Kenya (jours 9, 10 et 11) Hotel et Mombasa

Cet article a 1359 mots. Il vous faudra environ 4 minutes, 31 secondes pour le lire.

Mercredi, jeudi et vendredi le 9, 10 et 11 septembre 2009: Fini les levés matinaux, c’est la fin, pas de notre voyage mais du safari en tant que tel. A cause des péripéties de réservations, on a 3 jours de relax à l’hotel pour terminer le voyage. Notre plan de match était de visiter la ville et de profiter de la plage. Pour ce qui est de la plage, il y a beaucoup d’algues, des marées et surtout beaucoup de gens qui t’agressent pour te vendre des cossins, c’est déplaisant. Donc on a décidé de se tenir loin d’eux pour éviter d’avoir à leur dire non ou d’avoir de grandes négociations. On a donc passé notre temps autour de la magnifique piscine de l’un des trois hotels du complex.

[Kenya – Jour 9 – Hotel]

On avait pensé aller visiter par nous-même la ville, avec le “vrai peuple”, mais on est trop blanc parmi tous ces noirs plutôt pauvres et il faut avouer que c’est un peu risqué. On décide donc de prendre un tour guidé organisé par l’agence de l’hotel (même que le safari), c’est plus instructif et surtout plus sécuritaire.

On part donc vendredi le 11 avec notre guide à 8:30 am. En fait, ils sont toujours en retard, ils ne sont pas pressés les gens au Kenya, c’est “polepole” ce qui veut dire en Swahili : lentement ! et ils ne sont pas à l’heure non plus. Donc lorsqu’ils arrivent vers 9:00h ou plus tard, je n’ai plus la notion du temps et de toute facon on s’en fou nous aussi, on entreprend le chemin pour se rendre à la ville de Mombasa.

On passe par un petit village très pauvre adjacent à l’hotel pour passer dans une ville plutôt ordinaire et propre, mais pas riche on s’entend. On apprend en route que les défenses blanches surmontant la rue principale que l’on appelle les “tusk” sur la Moi avenue sont un point de passage obligé, un peu comme leur stade olympique. C’est défraîchi et un peu plate, mais c’est un “must”, chose faite, been there, done that.

Pour votre information voici un petit descriptif de la signification des défenses Les Tusks, (ce qui veut dire “défenses d’éléphants”, en anglais) sont l’emblème de Mombasa et marquent l’entrée symbolique de la ville quand on vient du port. Il s’agit d’une arche monumentale formée de quatre énormes défenses d’éléphants, en métal peint en blanc, qui enjambent, deux par deux, Moi Avenue. Ce monument impressionnant a été érigé en 1952 à l’occasion de la visite de la ville par la reine Elisabeth d’Angleterre. Leur disposition au-dessus de l’avenue forment un «M», initiale de la ville, et voulaient alors symboliser l’union entre l’Empire Britannique, représenté par sa reine, et la deuxième ville de sa colonie kenyane.

Ensuite pour ce qui est de sa population et de sa densité, notons seulement que Mombasa c’est 707’000 habitants pour une superficie de 295 km² soit une densité de 2’254 hab./ km², c’est du monde en titi (vs 3 au km² au Canada!! oui oui 3). Du monde partout, certains qui quêtent, qui “vedgent”, qui travaillent comme ils peuvent, transportent de l’eau en charettes ou conduisnet des camions qui empestent le diesel cheep. Nairobi, la capitale, c’est presque 3 million de personnes. Le Kenya n’a pas de problème de renouvellement de la population, mais manque cruellement de ressources pour les nourrir et les employer et il y a un très haut taux de chomage. Les habitans parlent plus de 42 dialectes selon les tribus d’origines, mais l’anglais est enseigné à l’école ainsi que le swaili.

Mombasa est une île de 13 km carré, reliée au nord par un pont et au sud par un ferry boat. Il y a une quantité phénoménale de gens toujours en mouvement peu importe l’heure de la journée, il y a de l’activité constante. Une des plus grosse industrie de la région, Bamburi Cement est une filiale de Lafarge, une compagnie française. Les différentes ressources naturelles sont le mais, le coconut, le café, le thé, le cotton, la canne à sucre et surtout le tourisme avec les animaux. Le marché central, qui distribue les produits pour les locaux, fruits, légumes et vêtements est bondé de monde et juste de passer dedans c’est une aventure, j’ai quelques photos, allez voir ça.

La vieille ville à été construite par les Arabes et ça se voit par l’architecture et par ses nombreuses mosquées. Il y a toujours ces fameux méga dos d’âne, les seules affaires qui semblent réguler la circulation, pas de stop et très peu de lumières, ça fait la job.

Dans la vieille ville, on laisse le camion pour se promener parmi les gens, s’imprégner un peu plus de leur quotidien. On se promène dans les rues qui grouillent de monde, entre les gens qui essaient tant bien que mal à vendre leur mince récolte ou quelques produits. Ils ont un problème de vidanges, ca traine partout et pas trop de system pour s’en débarassé. C’est un peu degeu, mais c’est ce qui va nous arriver dans pas long si on continue à consommer autant.

Le tour guidé nous fait passer par une super bijouterie qui veut nous vendre les divers pierres précieuses disponibles au Kenya. Amhétiste, opale, saphir et autres pierres sont soit montées soit en vrac. On ne fait pas d’achat, nous ne sommes pas intéressés. C’est la seule place où les gens ATTENDENT que l’on parle avant de nous vendre quelque, je suis tout déstabilisé.

[Kenya – Jour 11 – Mombasa]

Notre tour se termine par la visite du Fort Jesus. On a deux options: payer pour le visiter rapido ou faire le tour extérieur gratis. On choisi l’option numéro 2, car ça n’a pas l’air très excitant et le guide ne peut nous dire plus que “c’est un musée”…peu vendeur surtout pour le peu de temps que nous avons. C’était quand même sur notre liste des “must” mais c’est comme le reste, vieux décrépit et sale. Ca termine donc notre tour de la ville. Instructif et interessant, mais on bien fait de ne pas y aller seul, trop différent de notre environnement habituel, un bain de culture !

[Kenya – Jour 11 – Fort Jesus]

La dernière journée se résume par plage et piscine. Mais sur la plage, on n’est pas des victimes, mais des acheteurs aguéris et on s’en va faire de la business. C’est très drôle de voir 10 personnes qui essayent d’avoir ton attention pour que tu ailles voir leurs cossins. J’ai donc décidé d’acheter un éléphant, pas cher pas cher. Brigitte de son coté deal un pareo pour quelque cossin que l’on a pris de nos bagages et 5 dollard US. Pour ma part, après une très longue discussion avec mon nouvel meilleur ami qui veut me vendre 3 éléphants, je décide d’aller voir son compétiteur et deal un plus gros éléphant pour un stylo, une paire de bas et 3 euros, un bon deal !

[Video J10-11-12, 4:26 minutes]

[Kenya – Jour 10 – Hotel]

En fin d’après-midi, on laisse derrière nous l’océan, la plage et les piscines, on s’en va à l’aéroport pour refaire les quelques 15 heures de trajet. On voyagera toute la nuit pour arriver à Genève le samedi midi avec tous nos bagages et tous nos morceaux. Ce fut un très beau voyage, dépaysant certe. On profite de la 3e semaine de vacance à Genève pour trier les photos, écrire les posts, faire des courses et relaxer.

MAM


One Response

  1. yvon 25/09/2009 at 01:58 #

    wow très belles photos, merci

Leave a Reply