Le Salève au printemps

Cet article a 720 mots. Il vous faudra environ 2 minutes, 24 secondes pour le lire.

22 mars 2009. Eh oui, pour fêter le printemps, on est allé faire une marche randonnée de 5 heures en montagne. Notre montagne à nous, c’est le Salève (que vous connaissez bien maintenant). C’est très facilement accessible en bus pour nous n’ayant pas de voiture. En plus, comme on rejoint le groupe des Amis du Salève, on est certain de toujours avoir des amis avec nous. On a adopté cette montagne, mais on commence à penser à en trouver d’autres pour découvrir de nouveaux paysages et qui dit, de nouveaux amis!

Ce fut un journée magnifique, avec un ciel bleu clair et assez ensoleillée – eh oui, on a mis de la crème….on a eu notre leçon! La bise est en ville depuis vendredi (gros vent froid qui vient du nord de l’Europe, un vent à écorner les boeufs!). Donc, il fait frette, frette. Une chance, aujourd’hui dimanche, la bise s’est beaucoup calmée et le temps est plutôt frais.

J’ai apporté mon kodak pour prendre de nouvelles photos, d’autres points de vue d’en haut. C’était aussi une journée idéale pour le parapente. J’ai eu la chance d’en avoir un juste avant son envol lors de notre pause pic-nic.

La montée a été plutôt pénible, on suivait une dame qui avait un rythme trop vite pour nous. Et comme on s’en rend compte, il est un peu tard et notre coeur veut juste sortir tellement il pompe. Ça nous a pris plusieurs minutes pour revenir à un rythme raisonnable et on a continué à notre beat….beaucoup mieux. La descente est, semble-t-il, plus aisée, mais toujours en suivant cette même dame qui est rapide, la descente est encore pire. En plus, ça pogne facilement dans les genous d’avoir à descendre presque en courant (pour ne pas manquer notre bus). La prochaine fois, on essaiera un autre chemin avec d’autres amis.

Autre chose amusante, ce sont les noms des randonnées. Ce n’est pas le chemin 1 ou a, b, c, non ils se sont forcés pour trouver de beaux noms. Donc voici un résumé de notre marche dominicale avec les noms des parcours.

On prend le bus #8 de Motta direction Veyrier Douane (oui car c’est à la frontière de la France, donc les douanes). Juste un apparté. Depuis le 12 décembre 2008, la Suisse fait partie intégrante de la zone européenne de libre circulation, sans frontière appelée l’espace Schengen (beau petit nom hein!). Donc, on arrive au point de ralliement pour une marche de 5 minutes de la Suisse vers la France jusqu’à la Touvière. De là, on entame la montée du Pas de l’échelle vers le village de Monnetier (petite communauté dans la montagne). De Monnetier on a deux choix: le long parcours ou le court. Le court, mais plus difficile, s’appelle le chemin des 13 arbres. Sinon, le plus long chemin, mais plus facile se nomme Bois Mouton où on se promène dans les champs. Les deux chemins se rejoignent tout en haut à la tour (à cause de la tour des télécommunications). De là, on traverse sur l’autre versant en marchant direction Orjobet pour le chemin de la Croisette (c’est la descente). On croise 2-3 fois la route, mais on pique à travers le bois pour plus de plaisir et moins risqué. On termine par un petit parcours dans le village qui s’appelle le chemin du facteur, pour des raisons évidentes! Voilà! Pour des cartes fait mains et des descriptions de plusiquers pages voir ce site.

Ça fait sortir le méchant, on a transpiré en masse. Mais ça fait tellement du bien d’être au grand air, dans la nature. On aime bien les randonnées, mais aussi se promener tranquillement dans la ville. D’ailleurs, on fait presque tout à pied. On se rend au cinéma à pied (environ 20-25 min), on va au resto à pied, on fait nos commissions à pied. Bref, le week-end surtout, on en profite pour se promener à pied. On ne sait pas si on pourra garder cette habitude en revenant au Québec, tout n’est pas aussi près qu’ici.

[Photo du Salève]


One Response

  1. yvon 26/03/2009 at 03:26 #

    Très beau, lachez pas ont aime ça des belles photos comme ça

Leave a Reply