Camping à Sandbanks

_MG_128013 au 17 juillet 2016 : Situé sur le bord du lac Ontario, Sandbanks est un camping du regroupement Ontario Parks reconnu pour ses plages grandioses et ses dunes remarquables. C’est tellement populaire qu’il faut réserver très en avance et encore. En mars, nous avons pris le dernier bloc de 5 jours consécutifs disponible.

Arrivés sur place, notre terrain est au grand soleil et nous avons une vue directement sur le chemin, sans aucune intimité… Aussi, nous constatons que nous n’avons que l’électricité, pas d’eau, mais au moins nous sommes près des sanitaires pour aller chercher de l’eau chaude ou y laver directement notre vaisselle. Comme nous n’avions pas le luxe de choisir notre emplacement, on ne se plaint pas, mais on se reprendra l’an prochain en réservant encore plus tôt.

Dès le lendemain, on a participé à une activité organisée par le parc, c-a-d une randonnée commentée sur le sentier des cèdres sous le thème « peint la nature ». Accompagnés de deux guides, on découvre les différents éléments qui font que cet ensemble est unique et fragile. On découvre une assez grande forêt d’arbres à épines, même s’il y a un bon % de feuillus. Les arbres sont grands et bien enracinés malgré qu’ils soient sur du sable. La guide nous apprend que c’est la conséquence de dizaines d’années d’évolution de la végétation. Elle nous présente les différents niveaux de végétation selon que c’est ensoleillé ou non et si nous sommes à proximité de l’eau ou non. Ainsi, chaque élément a sa raison d’être et fait partie d’un tout, même l’arbre mort est indispensable puisqu’il devient alors le refuge de bestioles et animaux entre autre.

On s’est arrêté à 5-6 reprises pour écouter les explications de la guide, observer et examiner des illustrations dans le sentier parmi les arbres ou sur un quai d’observation, ce fut très agréable. Le sentier n’est pas très long, 2-3 km, et au bout il y a une boucle supplémentaire qu’on peut faire par nous-même puisque le tour est terminé. Justine a plein d’énergie et on fait la boucle supplémentaire presque en courant. Elle saute partout, escalade les souches et grimpe les escaliers.

[Photos Sandbanks – Randonnée Cedar Trail]

Il y a deux autres sentiers sur le site et nous les avons fait, dont un avec guide. Ce dernier, le sentier des dunes, est très particulier parce que l’endroit est reconnu pour ses dunes et la langue de sable unique au monde. Tout au long de la randonnée commentée, nous en apprenons sur la formation des dunes, les enjeux causés ainsi que les caractéristiques. Nous avons été assez étonnés d’y voir de la végétation surtout à cause du manque d’eau et du sol de sable. C’était très enrichissant.

[Photos Sandbanks – Randonnée Dunes Trail]

Finalement, nous avons fait le troisième sentier par nous-même lors de notre dernière journée. C’était sur le bord de l’eau d’où on entendait le vacarme des vagues qui se fracassaient sur les rochers. Nous n’avions pas toujours une vue sur le lac et nous marchions tantôt à travers les champs, tantôt en forêt. Le Lakeview Trail est court, sans grand attrait, mais suffisant par journée chaude et humide.

[Photos Sandbanks – Randonnée Lakeview Trail]

À tous les jours, nous allions à la plage et nous alternions entre les trois plages d’eau claire du parc. La plus grande place est celle de Outlet qui s’étend sur plusieurs kilomètres sur le lac Ontario. Dès que le vent se lève, les vagues s’animent et créent la joie de tous qui s’amusent dans les vagues, de grosses vagues.  On peut s’avancer assez loin au large où les vagues ont surement plus de deux pieds de haut, mais surprenament, j’ai encore pied, car il y a 4-5 pieds de profond au plus. Deux secondes d’inattention et on peut facilement être en difficulté. Les plages ne sont pas surveillées et c’est à nous de s’occuper de nos enfants, comme ça devrait toujours l’être. Comme c’est peu profond, on peut autant s’amuser sur le bord où il n’y a presque pas d’eau ou aller sauter dans les vagues. Justine, qui adore l’eau, a testé les vagues. Au début, elle n’était pas tellement certaine d’aimer, mais on s’avance encore et encore de façon à ce que l’on doive sauter les vagues pour ne pas être engloutis. Après avoir avalé quelques gorgées, elle comprend le principe et s’amuse ferme. Après une demie heure de ceci, nous sommes épuisés et on regagne la plage.

