Portugal (jour 2) Lisbonne

Cet article a 869 mots. Il vous faudra environ 2 minutes, 53 secondes pour le lire.

Jour 2, Mardi 7 juillet : On débute notre deuxième journée par la visite du jardin botanique qui est en fait principalement composé d’arbres au détriment des fleurs. C’est agréable de se promener dans un grand jardin avec plusieurs diversités de plantes et d’arbres. Il y a une serre où des papillons sont élevés en captivité. Il y a majoritairement des monarques qui se reproduisent très facilement à cette période de l’année. La responsable nous montre des chenilles de monarques, des oeufs sous une feuille ainsi que des chrysalides (cocons). Le clic clic de nos appareils photos s’est laissé aller pour prendre plusieurs clichés.

[photos de Lisbonne – Jardin Botanique]

Ensuite, on se promène dans la ville un peu plus moderne. On croise l’imposant bâtiment de l’Assemblée nationale de Lisbonne où 2 gardes prennent leur rôle au sérieux. On a même vu l’embassade canadienne au milieu de nulle part parmi des résidences. Encore ici, entre les résidences un peu plus cossues, il y a des bâtisses à l’abandon et détruites. Le quartier est beaucoup plus calme, il y a très peu d’activité et pas de touristes.

Il faut monter et encore monter pour arriver à la Basilica da Estrêla (basilique de l’étoile). Elle a été construite à la suite d’un voeu de Maria 1re qui désespérait d’avoir un héritier. La façade est de style néoclassique tandis que l’intérieur est plutôt de style baroque. Ce qui nous étonne, c’est que les églises n’attirent pas que les touristes. Les résidents sont très présents dans les églises, ils prient et certains récitent même leur chapelet.

On profite de la belle température pour prendre une pause dans le magnifique jardin d’Estrêla où il y a de petits étangs, des fontaines et plusieurs bancs qui longent les petits chemins. On fait même une petite sieste à l’ombre sur un banc. A notre réveil, on se laisse tenter par un marchand de crème glacée.

Tranquillement, on rejoint le Tage où se dresse le Museu nacional de Arte antiga. Les collections sont extrêmement variées :paravents japonais, objets liturgiques, poteries, meubles royals, peintures religieuses et portraits de diverses époques. On a été impressionés par la richesse des services de table et surtout par les grandioses centres et décorations de table. C’est intéressant de voir l’évolution des décorations et plats entre les époques, mais aussi entre les différents pays.

[photos de Lisbonne – Museu Nacional de Arte Antiga]

Maintenant qu’on a bien profité de l’air climatisée du musée, on retourne se promener dans la ville puisqu’il est trop tôt pour souper. Ici, les gens mangent entre 20h et 22h. Sur notre chemin, on se retrouve dans une ruelle bien spéciale. D’abord, il y a un téléphérique sur rail en fonction, pour passer de la basse à la haute ville. Ensuite, cette rue du téléphérique se trouve au centre, plus bas. Je m’explique – à droite, la rue descend vers la rue du téléphérique et à gauche aussi. D’ailleurs, il y a un passage dans le vidéo qui montre l’endroit. On voit bien que Lisbonne est constuit à flan des collines en suivant les courbes naturelles sans remplissage.

On atteint aussi une terrasse avec une vue panoramique. Cette fois-ci, on est en face du Castelo Sao Jorge à un niveau un peu inférieur. Il vente encore et ça rafraichi le fond de l’air. Après quelques photos, on se dirige vers la place du Marquis de Pombal. Juste derrière son imposante statue, qui est au centre d’un gros carrefour giratoire, s’étend une grande allée de gazon avec larges trottoirs qui mènent à un immense drapeau du Portugal qui claque au vent. Il y a une bande du drapeau qui est en train de se défaire. Durant notre promenade, la bande s’est décousue jusqu’au point de ne tenir qu’à un fil. Ce n’est qu’une question de minutes avant que le tissu ne se décroche vu la force du vent, mais ça ne s’est pas produit pendant qu’on y était.

On a cherché un peu un resto suggéré dans notre livre, mais on ne trouve pas la rue et les indications qui sont données dans le livre ne nous mènent pas à la rue. Alors, on va dans un autre petit resto sur notre chemin. La bouffe est ordinaire, mais on a du bon vin pour compenser. On a les pieds en feu d’avoir beaucoup marché toute la journée en plus de la veille. Aujourd’hui, on a mis de la crème solaire, heureusement, car c’était une autre journée chaude et hyper ensoleillée.

[photos de Lisbonne – Photos du jour 2]

Brigitte

Et pour terminer, un petit résumé en vidéo de Lisbonne. Regarder le vidéo


One Response

  1. yvon 15/07/2009 at 16:21 #

    wow avec vidéo c’est merveilleux, merci pour ce beau voyage.
    bonne journée à vous deux.

Leave a Reply