Petite escapade en Italie, a Parma

Cet article a 963 mots. Il vous faudra environ 3 minutes, 12 secondes pour le lire.

26-27 janvier : Brigitte avait un décompte d’inventaire à faire à Parma en Italie. Elle m’a invité à venir avec elle. Deux jours seulement, mais c’est comme de petites vacances (ouain…pour Marc-André seulement!).

En fait, le décompte était le lundi et mardi. Ca aurait été vraiment super d’y passer le week-end, mais c’était le week-end de ski du bureau à Anzère. Donc, mieux vaut profiter du ski. C’est pour cette raison qu’on est parti en milieu d’après-midi dimanche.

Tout d’abord, il faut dire que se rendre en Italie quand on est dans les Alpes du côté Suisse, ce n’est pas évident et surtout on n’a pas trop de choix, surtout en hiver. En fait, les passages (nommés les cols) qui zigzaguent dans les creux de montagnes sont assez dangereux et souvent fermés en hiver. Durant la semaine précédente, il avait beaucoup neigé et le vendredi les 2 cols étaient fermés.

Heureusement, selon mon petit trajet Google, on devait passer par le tunnel du St-Bernard. Au lieu de passer entre les montagnes, on passe dessous ou dedans, dépend de quelle façon vous voyez la chose! Bref, on met l’auto sur un train, on reste dans l’auto et après 30 minutes, on arrive en sol italien.

Pourtant, on a bien suivi toutes les indications de Google Map, traversé les 13 rond-points, mais on ne sait pas pourquoi, dans le milieu des indications, ça ne jouait plus et on n’a jamais trouvé la fameuse rue qu’on devait prendre. (ça joue = expression suisse qui veut dire ça marche). On n’avait pas prévu de plan B, mais les pancartes routières ne sont pas là pour rien……juste comme on se pose la question on voit “Milan”: c’est justement par là qu’on s’en va. Parma on arrive!

Évidemment, on ne passe pas du tout par le bon chemin (soit le tunnel), mais bien par le col de Simplon. Il est ouvert, la route est bien dégagée et il fait un très beau soleil. Nous avons eu un gros 2 heures de route dans le col avec une vue à couper le souffle, les rayons de soleil qui plombaient. Cool, que la vie est bien faite….il n’y a rien qui arrive pour rien dit-on!

Arrivés à Parma, il est tard le soir, on check in dans l’hotel et on va manger dans une petite pizzéria sympa. Il y a plein de gens, même à 21h (ben oui, on est en Italie…vous vous souvenez sans doute de nos posts de la période des fêtes…ils mangent très tard). On a donc attendu 30 minutes juste pour avoir une place, mais ça valait la peine.

A Parma, les gens parlent italien et un tout petit peu anglais… Mais on fait des signes et on se comprend!

Le lendemain, Brigitte allant faire ce qu’elle a à faire, moi je visite à pied le centre-ville… je me perds et me retrouve et me reperds. En 5 heures, j’ai dû faire 3 fois le tour de tout et faire un inventaire mental de ce qu’il y a à faire, demain je visite.

Pendant ces deux journées, Brigitte compte et recompte des chandails, pantalons et jupes, visite des entrepôts, est émerveillée devant la machine-trieuse de vêtements et assiste aux meetings. D’ailleurs, elle avait passé sa journée de vendredi à accepter toutes les invitations courriel pour son séjour de 2 jours (à chaque étape de notre visite, je recevais une invitation électronique…..une pour pick up le matin, une pour rencontre avec toute l’équipe, une pour sélection, une pour diner……et jusqu’à la dernière pour mon départ….ouf!!!).

Le soir, on va souper avec le client à Brigitte dans un super petit resto vraiment très typique et très bon. Les italiens mangent beaucoup: l’antipasti, suivi du premier plat, du second plat et du dessert… vraiment trop…. on va se coucher, on ne mange plus pour deux jours!

Le lendemain, j’ai visité:

1) La Basilica Cathedrale Di Parma

2) La Basilica Cathedrale Di Maria Assuna

3) La Basilica Di San Giovani Evangelico

4) Le monastera Di San Giovanni Evangelista Estorica Spezeria

5) Le museo Amedeo Bocchi

6) Santa Maria Della Steccata

7) camera Di San Paolo

8) Galleria National et le Theatro Farnese

9) Museo Archeologico Nationale

10) Museo Glauco Lombardi Maria Luigia et Napoleone

OUF ! Et bien tout cela pour 20 euro à peu près. C’était 2-3 euro chacun. Pas trop long pas trop gros… On rentre, on prend quelques photos et on ressort. Le #8 était vraiment grand et le théatre vraiment impressionnant… on ne pouvait pas prendre de photo, mais j’en ai pris quand même hi hi hi. Vous commencez à mieux me connaître maintenant!

Parma est reconnue pour son jambon et le fromage entre autre. On y mange très bien, les gens sont sympathique et la vie n’est pas trop cher.

Been there, done that. Juste le trajet de voiture pour se rendre et retourner de Parma a été une aventure en soi. Un merveilleux voyage à travers les Alpes, les cols, les tunnels. Pour le retour, on a pris le tunnel du Mont-Blanc: 34 euro pour moins de 25 minutes de route, mais par les cols ça aurait pris 2 heures au moins.

En plus, la frontière est libre circulation, c-a-d tu passes et il n’y a rien. Des fois, 2-3 km plus loin, il y a un check point, mais rien de trop compliqué. Avec notre passeport canadien, ils se foutent de nous et nous laissent passer sans même une question!

[Photo de Parma]

[Photo du chemin pour aller à Parma et au retour à Genève]


Si vous avez aimé ce post, voici 5 autres suggestions

2 Responses

  1. yvon 31/01/2009 at 15:39 #

    nous n’avons pas accès au photo quand je clic sur photo de parma ?

  2. yvon 31/01/2009 at 15:43 #

    ok j’ai utilisé ton autre envoi, superbes photos du colisé, c’est extraordinaire de retourner si loin dans le passé, merci et bonne fin de semaine

Leave a Reply