Fin ou simplement continuation?

Cet article a 576 mots. Il vous faudra environ 1 minute, 55 secondes pour le lire.

Jeudi 28 juillet 2011: Aujourd’hui, c’est une journée spéciale, c’est celle où nous devons nous départir de tout et faire nos adieux. Durant les deux dernières semaines, nous avons fait des boîtes pour vider petit à petit les placards afin d’être prêts pour le jour “J”. Et aujourd’hui, nous sommes le jour “J”!

J’ai travaillé jusqu’à la dernière journée et comme j’avais bien commencé à faire le transfert de mes dossiers et tout finalisé ce que je pouvais, mes derniers jours n’ont pas été trop chargés. Ainsi, j’ai fait mes adieux à mes contacts chez mon client avec qui j’ai travaillé activement durant les trois dernières années. Est ensuite venu le moment le plus difficile, les au revoir à mes collègues de tous les jours. Ce fut un déchirement, plus fort avec certaines personnes. Je laisse derrière moi plus que des collègues, ce sont des amis très précieux, je vais m’ennuyer de vous.

Par la suite, je suis allée au bureau pour faire les tâches plus administratives tel que libérer mon bureau, jeter ou distribuer aux bonnes personnes tous les documents et papiers que j’ai accumulés depuis le début au bureau de Genève, faire le ménage de mon ordinateur, remettre l’ordinateur, blackberry et tous leurs accessoires. Un autre moment où j’ai réalisé que je partais, c’est lorsque j’ai écrit mon message de départ pour tous les collègues. Le fait de choisir les mots et de donner mes nouvelles coordonnées ont renforcé l’idée de départ, de fin. Finalement, j’ai fait le tour de mes collègues qui étaient au bureau, la majorité avec qui je n’ai pas travaillé, mais que j’ai croisé à plusieurs reprises et avec qui j’ai eu de bons contacts.

Pendant ce temps, chéri est à l’appartement en train de mettre la touche finale pour le déménagement. Dans un premier temps, les déménageurs pour mettre nos boîtes dans un container et livrer le tout à Montréal sont arrivés et ont tout emporté. Tous nos biens qu’on ramènent à Montréal se concentrent en 26 boîtes ou 4.17 mètres cubes. Ensuite, l’Armée du Salut est passé pour ramasser les meubles et fournitures que nous n’avons pas réussi à vendre. Finalement, la personne qui a acheté la table et le buffet est passé pour les récupérer. Puisque notre appartement est maintenant vide, nous avons loué une chambre à l’hôtel pour notre dernière nuit à Genève. Nous prendrons le train demain soir pour Paris, d’où nous serons basé pour les divers aller-retours des prochaines semaines.

Dans la soirée, nous avions un rendez-vous avec une amie Canadienne pour prendre un verre avec elle et lui faire nos adieux aussi. Après l’apéro, nous sommes allés mangé une dernière fondue au fromage au restaurant, question de boucler la boucle avec un plat typique suisse.

Nous prenons notre départ de la Suisse non pas comme une fin, mais plutôt la continuation de nos projets. Ceci a aidé énormément à partir, sinon nous serions encore plus tristes. A mes collègues, j’ai dit à bientôt puisque le monde est si petit finalement…

Brigitte


6 Responses

  1. Caroline Locas 10/08/2011 at 14:37 #

    C’est un texte touchant!

  2. Karine Bérubé 10/08/2011 at 15:17 #

    Vous laissez deriere vous des gens triste que vous les quittiez……. mais ici plein d’autres heureus que vous reveniez! xxx

  3. Karine Bérubé 10/08/2011 at 15:36 #

    bon retour à vous 2 xxx

  4. kim 10/08/2011 at 15:59 #

    Heye! Est-ce qu’on se loue un chalet cet hiver?

  5. Marie-Eve Piché 10/08/2011 at 20:42 #

    Hey, vous êtes ou là?

  6. Yannick Rousseau 10/08/2011 at 21:38 #

    Bon retour au Québec !!! Vous viendrez nous voir cet automne quand vous aurez une chance.

Leave a Reply