Andalousie (jour 4) Granada

Dimanche 5 juin 2011: Après un bon petit déjeuner à l’hôtel, nous prenons la route vers Grenade (Granada). Durant le trajet qui dura environ 2.5h, nous passons à travers les vallées d’oliveraies. Nous avons même quitté l’autoroute un peu avant Granada pour circuler dans une petite route de campagne vraiment parmi les oliviers.

Nous arrivons vers midi à l’Alhambra tout en haut de la colline qui surplombe la ville. Malgré qu’il était déconseillé d’aller se garer directement à l’Alhambra, nous nous y sommes rendus puisqu’il était plus facile et rapide que de s’être garé en ville et de trouver le moyen de se rendre en haut. Finalement, ce n’est pas si cher et il n’y avait pas de traffic. En plus, partout nous avons lu qu’il est mieux d’acheter les billets d’avance pour visiter l’Alhambra puisqu’ils se vendent comme de petits pains chauds et qu’il ne vaut pas la peine d’aller à Granada sans voir l’Alhambra. Alors, on voulait y être le plus tôt possible afin de s’acheter un billet que nous n’avions pas réussi à acheter sur internet avant notre départ. (on a appris par après que nous aurions pu les acheter à Séville ou Cordoba).

La chance est avec nous, il reste des billets et nous pouvons en acheter 2! La saison touristique n’est pas à son apogée en ce début de juin, mais si vous venez à Granada, ne prenez pas le risque puisque ça vaut vraiment le déplacement. La visite de l’Alhambra (palais arabe) inclus 4 monuments: l’Alcazaba, le Palais nasrides (Palacios Nazaries), jardin de Partal et le Generalife. Le billet est valable soit en matinée de 8h à 14h soit de 14h à 20h et l’heure de visite du Palais nasride est déterminée sur le billet et nous devons respecter cette heure, sinon on ne peut visiter le palais. Pour les autres attractions inclus dans le billet, aucune restriction n’est imposée. Nous avons donc des billets de 14h à 20h avec visite du Palais à 14h30 et il est actuellement 12h30.

Comme il est trop tôt et que nous ne pouvons pas encore entrer sur le site, nous prenons le bus touristique pour nous faire un tour de ville d’une durée de 1.5h avant de revenir à l’Alhambra pour notre plage horaire assignée. Il y a quelques commentaires sur la ville et son histoire et le bus circule beaucoup à l’extérieur du centre, dans des zones plus résidentielles ou industrielles. Ainsi, ça nous permet de voir un autre côté que le centre historique. Sur le chemin, nous passons devant le palais des congrès, le campus universitaire, centre des sciences avec sa tour moderne et une arène. La ville a environ 300’000 habitants. Les bâtiments de la haute-ville sont musulmans (blancs) tandis que ceux de la basse-ville sont chrétiens (style occidental). Nous avons un peu de temps devant nous et on peut descendre du bus afin de visiter l’arène.

Nous entrons donc dans l’arène par les grandes portes rouges et c’est une immense place circulaire avec les estrades autour qui nous accueillent. C’est impressionnant, on se sent tout petit au milieu de l’arène et heureusement qu’il n’y a aucun taureau à l’horizon! On ne perd pas de temps et on se dirige vers l’infirmerie. Et bien, ma première réaction a été « ah oui, ils soignent les animaux ici, c’est bizarre d’avoir des étriers sur la table d’opération »….quelle conne, c’est pour les toréadors qui se sont fait encorner ou piétiner par un taureau. Bref, il y a tout un centre pour soigner les toréadors avec une chambre attenante et une chapelle pour prier avant la corrida ou après pour qu’il guérisse!

Ensuite, on passe par les enclos des taureaux avec les murs et portes assez épais et robustes. On peut s’imaginer qu’ils ne sont pas très calmes et peuvent être parfois tendus et nerveux avant d’entrer dans l’arèn. Les portes sont manœuvrées par un système de cordes du 2e étage afin de ne pas être dans le chemin du taureau lorsqu’il est libéré de son enclos, très astucieux. Nous avons fait une belle visite éclair, mais sommes super contents d’avoir au moins eu une seconde chance pour visiter une arène.
[Photos d’Andalousie – Granada, Bus touristique et arène]

Il nous faut reprendre le bus historique qui se fait attendre un peu, mais qui fini par arriver. Durant cette deuxième partie du trajet, on passe par le centre historique et nous avons une première vue sur la cathédrale et les rues piétonnes que nous visiterons en fin de journée. On arrive à l’heure à l’Alhambra et nous devons marcher 20 minutes entre la porte d’entrée et le Palacios Nazaries. Nous passons par un superbe jardin et une grande allée bordée par de grands arbres, c’est magnifique et ce n’est qu’un début. Comme nous marchons vite, on fait le trajet en 10 minutes et on a le temps de souffler un peu et de manger un sandwich acheté dans une machine distributrice avant d’entrer dans le palais.

