Bordeaux (jour 1) – la ville

Cet article a 1300 mots. Il vous faudra environ 4 minutes, 20 secondes pour le lire.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Samedi 11 juin 2011: Après s’être levés assez tard, car encore une fois notre avion part vers les 11:15 pour Bordeaux avec Easyjet. On peut bien rire, c’est strict minimum de service, mais ce n’est pas cher et donc pour nous c’est parfait. On arrive à Bordeaux vers les 12:30, question de trouver le locateur d’auto et on part avec notre belle Peugeot 207 pour le centre-ville. Le GPS nous amène directement au cœur de la vieille ville et trouvons un parking sous-terrain rapidement.

Après s’être stationné au parking de Tourny, on sort directement au centre juste devant l’information touristique où on prend un billet de petit train touristique, question d’avoir une idée des lieux à voir. Juste avant le petit train, on est allé manger pour le diner dans un resto tout près de l’office touristique, Villa Tourny. Vraiment un coup de cœur, ambiance chaleureuse, repas frais, santé: salade de poulet, tomate mozzarella et rouleau de printemps vraiment bons et fait maison.

Donc, nous sommes prêts pour une ballade de 1:15 à travers la vieille ville, sur le bord de l’eau et près des parcs. C’est commenté en français et assez intéressant.  Avant d’aller plus loin dans notre récit, permettez-nous de vous présenter Bordeaux afin de mieux vous situer. Bordeaux est une commune du sud-ouest de la France, chef-lieu de la région d’Aquitaine et ses habitants du nombre de 236’000 environ sont appelés les Bordelais. On apprend que grâce au nouveau maire, c’est tout refait à neuf et l’aménagement urbain a été pensé en fonction des touristes, des autos, des trams et des vélos.

Le parcours du train passe par le Monument aux Girondins qui commémore les députés girondins envoyés à la guillotine par Robespierre pendant la Terreur de 1793-95. Les édifices qui bordent les allées sont magnifiques, gigantesques et en parfaite harmonie de l’ensemble. On se dirige ensuite sur la route qui longe la rivière et les maisons avec les toitures en ardoise, les briques blanches des façades et les arbres forment un ensemble tout à fait homogène. On passe à côté du pont au 17 arches, 17 comme les 17 lettres de Napoléon Bonaparte. Dans le petit train, on a aussi des informations complémentaires sur les monuments que l’on croise et que l’on visitera plus tard à pied. Le voyage nous mène à travers les différentes portes de la ville. Toutes plus grandes et plus belles et surtout en très bon état.

Après le tour de train, on est mieux orienté et on a surtout repéré les endroits qui nous intéresse le plus et on repars vers ces places à pied question de mieux voir et de prendre des photos. Comme nous sommes sur la place de la Comédie, nous commençons avec le Grand Théâtre et l’hôtel The Regent, grand hôtel de Bordeaux. On peut entrer à l’intérieur du théâtre, mais on ne peut aller trop loin et on ne verra pas la grande salle de concert. On pourra au moins se rendre jusqu’au spectaculaire escalier, une imitation de celui de l’opéra de Paris. Sur la place de la Comédie, il y a le tram très moderne qui traverse presque silencieusement la place piétonne.

Ensuite, nous marchons sur la rue Sainte-Catherine, oui oui, comme chez nous à Montréal, c’est ici aussi une grande avenue commerciale avec des magasins et une marrée de gens qui font les boutiques. Cette rue est la plus longue allée commerciale d’Europe avec ses 1.3 km de long qui relie la place de la Comédie à la place de la Victoire. L’ambiance y est bien animée, les gens sont joyeux et quelques uns font la pause sur une des terrasses des restaurants de la rue. On ne fait qu’y passer, nous n’avons pas le temps pour le magasinage, nous avons des sites historiques presque tous classés patrimoine UNESCO à visiter avant la fermeture puisqu’il est déjà 5h.

On se dirige directement à la place de Pey-Berlan avec sa tour et sa cathédrale. La tour de Pey-Berlan est séparée de la cathédrale à cause des vibrations des immenses cloches. On peut y monter, mais seulement 19 à la fois, l’escalier en colimaçon est minuscule et l’espace restreint. On est presque les derniers à pouvoir y monter, car ça ferme à 18h. Au total, on monte 231 marches et on y est en quelques minutes. Au trois quart de la tour, il y a une première terrasse avec la vue des cloches sous nos pieds à travers une vitre crassée. On est là juste à temps pour les voir et entendre bien sûr, sonner 5h30….longue symphonie. Tout en haut, la vue sur la ville est comme à tout coup splendide.
[Photos de Bordeaux – Ville partie 1]

Lorsque nous avons remis les pieds au sol, on va vers la cathédrale de Bordeaux juste à côté. Fidèle aux églises que nous connaissons, l’intérieur est sobre avec les voûtes très hautes. Une particularité toutefois c’est qu’il n’y a pas de bancs, se sont plutôt des chaises en bois et cordes. On se dirige ensuite sous la porte de la grosse cloche pas très loin avec ses 2 tours de 40m de haut et les armoiries de la ville. Se succèdent ensuite la place de la Victoire avec une grande arche en son centre…située à l’extrémité de la longue rue Sainte-Catherine, la porte de Cailhau (ou porte du palais) et la basilique Saint-Michel et son clocher autoportant.

On fini notre visite par la Place de la Bourse et le miroir d’eau. C’est une place élégante et harmonieuse où sont situées 2 majestueux bâtiments du 18e siècle avec devant, tout près de la rivière, un miroir d’eau qui est un lieu de convivialité avec une vue imprenable sur le Pont St Pierre. Au moment où nous sommes passés, il y avait du vent, alors la surface d’eau n’avait pas tout à fait l’effet d’un miroir, mais nous avons compris le concept, ça doit être magnifique de voir les monuments se refléter dans l’eau, surtout la nuit avec les lumières.

Il se fait tard et c’est encore une fois le temps de manger. On s’est fait suggérer un resto par une collègue de travail de Brigitte, la brasserie Bordelaise. On y entre et le couple devant nous prend la dernière place, ah merde. On nous suggère de manger au bar, c’est moins sympa mais on sera tout de même servi par le barman. C’est tellement la folie, les gens sortent, entrent, il y a des verres de vin partout, les serveurs, les plats qui passent, un vrai ballet. On y mangera un tartare en entrée suivi d’une épaule d’agneau et pour moi un bœuf bourguignon. On roule plus que l’on marche tellement on est plein. La petite marche pour rejoindre la voiture fait du bien.

On arrive à notre hôtel un peu à l’extérieur de la ville, Le Balladin. La grille est fermée et la réception aussi, ça ne regarde pas bien. Un guichet nous permet de faire le check-in et on trouve notre chambre, minuscule, la plus moche de tous nos voyages. On survivra… on dépensera plus dans le vin… on doit aller dormir, on est fatigués.

MAM

[Photos de Bordeaux – Ville partie 2]


One Response

  1. Val 23/06/2011 at 17:03 #

    Wow!! C’est là qu’on va bientôt!! j’ai trop hâte! Nous partons jeudi prochain!
    Bon voyage à vous aussi! xxxx

Leave a Reply