Grèce (jour 14) Visite de Naxos en auto

Cet article a 1648 mots. Il vous faudra environ 5 minutes, 29 secondes pour le lire.

Dimanche 9 juin 2013 : Après une très longue nuit reposante pour tout le monde, on s’est couché vers 10:00 et levé vers 8:30 sans cadran, tout le monde est de bonne humeur. Dans notre cuisinette de la chambre d’hôtel, on se prépare un petit déjeuner délicieux pour être en forme pour la route aujourd’hui.

On n’a pas vraiment déterminé de route précise ni d’horaire, ce qui n’est pas dans nos habitudes, mais on a quand même identifié quelques endroits à visiter. On se prend une carte et on fait du millage. En attendant, on relaxe dans la chambre et bébé gazouille sur le lit.

D’abord, étape numéro un : descendre en ville pour louer une voiture. Une petite voiture se loue environ 20 euros par jour, mais il n’en restait plus, alors on a loué une Kia de grosseur moyenne à 35 euro avec siège de bébé. Bizarrerie, ici ils louent la voiture vide d’essence et tu dois faire le plein pour faire la route et la rapporter le soir vide… C’est le monde à l’envers.

On décide que l’on brûle du gaz aujourd’hui alors on fait le plus long parcours possible, celui qui nous fait passer par les routes panoramiques des cotes pour rejoindre le nord et redescendre par l’ouest, on aura donc visité presque toute l’île. Les routes les plus belles sont larges de deux voitures tandis que les plus difficiles ne laissent passer qu’une voiture à la fois et suivent les contours de la montagne. Il faut une attention de tous les instants, car on peut finir en face-à-face avec un bus qui vient en sens inverse et que l’on voit seulement au dernier moment. Mais il n’y a presque personne sur ces routes isolées qui relient de petits villages ou même seulement des “settlement” comme ils disent, c’est-à-dire hameau.

Premier arrêt, Bellonia tower, une tour médiévale restaurée dans laquelle il y a des habitants je crois, car c’est tout aménagé, mais je n’ai vu personne. J’ai pris une photo de l’intérieur et je suis reparti avec mon petit bonheur. Rien de bien particulier, ça ne vaut pas la peine de faire un détour, mais comme nous passions devant…

Ensuite, à quelques km à peine de là, nous avons vu le sanctuaire de Déméter, déesse de la Terre. Nous sommes heureux de constater qu’on peut s’y rendre en auto, car dans notre livre ils ne parlaient que d’un accès à pied qui prenait une trentaine de minutes. Au bout d’une rue, en plein milieu des plaines d’oliviers, une allée aménagée de lauriers roses nous mène aux vestiges du temple où quelques colonnes et deux pans de mur sont encore debout. C’est assez clair pour comprendre comment c’était fait et surtout le marbre blanc est encore très beau. On continue la visite dans le petit musée gratuit où on peut voir les reconstitutions et d’autres vestiges retrouvés sur les lieux. Une visite surprenante et qui vaut la peine.

On roule ensuite pour croiser sur notre chemin la tour de Bazéos, très semblable à l’autre tour vue en début de journée, elle aussi restaurée et sert à des organismes de charité pour des évènements. Visite extérieure seulement car c’est fermé au public. Il est déjà passé midi et il est temps de manger. La ville de Filoti est réputée pour son agneau braisé au four, une vrai délice. On se partage un plat et une salade sur une terrasse ombragée, c’est bien assez pour deux.

Une autre visite conseillée par notre livre-guide est la distillerie Vallindras qui produit la liqueur Kitron de Naxos depuis 1896 dans la ville de Chalki. C’est un minuscule musée composé de deux pièces, une avec l’alambic, l’autre avec la table de dégustation. La liqueur est faite à partir des feuilles et fruits du cédrat (kitron), dans la même famille que le citron. Une visite qui a pris moins de 10 minutes… Ce n’est pas un coup de cœur et la liqueur a un goût assez ordinaire. On a par contre eu la chance, au détour d’une ruelle, de voir un immense tapis de fleurs roses au sol. Les arbres perdent leurs fleurs qui se retrouvent sur le sol et ça nous fait penser au tapis de feuilles à l’automne. On en a profité pour faire des photos de Justine dans le pétales. Elle est très belle. Le centre-ville est composé de quatre commerces, quelques boutiques d’artisans, deux restaurants et un parking, le tour est assez vite fait. Heureusement que l’on n’a pas mis une heure de bus pour venir ici (c’était le plan initial!), pour 15 minutes de visite, on aurait perdu notre temps, mais en voiture, c’est moins grave. On ressaute dans l’auto et on repart pour l’aventure.

