Une fois sélectionné, on doit aller faire notre inscription et paiement final avec la mère propriétaire de 84 ans, assise à son bureau dans sa maison à l’entrée du camping.

OH MY GOD ! on entre dans cette maison, déjà l’odeur de « vieux » met la table avant même de voir la « dame »… on longe un couloir sombre pour ensuite arriver dans son bureau… sûrement décoré par Jésus lui-même ! Vous verrez sur les photos … un endroit digne des pires films d’horreur. La vieille dame, ma foi fort sympathique, nous accueille avec un sourire et une question… quel terrain ?… heu, le 31 répond sa fille (y parrait, car sans numéro ce n’est pas évident de savoir). Autre question, combien de temps ? et moi de lui répondre, bien pour les dates que je vous ai demandé il y a 4 mois quand on s’est parlé au téléphone… et boy, ce n’était pas la bonne réponse. Elle me répond, heille fiston, vois-tu des archives ou des livres de booking quelque part ici ? Je n’ai même pas d’ordi, alors tu me dis combien de temps tu veux et je l’inscris sur une petite carte blanche de style fiche de note à l’université et c’est ça ta réservation. Si tu veux plus de jours, tu viens me voir et on ajoute c’est TOUT.

Bon bon bon jeune homme, ça fera 5 jours à 60$ par jour c’est 300$ CASH SEULEMENT… ah OUI, j’avais lu ça sur internet, elle prend juste des billets du Dominion la madame, il n’y a pas d’interac dans le bureau de Jésus ! En échange de mes billets, bien rangés parmi d’autres papiers dans son tirroir de bureau, elle me remet un petit carton blanc gribouillé avec 2-3 mots et 2 dates. Bingo ! Je ressors de là, le sourire dans la face, pas certain d’avoir bien vécu ce que j’ai vécu, vu ce que j’ai vu… faut que je retourne faire des photos, car personne va me croire !!!! et j’ai du y retourner, car je n’avais effectivement pas dis la bonne date de départ, il manquait 2 jours… c’est pour cela que vous avez 2 photos uniques de cet endroit mémorable !

_MG_1280Les terrains sont assez étroits et surtout la rue est très petite avec plusieurs obstacles et arbes. Donc après quelques péripéties à reculer notre roulotte, nous sommes installés (on apprendra plus tard que notre voisin d’un face a pris 30 minutes pour stationner sa fifth-wheel entre 3 arbres….heureusement que nous n’étions pas arrivés, car ça lui a permis de passer sur notre terrain pour y arriver) ! Toutefois, une fois installés, nos terrains sont juste assez grands pour la roulotte, la plupart des véhicules sont stationnés ailleurs.

Les commentaires de Google sont tous vrais, c’est animé, parfois bruyant, avec quelques 5-6 radios qui jouent des styles de musique différents jusqu’à 1h du matin. Touterfois, cette effervessence ne dure que la fin de semaine, car la semaine c’est hyper tranquille. L’emplacement est exceptionel et les gens qui s’en occupent le sont tout autant ! Malgré la vétusité des installations et même de plusieurs roulottes saisonnier (il n’y a pas de limite à 10 ans pour les roulottes), il y a une ambiance hypie, calme, sereine et festive à la fois. On aurait pu être plus tranquille en s’intallant loin de la plage et près des maisons mobiles défraîchies, mais on a opté pour un terrain sur la rue des québécois, comme la dame l’a surnommé, car nous étions 7-8 terrains de québécois sur une dizaine. Une autre particularité de ce camping est que les terrains saisonniers sont clôturés individuellement comme pour dire « ceci est mon espace ». Ca fait très anglais.

Nous avons découvert la crèmerie située tout près du camping et qui est tenu par le fils de la propriétaire. Il y a également un mini-put et un casse-croûte. On s’y est rendu à pied et les enfants à vélo. D’ailleurs, les deux ont développé un amour du vélo durant l’été et ils ne parlent que d’aller en « petit » vélo (vs grands vélos sur lesquels ils sont installés derrière nous pour effectuer les longues distances). On a découvert une route asphaltée qui communique le camping à une route longeant le lac et les chalets/maisons luxueux, mais très peu achalandé et où les enfants ont pu se payer la traite à faire du vélo. Deux fois par jour, on faisait l’aller retour de 2-3km au moins pour leur faire dépenser de l’énergie et surtout les faire pratiquer, parce que bientôt on enlève les petites roues !

La majorité des campeurs des environs va à la grande plage de Wasaga Beach, longue de 14 km où c’est bondé de monde et de boutiques. Nous sommes chanceux, car nous avons un accès direct à deux petites plages privées, ce qui en fait le seul camping avec plage privée. Les plages sont petites, disons 100 pieds de large chacune avec du sable et de l’eau claire. L’ambiance y est festive, mais pas surchargé. Parents, enfants, familles et quelques ados se baignent et jouent dans l’eau.

_MG_1280Durant notre séjour, on alterne entre la plage privée et la longue plage publique de Wasaga Beach. Pour accéder à une des 6 aires de plage, on enfourche nos vélos avec les enfants derrière pour aller à la grande plage de Wasaga Beach. La route d’accès, longeant les chalets luxueux, est adjacente à notre camping et c’est au bout de 15 km maximum que l’on arrive enfin à la section 1 de Wasaga Beach. Il y a du monde partout, des parasols, des glacières, des chaises, des jeux de plage, en veux-tu? en vla ! On savait qu’il y aurait du monde, c’est notre journée touriste et on a donc joué notre rôle à fond… jeu dans le sable, plage, diner hamburger et hot dog à un prix exorbitant dans un des casse-croûte près de la plage et crème glacée pour finir la journée. Une vraie journée de touristes en vacances ! Pour ceux qui connaissent la plage d’Oka, c’est aussi achalandé, mais avec une bande de sable plus étroite et entrecoupée de section privée, raison pour laquelle il y a 6 sections.

La grande plage c’était bien, mais on est bien content de retrouver notre petit camping tout déglingué et surtout nos plages privées et tranquilles avec les outardes le matin et les mouettes le soir. En plus, l’eau est vraiment plus claire qu’à la plage publique et nous avons plus d’espace pour jouer au freesbe et au ballon sans déranger le voisin. C’est vraiment un camping où les gens vont et viennent à la plage…de pas d’heure à pas d’heure, parce qu’il y a du monde dans la rue à 4am qui va se baigner, à 5h30 pour le lever du soleil, à 9h pour profier de l’eau fraîche du matin et de la plage déserte. Du va et vient de soir également pour le coucher de soleil ou tout simplement pour se rafaîchir avant le dodo tellement il fait chaud. Durant nos vacances il a fait plus de 30 degrés tous les jours même la nuit.

En résumé, cet endoit, tout droit sorti d’un rêve de vieux hippies, est en fait une belle découverte, un endroit tout plein de charme où on a tout ce que l’on veut quand on est en vacances. Un endroit idéal pour relaxer, profiter de la plage, de l’eau fraîche et claire. C’est un très bon endroit, plein de charme et d’arraignées, ah oui parce que c’est le paradis des arraignées, il y en a partout tout le temps (du moins sur notre terrain à cette période de l’année)… le matin c’est certain qu’en sortant de la roulotte tu te prends une toile dans la figure. Cedar Grove à Wasaga Beach est un endroit tout à fait charmant, et ce camping permet de remonter le temps.

[Photos Camping Cedar Grove, Wasaga Beach]


One Response

  1. yvon line 21/08/2018 at 19:59 #

    merci

Leave a Reply