Rome (jour 13)

Cet article a 1663 mots. Il vous faudra environ 5 minutes, 32 secondes pour le lire.

Jour 13, 4 janvier : Les musées du Vatican. C’est après 1h30 de file d’attente sous la pluie que l’on arrive à la porte. Là commence le défi de visiter les 11 musées dans la journée… pas de temps à perdre.

Le musée égyptien contient une importante collection de momies (que l’on peut vraiment voir) et de sarcophages bien présentés. On peut voir les cheveux, les mains et les pieds des momies vieilles de plus de 5000 ans, impressionant.

Le musée Chîaramonti est un long corridor de tablettes avec plus de 1000 bustse de personnage plus ou moins importants de la Grèce et de Rome.

Le musée Braccio Nuovo, une salle super bien éclairée par la lumière naturelle. Elle contient des statues des dieux grecs et de certains empreurs.

La gallerie du Lapidaria est une impresionnante collection de pierres tombales, been there, done that, next!

En fait, les 11 musées c’est plus de 54 salles, chacune dédiée à une certaine collection. On ne vous racontera pas toutes les salles heureusement, mais on a bien écouté les commentaires de l’audioguide, ça rend les visites plus significatives.

Les papes, vraiment riches, ont du goût pour les belles choses rares. Ok certaines collections leurs ont été donné, d’autres ont été négociées et d’autres encore proviennent de leur propre collection personnelle. Je ne sais pas si c’est vraiment la job des papes de collectionner les objets marquants de l’humanité, mais faut dire qu’ils ont fait une sacré bonne job pour les montrer. C’est au musée du Vatican où les objets sont les plus nombreux et les mieux présentés. Au moins, ils en font profiter les gens.

Les différents musées sont aussi une oeuvre d’art en tant que tel, car tous les murs et les plafonds sont peints. Il y a du marbre partout, de l’or aussi à profusion. Les papes savent s’entourer de belles choses. L’architecture est aussi très intéressante, mais faut avancer, go go go.

Une des salles les plus intéressante que j’ai vue est celle des cartes géographiques. Les papes subventionnaient souvent les grands explorateurs et c’est comme cela qu’ils pouvaient avoir une vue plus réaliste du monde dans lequel ils vivaient. Il y avait dans la salle plus de 32 cartes, des 320cm par 430 cm (immense) accrochées au mur de presque tous les pays de la terre.

En plus de Michel-Ange, Raphael, un grand peintre a fait les appartements de plusieurs papes. On est passé par la salle constantin, utilisée pour les cérémonies officielles de la cour pontificale. Cette salle représente une peinture d’une bataille très connue et qui a été assez meurtrière, comme toutes les guerres de l’époque

C’est après plus de 4 heures que l’on arrive ENFIN à la Chapelle Sixtine. C’est l’une des salles des palais pontificaux du Vatican. C’est dans la Chapelle Sixtine que les cardinaux, réunis en conclave, élisent chaque nouveau pape. C’est le coeur du Vatican. La Chapelle Sixtine, peinte par Michel-Ange, âgé dans la soixantaine, a été complétée en 3 ans. Elle est la représentation de l’art de la parole révélée par Dieu à l’homme. C’est aussi l’histoire du Salut tel que tracé dans la bible. La demande du pape à Michel-Ange concernait des scènes du premier testament, il a donc décidé de peindre rien de moins que l’histoire de l’humanité, oui rien que cela!

Donc, on entre dans la salle, c’est supposé être un chapelle, moi je trouve que ça ressemble à un garage, un gros garage. On est tous tassés comme des sardines au centre avec la tête en l’air, la bouche ouverte et on regarde. Il y a des gardiens qui font entrer/sortir le monde et leur crie de garder le silence dans un temple religieux! Pas impressionnant comme description me direz-vous! Ouin, c’est cela, un garage plein de dessins partout. Disons que côté effet c’est un gros zéro. Je m’attendais un peu à être impressionné c’est sûr, mais la juste pas trop. C’est avec toute la bonne volonté du monde et un peu de recul que l’on est resté 10 minutes à regarder les murs, les plafonds en fait partout. C’est une oeuvre magistrale, impressionante, grandiose et significative, mais en soit ça manque de richesse, de charme. Ce n’est pas comme la chapelle superbement décorée que je m’attendais. Donc en quittant le garage, oups, la Chapelle Sixtine, en laissant un bonne centaine de touristes gaga en arrière que l’on continue la visite.