Ensuite on prend la direction nord pour Apollonas réputée pour sa plage et où on s’est arrêté pour manger une crème glacée, c’est notre dessert! Le monsieur nous a même servi un verre d’eau de leur source locale, vraiment très bonne et surtout un geste simple très apprécié. Il en était tout fier et il a bien raison, car ce n’est vraiment pas partout en Grèce que l’eau du robinet est buvable. Ok elle ne vous tuera pas, mais elle a souvent une couleur et une odeur bizarre. C’est pourquoi on a toujours une ou deux bouteilles d’eau avec nous au cas où. Si l’eau est bonne on rempli les bouteilles vides, sinon on passe au magasin en acheter pour toujours avoir de quoi à boire.

Tant qu’à être à deux pas de la plage et de la mer, autant aller faire trempette avec bébé question de dire que l’on s’est trempé les orteils. L’eau est un peu fraîche et Justine apprécie moyennement. Après 5 minutes j’en ai assez, on se sèche et on repart… On ira se baigner plus tard lorsque nous aurons mis nos maillots de bain. D’ailleurs, on a une journée plage de prévue bientôt à l’horaire.

Juste une petite pause pour vous dire comme on n’est pas plage. En 3 ans de voyages, on n’a pas fait 2 jours de plage total. Oui, ici et là, une heure ou deux, mais dire que l’on se fait rôtir le cancer de la peau, eh, non merci.

En redescendant par la côte ouest de l’île, on passe devant la tour de Agia. C’est une tour comme les deux autres dans le champs, mais elle est en partie détruite, mais on peut la visiter… J’aime mieux ça, c’est plus intéressant de rentrer, même dans des ruines. On peut encore bien voir la structure, les divisions et il y avait une meule pour moudre le grain.

Dernier arrêt sur notre route avant notre retour à Chora, le Kouros de Mélanès. On arrive au site, une ancienne carrière de marbre blanc où des statues ont été retrouvées. Celle qui est l’attraction principale, le kouros de Flério, est grande de 5 mètres couchée sur le dos sous un chêne depuis 2600 ans. Elle a la jambe cassée, car ils l’ont échappé en la transportant. Je suis assez moyennement impressionné. Nous passons ensuite à la statue inachevée qui est dans un minuscule espace en haut d’une colline. Après une montée de 15 minutes à travers les champs, on arrive à un espace où il y a un pied, ah bon, ils n’ont vraiment pas eu le temps de finir!!! En fait, les reste de la statue est tombée 2 mètres à côté. Heureusement qu’ils ne nous ont pas fait faire tout ce chemin pour un pied….même si on peut se questionner de la pertinence pour une statue. Bon bien, autant rentabiliser notre temps, on en profite pour boire sur le banc en marbre. D’ailleurs, on voit au loin la carrière de marbre, c’est facile à identifier car la montagne est blanche à cet endroit.

Il reste un sentier qui mène au sanctuaire, une ancienne place aménagée où il ne reste que des fondations des anciennes structures et de l’herbe. Bon! ça suffit, j’en ai assez vu pour aujourd’hui, c’est assez, si on continue, ils vont nous montrer de caca de chèvres millénaires et des fleurs mortes. J’ai atteint mon quota de visite aujourd’hui et on refait les 10-15 minutes de route pour revenir à Chora, porter l’auto et se prendre quelque chose à manger avant de regagner notre chambre. On a fait plein de route aujourd’hui, vu plein de choses, mais pas de coup de coeur… Ce n’est pas faute d’avoir essayé.

En fait Naxos, outre le mont Zeus, c’est surtout des plages et comme on n’est pas très plage, on s’emmerde un peu ici. On vous le dit, comme ça vous ferez deux jours et bye bye, vous repartez pour ailleurs. Il n’y a pas une semaine à passer ici, à moins de faire le bacon sur la plage.

Donc départ vers midi demain pour notre dernière île : Mykonos qui devrait être plus “rock & roll”.

Marc-André

[Photos de la Grèce (jour 14) Visite de Naxos en auto]


3 Responses

  1. karo 19/06/2013 at 15:44 #

    Coup de cœur… Justine dans les roses 😉

  2. Lyne et Yvon 19/06/2013 at 15:58 #

    la petite est toujours souviante, Bizous xxxx

  3. Lise 19/06/2013 at 17:54 #

    Quelle belle fleur cette Justine xxx

Leave a Reply