Croatie (jour 8) Zadar

Samedi 10 juillet 2010: Comme d’habitude, on se lève pas trop tard pour profiter de la journée. Super petit déjeuner avec omelette maison jambon-fromage fait juste pour nous. Le meilleur petit déjeuner de tout le voyage. C’était au resto d’hier en bas, ils savent cuisiner et ça fait différent des déjeuners inclus avec pain sec, confiture et café auquel on a le droit d’habitude, c’est pas assez supportant jusqu’à midi.
Direction Zadar, centre-ville d’une ville fortifiée. En entrant par la porte d’or gardé par le lion de Saint Marc, vestige de l’époque vénicienne, on arrive sur l’ancienne place où les gens puisaient l’eau et où sont encore visibles 5 puits. Ensuite, une longue liste d’églises importantes répertoriées dans le guide se succèdent. L’église de St-Donat, ronde avec son acoustique exceptionelle est encore aujourd’hui utilisée pour les concerts. Il n’y a pas plus de 200 places, mais ça doit être très intéressant car le lieu est vivant. On monte dans le campanile avec ses 180 marches et la traditionelle vue à 360 degrés sur la ville qui se veut assez compacte dans les remparts.

Retour sur le plancher des vaches pour le diner et ensuite on prend la direction du port pour écouter une installation vraiment unique. Le sol du port est percé de trou, de tubes et d’ouverture, qui quand les vagues arrivent changent les différent niveaux d’air dans les trous pour faire de la musique…. Allez voir le vidéo vous comprendrez. C’est vraiment mignon et on s’est laissé bercer au son des vagues qui faisaientt de la musique pendant une grosse demi heure.

De retour sur la route, mais par l’autoroute cette fois-ci en direction de Split et son petit/minuscule aéroport où l’on remettera la voiture. Avant de terminer nos vacances, on bifurque vers Trogir question de profiter des plages, de la mer et du soleil. Il fait 33 degrés, le soleil plombe et aucun nuage dans le ciel et juste un peu de vent aujourd’hui. On trouve un parking payant à 5 km de l’aéroport où une plage moitié béton, moitié sable acceuille les familles et touristes. On a même accès un peu plus loin à une mini baie pour se baigner. A 50 mètres du bord, je touche encore dans le fond, l’eau est très claire, mais pas très chaude car il y a assez de vagues. On alterne baignade et bronzage et après deux heures au grand soleil, on est prêt pour le retour.

Arrivés dans l’aéroport, il n’y a qu’un seul restaurant pour servir tous les gens qui attendent. Toujours le même menu. Notre vol est à 9h et il est 7h, souper sans stress. On dépense les restants d’argent local dans le duty free question de ne pas ramener d’argent croate à la maison. Une bouteille de vin à 10 euros et du chocolat feront l’affaire. On attend une heure dans la salle d’embarquement pour apprendre que notre vol est retardé d’une heure et encore une autre demi-heure jusqu’à ce qu’il ne reste que les gens de notre vol dans la salle d’attente. On écoute les ipod, mange un peu de chocolat et lit les revues achetées dans un magasin local.

EasyJet commence vraiment à faire dur et on se demande si à Noël ils seront encore en affaire tellement le service est pourri et les retards fréquents. D’autres voyageurs nous confirment les mêmes problèmes partout et toujours, retard, annulation et manque de personnel et service.

En résumé, la Croatie est un pays tout nouvellement ouvert au tourisme de masse après des années de guerre civile et d’instabilitée politique. Un pays qui gagne à être connu et visité avec ses montagnes, ses forêts, des plages, la mer, les sites classés UNESCO patrimoine mondial, mais ce n’est pas un coup de coeur comme la Corse ou l’Espagne. C’était ok sans plus, une expérience qui s’améliorera avec les années. Les gens sont accueillants, contents de voir des touristes avec leur euros, mais les sites intéressants sont vraiments loins les uns des autres. Si vous voulez faire de la plage ou des croisières, vous avez l’enbarras du choix, mais moi après deux jours de plage je ne suis plus capable. J’aurais aimé voir et goûter des choses plus typiquex, mais comme je disais, ça va s’améliorer avec les temps. Boire des vins comme en France, manger comme en Espagne et avoir tout proche comme à Disney c’est trop demandé ?… ouin!

C’est une façon de vivre et une mentalité des pays de l’est, moins chaleureux et moins techno. Il n’y a pas autant d’histoire intéressant à visiter. On connait mal cette partie du monde qui a été fermée au tourisme de masse pendant des années, c’est à découvrir. On se promet des voyages encore plus dépaysants pour vraiment vivre autrement et sortir de notre zone de comfort. Ce sont des expériences qui nous changent et nous font évoluer et voir les choses d’un autre point de vue que le nord américain moyen (incluant l’Europe). Notre escapade en Croatie nous a donné le goût de voir plus de « vieux » pays, mais allons-nous avoir assez de temps dans l’année qui reste, j’en doute. On a mis la Pologne sur notre liste déjà.

Ces pays qui sont passés à travers le temps, les guerres civiles et d’indépendance ont plein d’histoires à nous raconter. Juste un exemple, à Zadar il y avait une église qui datait de 800… oui oui l’an 800 pas 1800. Quand on pense que Québec fêait son 400 ème anniversaire, on est des bébés comparativement à leur histoure de plusieurs centaines d’années.

MAM et Brigitte

[Photos de Zadar]

[Photos panoramiques et corrigées]

[Vidéo de la Croatie voyage complet 12:47]


No reviews yet.

Leave a Reply