Gaspésie (jour 15) Matane

_MG_128012 août 2014: Je me lève ce matin, mon pied fait encore très mal, mais après avoir marché dessus un peu, je décide que ça peut le faire. On va donc faire la dernière randonnée des vacances, soit la grotte des fées à Saint-Léandre à 30 minutes de Matane. Nous avons roulé 10 km sur une route forestière et finalement on y arrive en plein milieu de nulle part.

Je suis toujours assez surpris de voir des routes dans le milieu de nulle part pour faire des randos, ça doit valoir la peine. Il est 10:30 et on part pour un 2.6 km vers la grotte, une petite heure. On est sur un sentier en terre, parsemé d’aiguilles de pin et des racines en surface au milieu de la forêt. Il n’y a vraiment rien, pas de soleil, pas de vent, pas de son, pas de gens… juste nous, tranquilles à marcher un pas devant l’autre.

Justine est un peu coma avec la chaleur écrasante et le rythme régulier des pas de maman, elle s’est endormie en moins de 20 minutes, se sera une rando très relaxante pour elle. En plein bois comme cela, on peut rencontrer des animaux, peut-être des petits, peut-être des gros, mais ça n’arrivera pas encore aujourd’hui, on est vraiment seul. Presque rendus à la grotte, on rencontre un groupe de 4 personnes que l’on recroisera plus tard à notre auto, mais on ne marchera pas ensemble.

On arrive à la grotte, pas si impressionnante que ça, c’est plus une grosse paroi de roche courbée qui servit pour cacher des déserteurs ou pour faire la fête de gens peu fréquentables. Il y a aussi une légende rattachée à la grotte, on verrait des scintillements provenant de la chutes rappelant des fées, d’ailleurs c’est de là que lui vient son nom. De toute façon, même si l’objectif final n’est pas à couper le souffle, c’est plus le chemin, l’effort, le plein air, la nature, la tranquillité qui comptent que la finalité.

_MG_1280Tout près de la grotte, il y a une chute pas très haute que l’on aperçoit de loin. On a fait un petit détour de 50 mètres pour s’en rapprocher, et on a même croisé 4 autres personnes qui s’y baignaient… Mais ce sera pas pour moi, j’ai horreur de l’eau froide! En haut de la grotte, il y a un belvédère et on y fait une courte pause pour manger quelques légumes que l’on a apporté. Par la suite, c’est un retour à notre voiture par le même sentier une heure plus tard. On marche à 2.5 km/h et même avec des légères montées et descentes, on réussi à tenir le rythme, et ce même avec Justine en porte-bébé, un poids de plus de 25 lbs.

De retour à l’auto, le tableau de bord indique 31 degrés…heureusement que sous les arbres on était plutôt bien, car marcher à plus de 30 degrés on aurait été cuit. C’est une dernière rando de 2h qui termine bien notre partie sportive du voyage.

De retour sur la route, on se dirige pour une dégustation de vin dans le vignoble le plus nordique du Québec, le domaine Carpinteri. Le bâtiment est luxueux, imposant et propre, c’est la grande classe italienne. On est bien reçu pour une visite des chais et une dégustation qui sera finalement un peu coupée court…. La SAQ a saisi toute la production de vin de l’année pour une question de non respect des quotas d’achat de raisin, alors il n’y a pas de vin pour déguster ni pour acheter.

_MG_1280Par contre, il y a une multitude de produits importés et typiquement italiens à déguster. Olives, huile d’olive, pâte de tomates, thé et vinaigre balsamique sont à la disposition de tous pour dégustation. C’est tellement bon, qu’on s’en fait notre diner à force de cumuler les bouchées. On fait provision de thé, d’huile aromatisée et de brushetta totalement délicieux. On a même réussi à se faire faire une petite dégustation de vin provenant de leur réserve personnelle qui n’a pas été saisie elle. Le vin est correct, jeune, simple et italien, c-a-d que ce n’est pas tellement dans nos goûts, mais de toute façon, il n’y a pas de bouteilles à vendre.

Suite à notre dégustation, on se dirige vers le poste de traite de fourrures, un bref retour historique sur la traite et le commerce des fourrures à Matane. On arrive à un chalet en bois rond où une jeune fille nous attend. Sa première phrase fut, « ça coûte 4$ », ah ok, oui bonjour, j’aimerais faire la visite et avoir le tour guidé, et elle de répondre, c’est 4$. Oui ok j’avais compris le première fois. À première vue, la visite sera brève. Il y a une grande table où sont disposées quelques 20 peaux tannées de divers animaux dont on faisait la traite il y a plusieurs années ici à Matane et dans les environs. Les blancs, mais aussi les indiens faisaient le commerce très lucratif en trapant les différentes bestioles que la jeune fille nous passe en revue; renard, loutre, belette, ras musqué, moufette, loup, ours, vison, castor. Justine les trouve très doux, mais est plus intéressée par la grosse tête d’orignal accrochée en haut de la table.

Bon, après quelques questions-réponses, on a fait le tour et ça ne dure pas plus de 10 minutes. La guide devrait être plus dynamique parce que, au pire, tu mets les peaux sur la table, un petit carton devant qui dit c’est quel animal et on en sait autant.

_MG_1280De retour pour notre tour du centre-ville de Matane, on a téléchargé l’application iPhone qui nous guide de point d’intérêt en point d’intérêt. Comme on est avec Justine et son carrosse et qu’on a notre journée dans le corps, on ne s’attarde pas 5 minutes à chacun des points qui sont collés les uns sur les autres et on n’écoute pas toutes les stations de la visite auto-guidée. On décide de faire comme on fait d’habitude c-a-d aller où le vent nous pousse. On marche sur la rue principale en direction des trois îles.

Sur l’une des îles situées au centre-ville, près du barrage, il y a un parc… Justine vire folle quand elle voit un parc avec des jeux et des glissades. Comme elle a été super gentille toute la journée et qu’on doit bien penser à elle, on s’y attarde plusieurs minutes. Il y a plus de 6 modules de jeux, glissades, escaliers et tout ce qui amuse les enfants. Elle est super heureuse et fait toutes les glissades toute seule, je ne fais que la superviser pour ne pas qu’elle se fasse rentrer dedans par un plus grand.

Après un gros 30-45 minutes de jeux, c’est bye bye glissade pour se trouver un resto pour souper. On a choisi une micro brasserie, La Fabrique, où ils servent des burgers originaux, avec des frites belges. J’ai mangé un effiloché de porc et Brigitte un burger cerf, sanglier et bison. Délicieux.

Finalement, nous retournons tôt au gîte pour une douche, et dodo car demain grosse journée de route et traversier.

Marc-André
[Photos de la Gaspésie (jour 15) Matane]


No reviews yet.

Leave a Reply