De la grande visite du Québec

Cet article a 2145 mots. Il vous faudra environ 7 minutes, 9 secondes pour le lire.

Semaine du 1 février 2011: Depuis que je suis en Suisse, mon père s’est promis de venir faire du ski dans les Alpes. Lors de leur première visite en février 2009, nous n’avions pas mis ça à l’horaire. Alors, les voici de retour pour une deuxième visite en Suisse surtout que c’est le dernier hiver que nous sommes sur place. Curieux de découvrir notre petit coin de pays, mon oncle et ma tante (André et Cécile) se joignent à mes parents pour le voyage.

En ce mardi 1 février, avec tous leurs bagages, la famille débarque à Genève. Maman et papa profiterons de notre chambre d’ami improvisée tandis que André et Cécile iront à l’hôtel. Pour la semaine, Marc-André se dévoue corps et âme afin de leur montrer divers endroits typiques, mais surtout les amène à la montagne.

Dès leur première journée, nous leur avons réservé la visite incontournable du village de Gruyère réputé pour le fromage du même nom et le château à l’extrémité du petit village piétonnier. Ils n’ont pas le temps de s’assoupir que le musée du chocolat à la maison Cailler les attend pour faire la découverte de la fabrication, mais surtout de déguster quelques morceaux.

Je ne me joins pas à eux lors des visites, le travail m’appelle. Nous avions bien planifié leur arrivée afin que je puisse quand même profiter de toutes mes soirées avec eux. Heureusement que c’est bien prévu, les deux dernières semaines ont été assez occupées, mais maintenant que les deadlines sont passés, nous pouvons souffler un peu. Ainsi, je peux terminer tôt pour passer du bon temps avec eux.

Mercredi 2 février est la première sortie à la montagne où papa, André, Cécile et Marc-André mettent leurs bottes et ski pour découvrir le domaine skiable de Flaine (France). Pendant ce temps, maman profite de l’air frais de la montagne et de la belle vue sur les Alpes au loin. Il n’y a pas beaucoup de neige puisqu’il n’a pas neigé depuis le 20 décembre environ et ils ont même eu de la pluie en altitude. Toutefois, ils font de la neige artificielle et travaillent bien les pistes, alors ils peuvent bien profiter du ski. Une belle journée ensoleillée et un temps doux, des conditions parfaites pour une première journée de ski.

Jeudi 3 février est destinée au Mont-Blanc et son aiguille du Midi…non non, ici pas de ski pour nous. Bien chanceux, ils ont un temps merveilleux et surtout très dégagé. Aucun d’eux n’a de maux d’altitude, alors tout va bien. Etant sur place, ils en profitent pour prendre un train à crémaillères pour se rendre sur la mer de glace. De là, ils doivent descendre 350 marches…qu’ils devront remonter bien évidemment. Les dames se regardent et décident d’oser l’aventure qu’elles ne regretteront pas. Le site est bien aménagé afin de se rendre sur la mer de glace qui descend d’année en année. Arrivés en bas des escaliers, il y a des grottes creusées dans la glace. Elles sont aménagées avec de la musique et de la lumière pour donner une ambiance festive. Les quelques courageux accompagnés d’un guide (réservé d’avance) qui sont partis de l’Aiguille du Midi arrivent en ski au pied des escaliers qu’ils doivent monter. La piste est longue de 23 km….toute une piste, ce sera pour une prochaine fois, s’il reste de la glace!

[Photos au Mont-Blanc – Aiguille du Midi]
[Photos au Mont-Blanc – Mer de glace]

De retour à la maison, nous avons un spectacle de Elton John et la visite ira voir un match de hockey. Toutefois, les plans sont changés lorsque Marc-André voit un courriel disant que le show est annulé. Nous décidons d’aller voir le hockey du Genève-Servette avec eux, s’il reste des billets. Après des pizzas dans un resto près de l’aréna, on va assister au match. Chanceux, ils restent des billets pour que nous puissions nous joindre à eux. Comme les billets ne sont pas dans la même section, les 3 gars vont d’un côté tandis que les filles vont de l’autre. Nous, les filles, sommes dans le secteur des visiteurs et l’ambiance n’est pas aussi endiablée que de l’autre côté alors à l’entracte nous changeons de place. Et là, nous sommes au coeur des fans avec leur animateur et le gros tambour qui font l’animation de la foule à chaque minute du jeux. Les paroles choquent un peu les oreilles de Cécile, mais après quelques chansons, ça va un peu mieux. La foule est en feu, le match est bon et pour la première fois lorsque nous sommes là, le club du Genève-Servette gagne le match.

Vendredi 4 février, ils se rendent dans le village médiéval de Yvoire (France) qui borde le lac Léman sur l’autre rive. Comme ce n’est plus la saison touristique, presque tout est fermé autant les restaurants que les boutiques. Toutefois, ça n’enlève pas le charme du petit village. Pendant qu’ils visitent, je regarde le prix des billets de train puisque nous le prendrons en fin d’après-midi pour se rendre à Zermatt. Quand on regarde les prix individuellement, ça va, mais lorsque j’ai additionné le tout, je suis arrivé au chiffre exorbitant de 900 chf (idem en $)……ouuu la la! Je décide alors de téléphoner à une agence de location pour voir s’ils ont une familiale 7 places de disponible….eh oui et ce, au prix de 300 chf seulement, surtout comparativement au prix du train. En fait, c’est seulement parce que nous sommes beaucoup, sinon le train demeure l’alternative la moins cher. La durée du trajet étant la même, un peu plus court en voiture, je loue sans hésiter sans demander l’avis du reste du groupe….de toute façon je ne suis pas capable de les rejoindre. Le gros de la péripétie étant passé, je réussi enfin à les joindre et les aviser des changements de plan.

[Photos de Gruyère, maison Cailler et Yvoire]

Nous arrivons à Tasch où nous dormirons, petit village juste avant Zermatt. Il n’est pas trop tard, il est 7h et on commence à avoir faim. On découvre un restaurant très mignon où nous mangeons dans la salle du sous-sol qui est décoré comme une taverne avec une belle ambiance chaleureuse. Le repas est délicieux, surtout l’émincé de veau à la Zurichoise que papa et moi avons mangé!  Une fois bien rassasiés, on regagne chacun notre studio pour une bonne nuit de sommeil (Notre studio/chambre est presque plus grand que notre appartement).

Samedi 5 février, le grand jour, celui tant attendu du ski à Zermatt autant par nous qui avions eu une excellente expérience il y a 2 ans que par mon père et André. Pendant que nous skierons, maman et Cécile visiterons le village, chercherons un endroit pour se faire masser et ont la responsabilité de trouver un restaurant pour le soir. Ainsi, le quatuor prend le train à crémaillère pour se rendre sur la partie ensoleillée et au sommet de Gornergrat à 3089m. De là, on a bien sûr la fameuse vue sur le Cervin (Matterhorn), montagne fétiche de la Suisse reconnue à travers le monde….regardez vos tablettes de Toblerone, c’est le Cervin! Les conditions de ski sont géniales, il n’y a pas beaucoup de monde et on passe une merveilleuse journée de ski. Nous formons un bon petit groupe avec Marc-André et Jacques, les fusées tandis que André et moi formons un duo plus raisonnable. Quand même, on est rapide puisqu’ils attendent à peine après nous.

En mi-journée, on fait une petite pause dans un igloo où papa, André et moi prenons un petit drink en se faisant bronzer pendant que Marc-André fait d’autres descentes. Il fait même assez chaud pour enlever quelques pelures, enlever les gants et le cache-cou pour skier. Chaque descente est superbe et on fait un petit crochet vers Hohtäli une grande gondole qui nous mène à 3286m, mais on revient rapidement vers le Gornergrat où on a plus de plaisir. Marc-André a sorti sa caméra et fait quelques vidéos. Papa tout fier lui dit “regardez comment je fais” et il part, fait un virage à droite, un à gauche et pour une raison encore inconnue il dérape et descend une partie sur les fesses et le dos avant de s’arrêter sans blessure. Ne manquez pas ça sur le vidéo à la fin du post!!!! André, tu t’en tires bien, la caméra n’était pas en marche lorsque tu as pris le virage à grande vitesse et pas assez tourné et que tout est parti en l’air…heureusement sans blessure non plus. Nous avons profité au maximum de cette belle journée inoubliable en ski avant de rejoindre les femmes au village.

Bien massées, les femmes ont accompli leur mission….elles ont trouvé 3 restaurants pour ce soir et fait la réservation dans 2 de ceux trouvé, elles n’arrivent pas à faire leur choix et veulent nous les montrer. Finalement, on choisi le 3e qui n’est pas réservé et avons annulé les autres réservations. En attendant l’heure du repas, on se cherche un bar pour prendre un verre ou une bouteille de vin. Finalement, on opte pour la bouteille de vin dans un chaleureux bar d’hôtel. Le repas se passe sous le thème de la fondue. Fondue au fromage pour nous et mes parents et fondue chinoise pour André et Cécile, savoureux et délicieux! La serveuse, une Portugaise en Suisse depuis 15 ans, est vraiment sympathique et vivante, nous avons eu beaucoup de plaisir avec elle. Le vin a coulé à flot…un peu trop même!

Dimanche 6 février, on retourne pour la dernière fois sur les pistes de ski de Zermatt et cette fois-ci sur le versant du Matterhorn glacier paradise (3883m) pendant que les femmes prennent le train à crémaillère que nous avions pris hier et vont profiter de la vue au Gornergrat. On prend le téléphérique qui nous amène d’un seul coup à Trockener Steg. De là, on prend une chaise pour se rendre au Furggsattel. Les pistes sont larges, très larges même, mais ne sont pas assez pentues, surtout vers la fin où on doit pousser un peu. On fait la queue pour le gros téléphérique qui nous amène au vrai sommet du glacier paradise. Tant qu’à y être, on prend l’ascenseur pour aller au point de vue. L’altitude nous prend par surprise, il faut ralentir notre cadence de montée pour ne pas aller mal. La vue est époustouflante.

On repart en ski puisque nous sommes ici pour skier! Les pistes sont moins intéressantes que la veille et on cherche une piste qui nous donnera un peu plus de challenge. Enfin, c’est celle du Furgg qui gagne le vote général et on y passe quelques descentes. On mange un peu avant de faire les dernières descentes. La fatigue physique commence à nous regagner, mais n’aura pas le dessus. Nous skierons jusqu’en bas complètement par une piste facile, mais étroite. Tout en bas, il fait encore plus chaud et la neige fond. Heureux de notre journée de ski, on rejoint les femmes et on reprend la route jusqu’à Genève.

On est bloqué dans un petit bouchon sur l’autoroute, mais on trouve une alternative, nous passerons sur l’autre rive par les petits chemins. C’est un peu plus long, mais au moins on avance. Nous n’arrivons pas trop tard à Genève et on mange tous ensemble pour la dernière fois dans la vieille ville.

[Photos de Zermatt]

Lundi 7 février, nous reconduisons mes parents à l’aéroport pour leur retour à Montréal. André et Cécile restent en Europe une 2e semaine. Nous accueillerons un autre visiteur cette semaine, Martin, l’ami d’enfance de Marc-André.

merci papa et maman pour votre belle visite cette semaine, ce n’est juste jamais assez long…..mais on sera de retour bientôt.

Brigitte

[Vidéo de la visite du Québec en Suisse, 10:00 minutes]


3 Responses

  1. david viry 23/02/2011 at 10:23 #

    Bonjour tout le monde. très joli reportage. à bientot sur le salève. david viry

  2. yvon Desgagné 23/02/2011 at 19:50 #

    Vraiement super, extraordinaire, merci à vous deux XXX Lyne et Yvon et milady (notre chienne).

  3. yvon Desgagné 24/02/2011 at 04:44 #

    photos: vraiement grandiose ce mont, merci pour le spectacle.

Leave a Reply