Corse (jour 13) Filitosa, Tour de Parata

Jeudi 1 juillet 2010: C’est la dernière journée officielle en sol corse. Aujourd’hui, on fait la route jusqu’à Ajaccio où nous dormirons avant de prendre notre vol pour Genève tôt le matin. On fait un peu de grâce matinée puisque le déjeuner n’est servi qu’à partir de 8h30. C’est une journée ensoleillée comme les précédentes, nous sommes vraiment chanceux.

Après une visite éclair du port et de la baie de Propriano, on se dirige vers Olmeto où les gens s’arrêtent habituellement parce que le seul feux sur la route tourne au rouge. Comme notre livre-guide touristique nous a conseillé de s’y arrêter, on suit son conseil. C’est petit, charmant, mais sans plus. Toutefois, la voie à un sens dans le centre du village qui est régulé par un feu de circulation est un véritable échec parce que les voitures ne suivent pas les indications et ça créée de gros bouchons où les voitures doivent reculer, passer sur le trottoir pour faire passer l’autre…bref, c’est la cacophonie!

Notre prochain arrêt tombe à pic, car on commence à être un peu engourdi de rester assis à circuler dans les routes sinueuses. Nous nous arrêtons au site mégalithique de Filitosa. C’est un autre site préhistorique avec des statues-menhirs, mais ce site est beaucoup mieux entretenu et est classé par l’Unesco comme patrimoine national. Le site s’étend sur près de 3 hectares dans un paysage de maquis à fougères et d’oliviers. Ici, on va en apprendre un peu plus sur la signification et la construction des mégalithes datant de 3’000 ans avant JC.  Outre les grandes roches avec les visages sculptés, on voit quelques « maisons » ou abris construits dans la roche. Chaque roche est sablée et polie, mais le plus impressionnant c’est que c’est fait avec les moyens de l’époque, soit rien de très sophistiqué. Ce fut beaucoup plus enrichissant que notre arrêt de la veille.
[Photos de Filitosa]

Ensuite, on fait la route directe jusqu’à Ajaccio où nous voulons aller marcher sur la pointe de Parata avec la tour du même nom. Pour s’y rendre, on suit la route panoramique toujours en serpetin pendant environ une heure. Arrivés sur la pointe de Parata, on suit le petit sentier aménagé pour monter jusqu’à la tour avec une vue sur la mer et les îles sanguinaires. On ne peut monter dans la tour, parce que l’accès ne se fait que par une échelle qui a été intentionnellement enlevée.

Les îles sanguinaires est en fait un archipel de quatre îlots qui prolongent la pointe de Parata. Les îles sont le site de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux qui n’ont aucun prédateur et aussi contient plus de 150 espèces de plantes différentes. Nous n’y sommes pas allés par manque de temps, mais les îles ne sont plus habitées et il n’y a que 4 tours comme bâtisses.
[Photos de la tour de Parata]

On retourne au centre-ville pour rendre notre voiture de location, mais il y a un petit problème, c’est fermé et ça devait être encore ouvert à cette heure-là. On a beau essayer toutes les portes, téléphoner à l’agence de Ajaccio, celle de l’aéroport, il n’y a aucune réponse. Par chance, la porte bouge assez et on peut lancer nos clés à l’intérieur, on a assez attendu pour rien après eux, pas fort!

Arrivés à l’hotel, on se prépare pour aller souper, notre dernier repas en Corse. Lors de notre recherche de restaurant, on voit un orchestre sur la place publique et on s’arrête pour profiter du spectacle. Marc-André a fait un paparazzi de lui, je crois que nous avions quelques photos de chaque musicien et nous avons fait une sélection serrée des photos…. 🙂 Nous étions là au bon moment, on ne peut rien demander mieux. Finalement, on trouve une petite terrasse où on mange une bonne pizza et une escalope viennoise….de très grandes portions.

En conclusion, malgré que la Corse appartienne à la France, on voit bien qu’elle s’y distingue assez clairement et les corses ont leur propre personnalité et caractéristiques. Ils sont accueillants et chaleureux, même si parfois un peu campagnards. L’île est magnifique avec ces montagnes à perte de vue, la plage, la mer. Nous avons eu du temps magnifique et parfait pour chaque activité que nous avons fait (frais pour le hicking et chaud pour la plage). On y mange bien, les menus sont variés et frais.

A qui voudrait voir la Corse, je lui dis, « mais qu’est-ce que tu attends???? »…..franchement, très belle destination.

Demain matin, nous prenons l’avion à 8h, mais il est bien sûr en retard…disons qu’Easyjet (compagnie aérienne à bas prix) éprouve quelques difficultés à respecter ses horaires, mais heureusement on fini par partir et atterrir à Genève..vous vous souvenez notre péripétie du départ, même si on décolle, nous ne sommes pas certains d’atterrir 🙂

Brigitte

[Photos du retour]
[Photos des panoramiques de la Corse]


No reviews yet.

Leave a Reply