Chine (jour 9) Villages et montagne à Lijiang

Cet article a 2362 mots. Il vous faudra environ 7 minutes, 52 secondes pour le lire.

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Mardi 9 août 2011: Au levé ce matin, après une longue nuit de sommeil, on espère être en meilleure forme, mais ça ne va pas mieux. On a bien dormi, mais la fenêtre fermée à cause du bruit de la circulation nous a privée du précieux oxygène régénérateur qui est un peu rare ici. Brigitte n’est pas bien, a des crampes et est un peu étourdie à chaque effort. On étire un peu notre nuit jusqu’au maximum avant d’aller voir ce qu’il y a pour déjeuner. C’est encore un déjeuner chinois,c-a-d oeuf dur, riz et d’autres choses que je ne saurais dire c’est quoi. C’est pour vous dire que c’est comme ne pas déjeuner, mais on n’a pas beaucoup d’appétit. On se sent juste assez bien pour ne pas canceller la journée, de toute façon nous sommes les clients et pouvons demander d’aller à notre rythme.

Aujourd’hui, nous avons une belle grosse journée remplie. Nous commençons par le Mont Yulong avec une vue magnifique sur les 13 monts du Dragon de Jade ou Snow Mountain. Il fait un magnifique ciel bleu, la vue sera belle. La montagne fait partie de l’Hymalaya et le point culminant est à 5’596 mètres. Même aujourd’hui en fin d’été, il y a de la neige au sommet. Sur la route, notre guide nous explique que personne n’a pu atteindre le sommet puisque la roche est trop friable pour utiliser les équipements à escalade, absolument nécessaire vu le dénivelé. Même ceux qui ont gravi l’Everest (mont le plus haut au monde) l’ont tenté sans succès. Aussi, il y a un Japonais qui a essayé d’atteindre le sommet en se faisant déposer par un avion et à 200 mètres de celui-ci, le magnétisme de la montagne le faisait tournoyer, ainsi il n’a jamais pu toucher le sommet.

A l’accueil, on doit présenter nos passeports pour s’assurer que nous sommes bien les personnes dont le nom est inscrit sur le billet d’entrée que notre guide a. Tout ici étant contrôlé, on doit laisser la voiture au parking au bas de la montagne pour monter en bus privé et ensuite faire les 200 derniers mètres en gondole comme celles qu’on prend pour aller faire du ski. Je remarque que la gondole va en direction opposée du Mont Yulong et je questionne notre guide. Il y a en fait trois téléphériques, dont un qui monte au glacier à environ 4’600 mètres, celui qu’on prend qui va à 3’200 mètres et un troisième. Moi qui pensais qu’on allait au glacier, mais si on est sur la montagne, comment peut-on en prendre des photos? Le glacier fond de plus en plus et il n’en reste qu’une infime partie. C’est lui qui fourni l’eau de toute la région tant pour boire que pour l’agriculture.

Brigitte ressent rapidement l’effet de l’altitude, même avant d’avoir atteint le sommet de notre gondole, tandis que moi je me porte bien. Le plus petit effort, soit monter 5 marches lui fait tourner la tête et l’essouffle rapidement… on prendra donc notre temps. Les Chinois, eux, se promènent avec leurs bouteilles d’oxygènes miniatures! Brigitte reprend du mieux en cours de route, la technique en altitude est simple, respirer beaucoup, faire le minimum d’effort possible ou du moins aller lentement lorsqu’il faut en fournir et boire beaucoup d’eau. Au sommet, nous marchons sur un long sentier de 1.5 km qui nous fait faire le tour dans la vallée, nous fait voir le panorama sur la montagne et le glacier pour ensuite nous ramener au téléphérique. C’est un parcourt tout aménagé dans la forêt et malgré la foule à quelques endroits, on peut même se sentir seuls des fois. Même en haut, il y a des kiosques avec de la nourriture, des costumes de minorités ethniques de la région et d’autres souvenirs. D’ailleurs, il y beaucoup de cloches de souhaits ou d’espoir. Les gens inscrivent leur souhait sur la cloche en bois et l’accroche pour que le vent puisse la faire teinter et ainsi exaucer leurs souhaits. Nous avons acheté notre cloche et y avons inscrit nos voeux avant de l’accrocher à une branche d’arbre…nous sommes persuadés que nos souhaits se réaliseront.

On a pris quelques photos de la montagne et du glacier, le temps est parfait, mais durant notre montée quelques nuages se sont accrochés dans la montagne sans tout cacher heureusement. On fait comme les Chinois, on prend des photos de nous devant les panoramas. Aussi, comme les Chinois ne sont pas gênés, on s’est fait demander de prendre des photos avec eux. On est comme une attraction touristique pour eux, on dirait qu’ils n’ont jamais vu ça des blancs, surtout un très grand et une avec des gros seins. Certains nous dévisagent, certains nous sourient tandis que d’autres nous saluent. Les touristes chinois sont de gros consommateurs et les vendeurs ont même réussi à louer plusieurs manteaux d’hiver même s’il ne faisait pas froid du tout!

Une fois notre tour sur la montagne complété, nous avons la possibilité de prendre un autre mini-bus pour aller voir les chutes d’eau et un lac couleur jade. Ce n’est pas inclus dans le forfait, ce n’est pas trop cher (ça coûte 50 yuans par personne), mais il faut encore payer en plus de notre forfait total et il y a une longue queue, on saute donc notre tour. On reprend alors le gros bus pour retourner au village et rejoindre notre chauffeur.

[Photos de Chine (jour 9) Lijiang – Mont du Dragon de Jade]

Le reste de la journée sera consacrée à des visites de villages de minorités ethniques. D’ailleurs, la région du Yunnan compte la plus grande diversité de minorité avec 26 représentées sur les 55 du pays, dont principalement des Naxis. Ainsi, nos prochains arrêts seront le village Yushui, le monastère de Yufeng, les villages de Baisha et Suhe. On pourrait penser que c’est du pareil au même, surtout que c’est tous de la minorité Naxi, mais chaque village a des particularités intéressantes tout en ayant des aspects communs tel que les magasins, encore et toujours.

Le village de Yushui (signifiant eau couleur jade) n’est en fait pas un village, mais plutôt le palais du roi. Les Naxis ont leur propre religion, ils vouent un culte à la nature. Ils respectent énormément les animaux, les végétaux, l’eau, la montagne et les statues de leur “Dieu” est une combinaison d’un humain avec animal quelconque. Une fois par année, les Naxis revêtent leurs habits traditionnels et viennent ici pour prier. Ainsi, sur le site, il y a des bassins d’eau d’une pureté inégalée qui se déversent les uns dans les autres. C’est l’endroit idéal pour l’élevage de poissons tel que la truite et le saumon qui sont en quantité impressionnante dans les bassins. Une fois que nous avons laissé la statue principale sur la portion supérieure, on descend sur un sentier aménagé qui longe le cours d’eau.

[Photos de Chine (jour 9) Lijiang – Village Yushui]

Ensuite, nous arrivons au monastère lamaïste de Yufeng (signifie montagne couleur de jade) rattaché à la secte des bonnets rouges. Nous avons appris qu’il y a en fait cinq branches de moines tibétains, les jaunes, les rouges, les blancs, les noirs et les colorés. A notre arrivée, des dames chantent et dansent pour nous et veulent qu’on danse avec eux ou qu’on les prenne en photo. En fait, c’est un attrape touriste puisqu’il faut les payer pour tout. D’ailleurs, dès qu’on leur tourne le dos, ils arrêtent leur chant et ne le reprennent que seulement lorsque d’autres touristes se pointent. Après avoir gravi lentement quelques marches, le Bouddha  joyeux nous accueille, du moins sa statue. C’est le Bouddha qu’on connait, celui avec une grosse bedaine, le crâne rasé et un large sourire. Il a un gros ventre puisqu’il “mange” tous les soucis et problèmes pour qu’on les oublie et qu’on vive avec seulement le bonheur. Aussi, on a appris que Bouddha peut être représenté de diverses façons en fonction de ses pouvoirs. Il ne faut jamais pointer un Bouddha du doigt, mais toujours avec la main complète. On apprend qu’il faut entrer dans le temple avec le pied droit et ressortir avec le pied gauche et ne jamais utiliser la porte centrale. Ce temple porte le nom de monastère puisque c’est un grand temple. A l’intérieur, aucune photo ni vidéo n’est autorisé, mais on peut vous dire que c’est simple et très coloré.

