Chine (jour 4) Dégustation de thé et rizières en terrasses à Ping’An

Cet article a 740 mots. Il vous faudra environ 2 minutes, 28 secondes pour le lire.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Jeudi 4 août 2011: Nous commençons la journée par de la route, soit environ quatre heures pour atteindre le village de minorité ethnique que nous visiterons aujourd’hui. A mi-chemin, nous faisons une halte dans une maison de thé où on nous montre les diverses plantations de thé: thé noir, thé vert et thé oolong. Ensuite, on se dirige vers les installations pour assécher les feuilles de thé, les mélanger, les fermenter, les ré-assécher, les fumer et encore assécher avant d’être prêt à la dégustation. Le procédé peut durer une semaine pour la plupart des thés et quelques jours seulement pour le thé vert. Vient ensuite le moment d’assister à la cérémonie du thé et de faire la dégustation. La jeune fille nous fait sentir plusieurs thés et explique les bienfaits et caractéristiques de chacun. On sélectionne quatre thés pour la dégustation et elle nous fait tout un cérémonial spécifique  chaque thé avec ses manipulations de mains, le choix des théières et cuillères. Elle nous a expliqué comment tenir la petite tasse afin de faire la dégustation dans les règles de l’art. Tous les thés sont très bons, délicats au goût et on remarque bien les différences et subtilités de chacun. On s’offre la boîte de thé que nous avons préféré.

[Photos de Chine (jour 4) Visite d’une maison de thé]

On reprend la route en serpentin et en montagne jusqu’au village de Ping’An. C’est un village de la minorité ethnique Zhuang, mais il y a aussi quelques membres des Yaos. Les Zhuang sont remarquables par leurs habits rouges et les longs cheveux des dames. Leurs cheveux sont remontés sur la tête et en fonction de la façon dont ils sont disposés, on connait le statut matrimonial…ainsi la dame célibataire a les cheveux remontés et recouverts de tissus, la femme mariée sans enfants a les cheveux en chignons comme un colimaçon et la femme mariée avec enfants a un petit chignon sur le front. Le village étant converti pour accueillir les touristes, les habitants ont déménagé dans un autre village et seules les personnes qui travaillent avec les touristes sont sur place. Ping’An a 800 habitants, est à flanc de montagne à 1’180 mètres d’altitude et est entouré de rizières en terrasses. La vue est splendide sur les rizières verdoyantes. Ici, il n’y a qu’une seule récolte de riz qui se fera en septembre, ce qui fait que les plants sont encore bien verts, contrairement aux rizières plus basses (tel qu’à Yangshuo) qui sont dorées et prêtes pour la première récolte. Les rizières sont disposées en terrasses étroites afin d’utiliser le plus possible l’espace et retenir l’eau qui circule dans des rigoles d’un niveau à l’autre.

On se promène sur les petits sentiers à travers le village et on s’arrête à plusieurs endroits pour admirer la vue du paysage. Malgré le nombre de touristes, on ne sent pas trop de bousculade. Il y a plein de kiosques pour les commerçants qui nous offrent leurs produits artisanaux tel que tissages, thés, épices et autres produits séchés. Nous optons pour un restaurant avec terrasse et vue sur le village pour prendre notre diner. La serveuse nous suggère fortement le poisson chat servi en entier. Nous suivons son conseil et furent très satisfaits. En plus, nous avons choisi un poulet sauté avec légumes et du riz cuit dans du bambou, une spécialité locale qui fut aussi très bon. Ensuite, on poursuit la visite du village avant de retourner à la voiture pour revenir à Guilin pour la soirée.

Nous marchons sur la rue piétonne que nous avions découvert il y a deux jours et qui est toujours aussi animée. On opte pour un restaurant japonais plutôt chic chez qui nous avons mangé une bonne sélection de sushis et de grillades accompagnés de riz fris et de thé au jasmin. Tout à fait délicieux! Bien repus, on retourne à l’hôtel.

[Photos de Chine (jour 4) Ping’an rizière]

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply