Escale à Paris

Cet article a 927 mots. Il vous faudra environ 3 minutes, 5 secondes pour le lire.

Mardi 13 septembre 2011: Très tôt, nous sommes debout, prêts pour aller à l’aéroport. Un taxi, réservé la veille, est à la porte à 5h30am pour nous y conduire. Les quatre heures que dure le vol Islande-Paris passent très rapidement et nous sommes de retour à Paris pour l’après-midi et la nuit. Avant de quitter l’aéroport, on laisse notre grosse valise de vêtements chauds à Baggages du monde qui la gardera jusqu’à notre départ pour Montréal, dans quelques jours, afin de nous éviter de la trainer.

Il nous reste la fin d’après-midi et la soirée à passer à Paris et on décide d’aller marcher vers la place de Charles-de-Gaulle (Place de l’étoile) et vers la tour Eiffel. Nous avons déjà vu ces endroits, mais nous les regardons d’un oeil différent cette fois-ci. En marchant sur les rues parisiennes, on ressent bien que nous sommes revenus en sol Européen dans une ville typiquement européenne. En Islande, c’était surtout des villages du nord, des villages de pêcheurs, en Chine c’était tout autre chose difficile à décrire comme style, mais ici on retrouve l’architecture, les odeurs et l’atmosphère que nous connaissons. Les gens sont installés sur les terrasses des cafés malgré que nous soyons en pleine semaine en fin d’après-midi, ça parle français autour de nous, bref on se sent presque comme chez nous.

Arrivés au pied de la tour Eiffel, il n’y a pas beaucoup de monde et on décide d’y monter, chose que nous n’avions pas fait lors de notre visite précédente. On fait l’ascension des deux premiers étages par les escaliers, ce qui nous permet de voir comment c’est construit et de lire les quelques panneaux sur la construction. Nous aurions pu faire cette partie en ascenseur, mais on préférait monter les quelques 600 marches par nous-mêmes, le sportif en nous veut s’activer. Sur le deuxième étage, il y a une grande galerie avec diverses affiches montrant les édifices autour et d’autres qui donnent des informations sur la tour et sa construction.

Monsieur Gustave Eiffel a participé et gagné le concours lancé à l’occasion de l’exposition universelle de 1889 afin de construire une structure qui représenterait le savoir-faire technique français. Construite en deux ans, deux mois et cinq jours, de 1887 à 1889, par 250 ouvriers, elle est inaugurée, à l’occasion d’une fête de fin de chantier organisée par Gustave Eiffel, le 31 mars 1889. D’une hauteur de 312 mètres à l’origine, la tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Sa hauteur a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes, pour culminer à 324 m. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’émetteur de programmes radiophoniques et télévisés. Ainsi, ce n’est pas qu’une tour en métal, elle est aussi utile pour la vie courante.

Au début, sa construction fut fortement contestée. On peut comprendre vu la hauteur imposante et la structure métallique, mais M Eiffel a su y trouver une utilité pour assurer sa pérennité. Aujourd’hui, avec l’ajout de lumières, la tour est vraiment jolie une foie la nuit tombée. D’ailleurs, les lumières scintillent durant cinq minutes à toutes les heures. Aussi, nous avons appris que la tour est peinte tous les sept an par une vingtaine d’ouvriers et ça leur prend 18 mois pour tout peindre…un travail colossal pour la garder jolie. La tour Eiffel n’a connu véritablement un succès massif et constant qu’à partir des années 1960 avec l’essor du tourisme international. Elle accueille maintenant plus de six millions de visiteurs chaque année (comparativement à douze millions de visiteurs chacun pour la Cathédrale Notre-Dame de Paris et Disneyland Paris).

Maintenant mieux instruits sur la tour, nous prenons l’ascenseur pour monter au troisième et dernier étage de la tour accessible au public. De là-haut, la vue est encore plus belle et grâce au ciel dégagé, nous voyons très loin. Les buildings sont vraiment minuscules et on reconnait certains d’entre eux; Cathédrale Notre-Dame de Paris, Louvre, place de Charles-de-Gaulle… On passe un bon moment là-haut avant de redescendre par le même chemin et les mêmes moyens. Nous avons une superbe vue avec le soleil couchant, ce qui donne d’excellentes photos de la tour une fois que nous avons rejoint le sol.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons dans un restaurant pour prendre un bon repas français. Je me gâte en prenant un délicieux foie gras de canard, ce sera sans doute la dernière occasion avant un certain temps. Le vin que nous avons choisi est encore trop jeune et pas assez corsé, mais accompagne bien le repas. Nous avions choisi un restaurant loin de l’hôtel afin de marcher un peu avant d’aller se coucher, mais nous étions finalement encore à une heure de marche. A l’aller, nous n’avions pas noté que nous avions marché autant, mais comme il fait beau et que nous adorons marcher, ça ne nous dérange pas. Nous retrouvons l’hôtel Ibis Montmartre avec plaisir pour y passer une bonne nuit.

Brigitte

[Photos de Paris – tour Eiffel]


2 Responses

  1. kim 11/10/2011 at 18:50 #

    Ce sont les plus belles photos de la Tour Eiffel que j’ai vues de ma vie.
    Spécialement celle prise d’en dessous. Capoté!
    Pis celle avec son coucher de soleil dans les pattes… je m’y revois encore!

    Merci pour ces beaux souvenirs qui me reviennent
    xoxo

  2. menardmam 02/01/2012 at 01:44 #

    Merci… je t’en ferais une copie !

Leave a Reply