Arrivés au village de Baisha (signifie sable blanc à cause du sol), on s’arrête dans un super restaurant pour manger du Yak (style bison), une spécialité de la région et du riz fris au poulet. C’est savoureux, très proche du boeuf et on se régale. Notre estomac, quoi que pas encore remis, nous remercie de lui donner autre chose que de l’eau et du riz blanc. On s’est aussi aperçu que l’eau en “bouteille” de notre chambre d’hôtel est en fait de l’eau du robinet pour faire le thé, donc qui doit être bouillie. C’est un détail assez important, ce qui je crois nous garde malade plus on boit cette eau. Ca aurait dû être spécifié dans la documentation. Dorénavant, nous ne boirons que du thé chaud ou froid ou du coca.

Dans le village, on fait une escale à l’école de tissage de la soie. Un des professeurs nous explique dans un bon anglais les diverses étapes dans ce métier, allant de l’écolier, à professeur et finalement maître. Le tissage est fatiguant pour les yeux et le dos, donc les dames ne travaillent que quelques heures par jour, environ quatre heures. En fonction du niveau, ils tissent avec de la soie plus ou moins fine jusqu’à ce que ce ne soit un petit filament très fragile que seules quelques maîtres savent tisser. Nous avons l’occasion de voir plusieurs chefs d’oeuvres exposés qui sont tout à fait magnifiques tant le détail est précis. La dame a bien tenté de nous en vendre quelques uns, sans succès.

Avant de s’installer définitivement à Baisha, les Naxis était un peuple nomade. Ils longeaient la rivière et restaient à chaque endroit en fonction des ressources disponibles. Ils ont décidé de s’installer ici il y a environ 1’300 ans puisque la région leur offrait tout ce qu’ils désiraient et personne n’occupait la place. Le roi de la minorité Naxi voulait que son peuple sache faire autre chose que l’agriculture, alors il a demandé à des chinois Hans (majorité) de leur enseigner la peinture, la sculpture, à lire et écrire. Il a même invité les autres minorités qui habitaient autour à se joindre à eux dans le but de donner une chance à tous et favoriser un climat d’harmonie. Ainsi, nous nous arrêtons devant les fresques peintes au 15e et 16e siècle par les habitants suite à ces cours. Les trois fresques représentent différentes histoires et on ressent le mélange des diverses ethnies. Encore une fois, nous n’avons pas l’autorisation de faire de photos, il faudra vous déplacer pour admirer par vous-même!

[Photos de Chine (jour 9) Lijiang – Village Baisha]

Le dernier village et non le moindre, celui de Longquan (aussi connu sous le nom de Suhe) s’ouvre devant nous. Dès nos premiers pas, on ressent la différence avec les autres villages puisque nous arrivons par les terres agricoles qui longent la rivière et le village. J’en profite pour faire quelques achats de fruits et légumes locaux pour demain en encourageant différentes personnes qui vendent chacun une parcelle de leur récolte. Je réussis même à trouver des arachides et des graines de tournesol en écailles. La disposition du village est magnifique avec le cours d’eau qui le traverse. Il est en fait partie intégrante de celui-ci et sert à tenir les légumes au frais. On laisse les boutiques pour marcher dans la partie plus ancienne et finalement rejoindre notre chauffeur.

[Photos de Chine (jour 9) Lijiang – Village de Longquan (Suhe)]

On rentre ensuite à l’hôtel, un peu fatigués de notre grosse journée au soleil. On se repose une petite heure comme d’habitude avant d’aller manger. On a fait du lavage hier, ça sèche tranquillement et ça nous fera des vêtements propres pour le reste du voyage, une partie du moins. Notre santé s’est améliorée au cours de la journée et je peux déjà dire que je suis à 9/10, tout s’arrange. Ce soir, nous avons opté pour des petites brochettes de viandes (boeuf et agneau) et de légumes (courgettes et patates) cuites au barbecue…tout à fait délicieux!

Demain, nous avons une journée libre. Nous devions aller à la Gorge du Tigre et faire de la randonnée, mais vu notre état encore incertain, nous décidons de ne pas y aller. Notre guide nous a proposé trois autres activités qui ont l’air intéressantes à environ 5 minutes de marche de l’hôtel, ça s’annonce bien.

(Photos à venir)

Marc-André


2 Responses

  1. nicole 06/06/2014 at 16:42 #

    Bravo pour la qualité de vos photos ! quel est votre appareil ?

    Cordialement

  2. menardmam 12/07/2014 at 19:42 #

    Canon 5d mk2

Leave a Reply