Traversée de la Suisse (jours 8 et 9)

Cet article a 1318 mots. Il vous faudra environ 4 minutes, 23 secondes pour le lire.

Jour 8, Lundi 29 juin : Aarau à Bienne/Biel – 95 km en 5h15

Magnifique journée qui débute avec un soleil mur à mur. Il fait déjà très chaud, quelques 30 degrés. On avait quelques items à voir sur notre liste, mais comme les attraits touristiques ne sont pas directement sur la piste cyclable et qu’ils ne sont pas indiqués, on n’a rien vu, rien visité. Alors, on se concentre sur notre route et on roule et on roule tout en savourant le paysage qui défile sous nos yeux. Les champs s’étirent à perte de vue, les couleurs dorées du blé alternent avec le vert de la forêt différent du vert de la verdure des feuilles des plants de mais ou du gazon qu’on a vu tout au long de notre séjour.

C’est plutôt plat et on maintient une excellente moyenne. On s’arrête pour manger un peu. Dès qu’on voit des fontaines, on en profite pour remplir nos bouteilles d’eau qui se vident rapidement pour étancher notre soif. On a déjà passé le cap des 40 km au diner, on avance vraiment bien et on décide alors de ce concentrer sur le vélo à 100%, et ne pas chercher à trouver les items sur notre liste. On va faire notre 90km d’une traite, du moins ce qui en reste.

Presque arrivés à destination, la dernière pancarte disait que Bienne était à 5km, on rentre l’adresse des hotels de notre liste dans le GPS….merde, on a dépassé de 5km nos hotels. Faut croire qu’on a fait bien plus que les 5 km. Mais bon, comme la piste cyclable contourne un peu la ville habituellement et qu’on ne comprend pas l’allemand, il se peut qu’on n’ait pas compris la pancarte qui indiquait le centre-ville de Bienne. On décide alors d’aller voir 2-3 autres hotels tout près trouvés par le GPS. Soit ils sont trop cher, soit ils sont fermés. On se retourne vers notre plan B, un hotel à 3km au centre-ville qui était sur notre liste, un gros, le Continental de Best Western, mais à très bon prix, ça va faire l’affaire.

Une fois la douche prise, on va visiter la vieille ville toujours aussi jolie que le Vieux Québec, mais en Europe. On repère un bon petit resto où l’on mange un des meilleurs souper de notre voyage. Il fait encore très chaud à notre retour à l’hotel et il n’y a pas d’air climatisé. Comme il est encore tôt, on en profite pour regarder la télévision un peu, mais le sommeil nous appelle rapidement après une grosse journée de plein air au gros soleil.

[photos de la 8e journée de la traversée Suisse]

[photos de Bienne]

Jour 9, Mardi 30 juin : Bienne/Biel à Yverdon-les-Bains – 89 km en 5h15

Une autre journée sur les routes en vélo, on commence à compter les jours qui restent avant d’atteindre notre destination finale, notre chez-nous. L’énergie commence à diminuer, les fesses, on n’en parle même pas, Marc-André à un point dans le haut du dos qui fait des coucous désagréables, mais on va quand même super bien! Il fait un magnifique soleil et la chaleur est encore au rendez-vous, ça nous fait oublier les premiers jours sous la pluie!

On a plutôt mal dormi avec cette chaleur, mais un bon déjeuner complet, avec oeufs, bacon et saucisses nous remet rapidement sur le piton. Dans les autres hotels, les déjeuners se résumaient à petite viande, fromage, pain et jus d’orange, mais étaient quand même super bons, mais là ça fait différent et on apprécie.

On se met de la crème solaire pour ne pas brûler et on part pour une autre partie de l’aventure. On roule sur de superbes chemins de béton, des routes d’accès pour les machineries agricoles à travers les champs. On suit parfois la route nationale ou on est complètement dans le bois sur la gravelle. On suit aussi pour une bonne partie du trajet la rivière qui mène au lac de Neuchatel. On prend même notre goûter sur un petit quai.

On s’est perdu encore une fois. Brigitte a vu la pancarte, Marc-André n’a rien vu du tout….on suit la pancarte….on monte une grosse cote qui ne fini plus, on arrive dans le bois, au milieu de nulle part. Vite le GPS pour venir à notre rescousse à une intersection de 5 chemins, quelle direction devons-nous prendre? Pour une fois, il nous ramène sur la bonne voie du premier coup, mais ça nous prend quand même une bonne heure avant de retourner sur la piste cyclable.

D’ailleurs, on est arrivé à Estavayer-sur-le-lac, là où il y a une cité médiévale construite en 1’300. On prend le temps de s’arrêter, question de souffler un peu. Notre marche dans la cité nous mène d’une petite rue à l’autre, on croise même la rue St-Laurent, rien à voir avec celle de Montréal! Quelques terrasses, plusieurs petites boutiques, c’est vraiment mignon.

[photos de la cité médiévale]

On avait aussi entendu parler d’un musée de grenouilles empaillées. Trop weird, ça a piqué notre curiosité, mais il n’y a pas d’indication et on n’a pas d’adresse, évidemment! Bon an mal an, on se promène dans la ville et par pur hasard, on arrive en face de ce fameux musée. On doit mener une bonne vie!

C’est un petit musée bourré d’objets hétéroclites disposés partout. En plus des grenouilles empaillées, il y a d’autres animaux empaillés, des lanternes du CFF (compagnie de train comme le CN), des armes anciennes, des livres, des objets divers et une collection unique de toiles d’arraignées exposées. Plus bizarre que ça, tu meurs! D’abord, le Musée des Grenouilles propose une collection unique au monde de 108 grenouilles naturalisées prenant des postures humaines, évoquant des scènes de la vie courante du XIXe siècle. Un officier de la garde de Napoléon s’intéressa à ces batraciens aux environs de 1’850 et en fit son hobby. Il vida les grenouilles par la bouche et les remplit de sable avant de les mettre en scène. Ensuite, un monsieur (que le nom nous échappe), a réussi à “immortaliser” les toiles d’arraignées et à en faire des oeuvres et à décider de les offrir au musée pour les exposer avec les grenouilles. D’une façon gardée secrète, il “attrape” les toiles d’arraignées, les colore et les encadre. Unique en son genre!

[photos du musée des grenouilles]

Il ne nous reste que 20km avant d’atteindre Yverdon-les-bains. On voulait profiter du centre thermal avec ces bains, mais on est arrivé trop tard pour bien en profiter, alors on a laissé tombé. Initialement, on avait planifié resté une journée de congé ici, mais comme on a bien hâte de rentrer à la maison, on change nos plans et on repart en vélo le lendemain.

[photos de la 9e journée de la traversée Suisse]

Inextrémis, on a eu une chambre d’hotel suite à une cancellation juste comme on mettait les pieds sur les pédales pour quitter la ville…c’était moins une! Encore une fois, on visite la vieille ville et on trouve une autre terrasse pour notre souper. Ils nous ont servi du Pepsi en bouteille, du jamais vu. D’ailleurs, ici les petites bouteilles en vitre de Coca-cola sont encore à la mode.

[photos de la ville d’Yverdon-les-bains]


One Response

  1. yvon 07/07/2009 at 01:14 #

    merci, que c’est beau que c’est beau.xx

Leave a Reply