Martigny, Saillon et Bex

Cet article a 1064 mots. Il vous faudra environ 3 minutes, 32 secondes pour le lire.

Samedi et Dimanche 28 et 29 novembre 2009: C’est suite à une discussion avec une employée chez mon client que m’est venue l’idée de visiter Martigny. Elle m’a parlé d’un musée de chiens St-Bernard avec des chiens bien vivants. En plus, nous avions reçu des coupons rabais et on a sélectionné quelques activités de cette région pour remplir une escapade de week-end.

Ainsi, le samedi midi on part pour la visite du musée des chiens St-Bernard. Il y avait 4 gros chiens avec 5 petits chiots qui faisaient la sieste. Ils sont bien dodus et très très calmes. Le musée est en partie seulement dédiée aux chiens en soi, mais la majeure partie concerne les chanoines sans qui les chiens n’auraient pas eu leur place ici.

Il y a plusieurs années, les chanoines avaient un hospice sur la montagne près de Martigny et partaient, accompagnés de St-Bernard, à la rescousse des pèlerins perdus et ou en danger. Le baril attaché sous le cou des St-Bernard n’est pas un simple cliché, en fait il contenait de l’alcool pour revigorer les gens qu’ils secouraient. Maintenant, les chiens St-Bernard ne sont plus utilisés lors des recherches en montagne parce qu’ils sont trop lourds pour être transportés dans les hélicoptères. Les chiens St-Bernard pèsent entre 55 et 65 kg et les chiots se vendent 2’200$….ce n’est pas donné!

On peut les admirer dans les livres et émissions où ils ont un rôle de secouriste, comme dans Heidi et Peter Pan. Il y a plusieurs objets emblématiques du St-Bernard qui ont vu le jour depuis plusieurs années, que ce soit des peluches, casses-tête, sculptures, toiles. Le St-Bernard est aussi associé à la marque de chocolat Suchard, Tobleronne, des cigares, du vin et plusieurs autres.

Dans la section des expositions temporaires, il y avait une exposition sur l’Himalaya avec les divers masques et surtout un beau vidéo d’une fille qui a marché à travers différents pays. Elle est très courageuse, car je n’aurais pas fait ce genre de voyage.

[Martigny – Musée et Chiens St-Bernard]

Parmi les coupons rabais, il y avait une réduction pour aller dans un spa à Saillon, alors on avait prévu le coup et on avait apporté nos maillots. En fait, j’avais fait la valise en cachette et j’ai décidé que nous couchions à l’hotel près du spa pour nous éviter l’heure de route pour retourner à la maison. Plus chanceux que ça tu meures, il y avait un hotel annexé au centre de spa et nous avons pris la dernière chambre.

On a ainsi relaxé dans les différents bains de vapeur, spa et saunas durant deux bonnes heures. Que ça fait du bien de relaxer nos muscles, de se détendre et de juste prendre soin de soi. Evidemment, ça ne dure jamais assez longtemps, nous sommes restés jusqu’à la fermeture, on ne pouvait prolonger davantage.


Le lendemain, nous nous sommes promenés dans les vignobles en montagne où nous avons eu une vue magnifique sur les montagnes environnantes et la vallée. Il y avait aussi un château, du moins ces restes, que nous avons visité tout en haut de la colline. On a même fait un petit bout d’escalade pour se rendre jusqu’à la croix. Ensuite, nous sommes montés dans la tour où la vue autour était encore plus belle vue de là-haut avec les restant de feuilles d’automne. Honnêtement, ils étaient bien équipés dans le temps. Placés là, ils avaient la vue sur quiconque viendrait les attaquer.

[Saillon – vignobles et château]


Enfin, la destination finale de notre week-end est la mine de sel de Bex. Nous avions réservé pour une visite guidée des souterrains des mines de sel. La guide est assez intéressante et comique aussi. On débute la visite par un vidéo dans une des caves.

C’est 200 millions d’années avant Jésus Christ que le sel des Alpes tient son origine lorsque les océans se sont lentement évaporés. Grâce au type de roche à Bex, le sel s’y est imprégné. Le sel des Alpes est assez rare qu’il porte le nom d’or blanc!

La découverte du sel des Alpes a été fait par des chèvres qui faisaient toujours un détour pour aller boire de l’eau à une rivière particulière. Leur berger étant curieux de ce qui les attirait à cette rivière plutôt qu’une autre sur leur trajet goûta à l’eau et découvrit avec surprise qu’elle était salée, et ce à des kilomètres de la mer. C’est ainsi que les explorateurs ont commencé à creuser la montagne à la recherche de cet or blanc.

Le sel est extrait de la roche grâce à l’eau de source des glaciers. La saumure (eau saturée de sel) est alors acheminée à la saline de Bex pour en extraire le sel. En fait, ils concassent de la roche et la submerge dans l’eau qui fait ressortir le sel.


Aujourd’hui, il y a quelques 50 km de souterrains à Bex, 11 étages de canaux et la mine toujours en exploitation produit 100 tonnes de sel par jour. Nous avons pris un petit train, vraiment petit, pour nous amener presque au coeur de la mine accessible aux touristes. A chaque jour, les travailleurs font le même trajet. Ils font surtout du forage pour découvrir de nouveaux canaux où il y a plus de concentration de sel.

Plusieurs produits sont dérivés du sel. Outre le sel de table, le sel de bain, il y a des gommages pour le visage et le corps. Le sel est utilisé dans la fabrication du verre, du savon et bien sûr pour la cuisson entre autre.

La visite de plus de deux heures a été super enrichissante. Non seulement nous avons visité les installations, mais on a marché dans les canaux, on a vu les foreuses des différentes époques, on a testé la cisette et le marteau pour concasser les roches. Une visite bien complète.
[Bex – Mines de sel de Bex]

Brigitte


One Response

  1. yvon 11/12/2009 at 02:14 #

    merci à vous deux

Leave a Reply