On passe par la bibliothèque apostolique du Vatican: 70’000 manuscrits, 7’000 imprimables, 700’000 imprimés de tous genres. Le but, la promotion de la foi catholique et de la culture humaine. La bibliothèque est accessible aux membres de la communauté religieuse et aux chercheurs. C’est une succession d’armoires fermées et barrées qui sont posées le long du long corridor qu’est la bibliothèque. Peintes de belles couleurs, les armoires servent à protéger les livres je suppose. C’est la première bibliothèque que je visite et où je ne vois AUCUN livre… Bravo, on aurait pu passer dans les cuisines que ça aurait été plus intéressant.

On termine par la Pinacoteca où toutes les oeuvres religieuses (peintures) significatives sont exposées, on en a tellement vu partout ailleurs que c’est en marchant vite que l’on passe au travers. Je crois que c’est la fin du voyage et la fatigue qui fait que l’on apprécie un peu moins ce qu’on voit, mais détrompez-vous, c’est vraiment vraiment intéressant et surtout impressionnant de retrouver toutes ces belles oeuvres plus différentes les unes des autres sous un même toit. D’ailleurs, on ne s’attendait pas à voir d’autres choses que des oeuvres religieuses et étonnament il y en avait plusieurs.

[Photo des musées du Vatican-Sculptures]

[Photo des musées du Vatican-Salles]

Fini le Vatican et ses musées, direction le Castle D’angelo qui sera notre dernier stop de la journée. Le castle servait au pape en temps de crise, car il était bien protégé. Il y avait ses appartements, mais il ne les habitait pas. Un passage couvert permet de passer directement du castle au Vatican. C’était pendant plusieurs années la forteresse la plus sure d’Europe.

Je ne m’attendais personellement à rien. On prend l’audioguide et on apprend plein de choses très intéressantes. Le château n’est pas très bien meublé et c’est plutôt un hommage aux anciens protecteurs de la ville. C’était aussi un mausolé pour les rois. Rendus à la visite du toit, on a une vue imprenable sur la ville et la Cathédrale St-Pierre au coucher du soleil. Ca me réconcilie un peu avec Rome. Je prends de très belles photos de la ville et on redescend pour aller manger avec des amis.

[Photo du Castle San Angelo]

[Photo de Rome au coucher du soleil]

On avait rencontré Mathieu et Isabelle au Salève à Genève. Ils restent à Londres, mais étaient en même temps que nous à Rome. Joignant l’utile à l’agréable, on est allé se promener dans la ville avec eux et un couple d’amis à eux (Paolo et Paola, original!), de vrais Romains. Ils nous ammènent à des petits endroits très sympathiques pour bien faire comme les locaux, manger et profiter de la vie. On prend une crème glacée par un froid de canard à la place la plus reconnue de Rome pour cela (Gelatini).

On se promène sur la place Nuova où se tient un marché de Noël. Ici, ils sont très forts là-dessus, il y en a partout, sur les grandes places publiques se tienent des marchés style marché au puce. Il y a aussi des kiosques comme à la Ronde avec des vendeurs de toutous, de jeux, d’art, de collier etc. On trouve de tout, on n’avait rien de besoin, on a juste pris des photos.

[Photo du marché de Noël]

On passe par le Panthéon de Rome qui est un édifice religieux de la Rome antique. C’est à l’origine le temple de toutes les divinités de la religion antique, transformé en église chrétienne au VIIe siècle. C’est le plus grand monument du monde antique gréco-romain qui nous soit parvenu pratiquement intact, du fait de son utilisation ininterrompue depuis l’Antiquité. Le Panthéon supporte la plus grande coupole de toute l’Antiquité, qui fut aussi la plus grande d’Europe occidentale jusqu’en 1436. En résumé c’est un igloo pour les dieux grecs (parce qu’au plafond, il y a un trou rond par lequel on peut voir directement dehors, sans vitre…..donc quand il pleut, il pleut à l’intérieur.

[Photo du Panthéon]

On quitte nos amis et on termine la journée dans une super petite pizzeria suggérée par Paolo et Paola (pizzeria Monté Carlo). Délicieux et très authentique. A notre sortie du resto, il y avait une file d’au moins 50 personnes pour manger. On est entré juste à temps! On est très très près de manquer le dernier train pour retourner chez le frères parce que Marc-André gosse encore à prendre des photos (du Castle d’Angelo vue de nuit). Dans 10 ans, c’est tout ce qui nous restera, pas de chance à prendre, d’ailleurs c’est avec plus de 6’600 photos qu’on revient à Genève, méchant ménage à faire.


Si vous avez aimé ce post, voici 5 autres suggestions

One Response

  1. yvon 30/01/2009 at 04:10 #

    line dit wow wow wow, c’est fantastique, merci encore encor encorreee, merci

Leave a Reply