La seconde plage, celle des dunes, est à l’abri du vent et donne sur le West Lake. Comme son nom l’indique, nous sommes au pied des dunes, alors on peut monter jusqu’au sommet des dunes et dévaler la pente assez abrupte pour se lancer dans l’eau. On peut facilement partir à la découverte dans les dunes, monter et descendre d’autres dunes, c’est un bon exercice ! Il y a quelques coins d’ombre, un module de jeu et une cantine, mais l’attraction principale demeure les dunes. D’ailleurs, plusieurs familles s’installent au pied des dunes au lieu de la plage officielle. Une corde limite le coin baignade et il y a tout au plus 4 pied d’eau. Ce petit coin de paradis est parfait pour les familles, baignade tranquille. Encore ici, l’eau est claire et chaude, ce qui est très agréable.

Enfin, la troisième plage est également située sur le bord du lac Ontario, mais plus à l’ouest sur la pointe. Similaire à celle d’Outlet, elle est plus petite et on peut se rendre moins loin. Ici, le vent souffle encore plus fort et c’est le paradis des cerfs-volants et surfs. Comme à Outlet, le sol est parsemé de mini coquillages blancs pas très agréables pour les pieds. Beaucoup moins intéressante, nous n’y sommes allés qu’une seule fois. Le sable des trois plages est très fin, c’est presque de la poussière de sable. Ça s’incruste partout et c’est difficile à enlever.

Le samedi, il fait frais, presque froid. C’est 20 degrés, mais il n’y a pas de soleil. Alors on s’habille en long et on decide d’aller faire une balade en canot dans un petit bras de la rivière protégé du vent et des vagues. Arrivés en avance, on est les premiers sur l’eau dans notre canot rouge vêtus de nos gilets de sauvetage. Justine est le capitaine tout en avant sur son siège, maman et Vincent sont au milieu et je suis derrière. J’ai pagaillé à droite et à gauche presque 90% du voyage Brigitte étant occupée à tenir Vincent qui ne tient pas en place pour qu’il regarde autour (au lieu du fond du canot s’il est assis dans le fond) ou simplement pour l’endormir. On a fait l’aller et le retour sur la rivière sans aller dans le grand lac ontario où il y avait plus de vagues et plus de bateau à moteur ce qui rendait notre périple plus dangereux. De toute façon, c’était assez long, 1:45 au total sans se presser à un seul rameur, ce n’est pas pire.

[Photos Sandbanks – canot]

Un soir, nous avons assisté à un feu de camp animé, sans feu de camp à cause de la restriction de faire des feux en vigueur. Nous avons chanté des chansons et à travers des contes chantés, nous en avons appris davantage sur l’historique du camping Sandbanks. C’était assez ludique et même Justine est restée intéressée même si tout se déroulait en anglais.

Un matin, nous avons assisté au repas d’un petit serpent et d’une grenouille par un garde-parc. En voie d’extinction, ils étaient gardés en aquarium et sont nourris à la main une fois par semaine. Nous avons sauté notre tour pour prendre le serpent, mais avons quand même assisté à son festin composé de poisson. Malheureusement, la grenouille a totalement ignoré l’araignée qui lui a été offerte. Justine s’est amusée à regarder à la loupe les crânes d’écureuil et les autres bestioles. Une courte activité divertissante.

C’est vraiment un bel endroit, les plages et les dunes ont répondus à nos attentes et sont à la hauteur de leur réputation. Le camping est divisé en 3-4 secteurs éloignés l’un de l’autre et l’utilisation de la voiture est requise pour la plupart des déplacements, même pour aller à la plage. Par contre, il y a suffisamment de stationnements et les plages sont très grandes, ce qui fait que nous pouvons avoir chacun notre coin. On y reviendra certainement !

Marc-André et Brigitte

[Photos Sandbanks – camping]

Visionnez la vidéo de nos vacances


No reviews yet.

Leave a Reply