Dès les premiers pas dans le palais nasride, on est impressionnés par le détail dans les murs et les plafonds. Le style est tout à fait superbe et très différent de ce que nous connaissons. C’est dépaysant, c’est exotique, c’est chaleureux, c’est splendide! On déambule donc de pièce en pièce en passant par des petites cours intérieures avec bassin. Encore, l’eau est très présente dans le palais. On a aussi l’occasion de voir une salle avec vidéo qui nous montre la restauration des 12 lions qui entouraient une fontaine, que de travail!

En fait, il ne faut pas s’imaginer que c’est une simple forteresse, mais plutôt une ville dans la ville avec ses palais, son administration, sa mosquée, ses commerces et toutes une cour bruissante d’activités. A notre sortie du palais, on se dirige vers l’Alcazaba. C’est le monument le plus ancien de l’Alhambra qui date du XIIIe siècle. C’était aussi la partie militaire du complexe. La forteresse est assez bien conservée et nous pouvons monter dans les quelques tours ou terrasses avec une vue sur le sierra Nevada (parc naturel de 137’000 hectares), la ville de Granada et les autres palais de l’Alhambra. Au centre de la forteresse, il y a les vestiges des divisions des pièces que comportaient le château à l’époque. Outre la vue, il n’y a rien de vraiment intéressant à l’Alcazaba.
[Photos d’Andalousie – Granada, Alhambra]

Notre visite se poursuit en passant à travers les divers jardins qui sont différents les uns des autres, certain sont fleuris, d’autres plus feuillus avec plusieurs bassins d’eau et fontaines, bien sûr! En cours de route, on s’arrête dans les jardins de Partal avec son grand bassin et sa terrasse parsemées de colonnes. C’était la porte du palais et le point central pour nous diriger vers la promenade des tours et le Generalife. On passe à travers des roseraies surtout et c’est un peu comme si on se promenait dans un jardin anglais.

Le Generalife est la dernière étape de notre visite de l’Alhambra et non la moindre. Déjà l’entrée est une longue allée d’arbres et un grand jardin qui ajoute du prestige à l’endroit. Tout au bout de l’allée se dresse le palais du Generalife qui en fait était l’endroit de repos du roi de Granada qui aimait bien se sauver de sa routine. Il devait bien se détendre ici avec tous ses bassins d’eau et le bruit de clapotis des fontaines. C’est superbe, apaisant, bref l’objectif a été amplement atteint, nous aimerions avoir un endroit comme ça pour se détendre aussi.

Notre visite de l’Alhambra est terminée et on reprend l’autobus touristique pour se rendre au cœur de la vieille ville. On commence par la visite de la Cathédrale de Grenade (catedral de Granada) qui est considérée comme la première église renaissance d’Espagne. La cathédrale est annexée à la Chapelle Royale que nous avons aussi visité.  Encore une fois, les plafonds sont hyper hauts et les colonnes sont majestueuses. La nef est splendide, riche, dorée et imposante. Nous avons le souffle coupé avec l’imposant intérieur de la cathédrale, tout est démesurément grand, bref seulement les photos peuvent exprimer une parcelle de ce que nous avons ressenti, il faut y être pour bien saisir l’ampleur.
[Photos d’Andalousie – Granada, Generalife et vieille-ville]

Le temps file à toute allure et on se dirige déjà vers un casse-croûte santé pour se faire un fonds avant de reprendre la route pour se rendre à notre destination finale, Malaga. Sur une grande place, on découvre une crêperie et arrêtons notre choix sur des crêpes salées qu’on mange en direction du dernier bus de 19h au départ de la cathédrale pour nous conduire tout en haut à l’Alhambra pour récupérer notre voiture. Nous aurions pu marcher, mais on ne savait pas trop combien de temps ça prendrait et s’il y avait un raccourci. De toute façon, on doit se taper un peu moins de 2h de route, alors mieux vaut ne pas partir trop tard.

Nous arrivons à Malaga où nous avions loué une chambre dans un hôtel près de l’aéroport. Le restaurant de l’hôtel est fermé, mais heureusement il y a un centre d’achat ouvert juste à côté et on peut manger un peu avant d’aller se coucher. Demain matin, nous retournerons la voiture et irons visiter le centre de Malaga avant de reprendre l’avion pour Genève en fin d’après-midi.

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply