Islande (jour 13) Blue Lagoon

Lundi 12 septembre 2011: Nous voici déjà rendus à notre dernière journée en Islande et nous terminons avec la cerise sur le sundae puisque nous passerons du temps au Blue Lagoon pour profiter des bains dans les sources thermales et un bon massage. Avant d’arriver à ce moment de la journée pour se gâter, on fait un tour sur la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest.

Sur la route, on fait quelques arrêts, dont le premier pour voir un petit village de pêcheurs avec de minuscules maisons, simples et colorées sur le bord de l’océan. Aussi, un peu plus loin, nous nous sommes arrêtés dans une aire de repos pour regarder les pancartes informatiques et nous avons vu un escalier de bois qui descend dans le sol. En fait, il mène dans une cave formée par la lave et on prend le temps d’aller voir de plus près. C’est assez haut et large, mais c’est dommage que le plafond se soit écroulé, alors nous avons une cave à ciel ouvert.

Un moment que nous avons bien aimé est celui où nous avons vu un phare au loin et que nous avons emprunté le chemin en gravelle pour s’y rendre. Arrivés au bord de l’eau, nous avons marché jusqu’en haut de la butte et nous avions une belle vue sur l’océan, le rivage, le phare et au loin de la vapeur provenant de sources thermales. D’ailleurs, nous avons fait le chemin pour aller voir ces sources de plus proches juste après cet arrêt. Nous sommes restés sur le sentier aménagé pour éviter d’aller trop près de la marmite de la sorcière provenant de la légende disant qu’une sorcière habitait ici et s’occupait de sa grande marmite de boue qui bouillait. Les vapeurs transportant l’odeur de souffre nous envahit de temps à autre selon la direction du vent. Le sol chaud est multicolore à plusieurs endroits et c’est très spécial.

On poursuit notre route qui fait le tour de la péninsule jusqu’à Keflavik, là où nous arrêterons manger. Finalement cette ville n’a pas vraiment de charme. Il y a une grande rue commerciale, mais sans uniformité ni ambiance. Nous avons regardé pour des restaurants et c’est surtout de style fast food. On s’arrête chez Quiznoz pour manger des wraps, mais c’est annexé à une station service, alors pour le décor, ça fait dure. Bref, au moins le sandwich est excellent.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons au Blue Lagoon situé au milieu des champs de lave et de lichen alimenté par l’eau de la centrale électrique géothermique voisine. La particularité de cette station thermale est la création d’un lac totalement artificiel de plus de 200 m de long dans une zone volcanique. L’eau utilisée dans le lagon est naturellement riche en sels minéraux, silicates et algues bleu-vertes. Ce sont ces algues qui donnent au lagon sa couleur bleue turquoise laiteuse. Grâce à un forage à plus de 2’000 mètres de profondeur, la centrale extrait une eau sous pression à 240°C réchauffée par l’activité volcanique de l’île qui permet de produire de l’électricité géothermique et de chauffer les villes de Grindavik et la capitale Reykjavik. L’eau chargée en silice ressort de la centrale entre 30 et 39°C et alimente directement la station thermale et le lac artificiel pour le plus grand bonheur des islandais et des curistes.

Le massage pour lequel j’avais fait la réservation la veille a été mal pris en note et au lieu d’avoir un traitement suivi d’un massage, nous n’avons que le massage. Les plages horaires étant complètes, il n’est pas possible de réparer leur erreur, alors on accepte le massage, c’est quand même mieux que rien. Mais avant de se faire masser, on va dans les bains. Une immense piscine naturelle s’étend derrière le bâtiment moderne. Plusieurs mini baies sont autour du grand lagon et les courants d’eau chaudes se promènent. Il y a aussi deux bains à vapeur, un sauna et une chute massage.

Munis de notre bracelet high tech qui ouvre notre casier, nous permet d’acheter des boissons au bar et de ne payer qu’en sortant, nous entrons dans l’eau. Elle est effectivement chaude, juste assez pour rester longtemps sans avoir trop chaud, mais avec quelques courant d’eau plus chaude à certains endroits. Des bols de silice blanche est à disposition pour se faire un masque facial, alors on s’enduit le visage et on attend que le masque sèche. Ah que ça fait du bien! Il fait une magnifique journée, le soleil est au rendez-vous, on ne peut demander mieux.

L’eau rend notre peau toute douce et nos muscles commencent à se détendre. Toutefois, ce n’est que sous les mains expertes du masseur qu’ils sont bien détendus. Nous avons pris un massage extérieur fait dans l’eau. On s’étend sur un matelas flottant, une couverte mouillée nous recouvre pour nous garder au chaud et le masseur nous fait le massage dans l’eau en nous faisant naviguer. Nous sommes sur le dos et le massage se fait en passant ses mains puissantes entre notre dos et le matelas. C’est un massage particulier, mais qui ne perd pas son efficacité. Aussi, on dirait qu’on danse avec lui dans l’eau puisque les mouvements qu’il fait pour changer de position nous fait virevolter sur la surface de l’eau. Pour nous garder au chaud, il fait en sorte de nous immerger un peu dans l’eau chaude de façon régulière tout en laissant notre tête sortie. C’est vraiment spécial et relaxant.

Les plaisirs de la vie ne peuvent durer éternellement, il est maintenant l’heure de rentrer au guesthouse pour être à l’heure pour le rendez-vous donné à la personne qui vient récupérer le véhicule. C’est ce qui est bien avec la compagnie que nous avons choisie (viking car rental via extreme island) c’est qu’ils viennent chercher le véhicule à l’heure et l’endroit que tu veux. Une fois le véhicule rendu, nous pouvons profiter des installations du guesthouse. Nous sommes dans le sous-sol très bien aménagé d’une maison, Thverholt à Keyflavik. C’est zen, simple et chaleureux. Nous avons deux repas lyophilisés que nous prenons ce soir puisqu’il y a une cuisine aménagée. Aussi, on refait la disposition de nos valises afin de remettre les vêtements chauds dans la grosse valise que nous laisserons à l’aéroport pendant nos quelques jours en Pologne.

Pendant que je rattrape le retard dans l’écriture des posts, Marc-André part à la recherche d’aurores boréales. Il marche dans le boisé derrière la maison lorsque le ciel commence à s’éclairer de vert. Il passe alors plus d’une heure à l’extérieur à prendre plusieurs photos dans des angles différents. C’est tout gelé qu’il revient se glisser sous les couvertes du lit, fier des belles photos prises.

Brigitte

[Photos du Blue Lagoon et pointe sud]

[Photos Best of Islande – psd et panos]

[Vidéo de l’Islande, 28:37 minutes]


No reviews yet.

Leave a Reply