La Réunion (jour 3) – Traversées de la rivière

Cet article a 841 mots. Il vous faudra environ 2 minutes, 48 secondes pour le lire.

Mardi 28 juin:

marche – Dos d’Âne (918m) @ Aurére (926m) – De 8:00am à 4:00pm

nuit – Gîte Georget Boyer, Le pointsettia

Ce matin nous avons droit à des petits œufs de caille pour le petit déjeuner avec du pain et des clémentines. On s’en prend un peu pour notre diner puisque nous n’avons pas pris de réserve autre que les gelées de fruits et amandes. On prend la route à 8:00, environ 2km avant de rejoindre le départ du GR-R2. En fait, il faut se rendre à l’église et de là reprendre le sentier. Nous suivons les quelques marques rouges et blanches peintes sur les murets, mais on s’aperçoit que nous avons sans doute dépassé la jonction puisque la borne nous indique que nous sommes à une altitude moindre et grâce à la montre de Marc-André qui donne l’altitude, nous savons que nous sommes trop bas. A ce moment, une dame nous croise et on en profite pour lui demander où est l’église. Elle confirme que c’est derrière nous et nous donne des indications pour l’atteindre. Nous l’apercevons rapidement, ce n’est pas trop loin.

Dès les quelques pas sur le sentier, on commence la descente sur le flanc de la montagne. Il y a une forte pente en forêt qui nous permet d’atteindre la rivière après 3.5h de marche. Il y avait des passages difficiles, des endroits glissants, mais en général c’était bien. Par endroit, il y avait une corde pour se tenir puisque le passage était étroit ou très pentu. Nous avons descendu une échelle parce qu’il n’y avait aucune prise dans la roche. Après quelques passages sous la végétation (style lianes / bambou) qui formait des arches, on atteint finalement la rivière que nous devrons franchir les pieds dans l’eau.

Avant de la traverser, nous prenons quelques minutes pour se rafraîchir puisqu’il fait très chaud et humide. Le groupe de Français y est déjà et nous invite à les rejoindre dans l’eau. Maintenant que nous sommes en maillot et trempés, on peut remettre les sacs et faire la traversée. J’en ai jusqu’aux cuisses, mais je suis assez grande pour ne rien mouiller. De l’autre côté de la rive, nous prenons notre pic-nic avec Dorren, l’Australienne de 79 ans! Elle est avec nous depuis le premier soir, marche seule et nous rejoint pour le repas.

La première partie devait prendre 2h selon le topoguide, mais nous sommes beaucoup plus lents, mais rien ne presse. La suite du sentier passe en zig-zag sur la rivière, par trois fois on doit la traverser sur des roches sans se mouiller. Cette petite traversée est sur le plat, disons que c’est le calme avant la tempête puisque pour les trois prochaines heures, nous aurons droit à une montée soutenue d’environ 700 mètres sur 8 km. Le paysage est splendide, la vue sur les montagnes de l’autre côté de la vallée est magnifique. L’effort est constant, mais il n’y a pas trop de difficulté pour la montée, sauf la chaleur et les quelques maringouins.

Une partie du groupe de Français qui s’était posé près de la rivière nous rattrape dans la dernière partie de la montée, ce sont des gazelles. Vivement une petite descente sur un sentier gazonné pour enfin arriver dans un mignon petit village, Aurére. Tout au plus, il y a 10 maisons dont 4 gîtes et une école. C’est très mignon et rustique. Nous ne sommes que 4 personnes à coucher ce soir au gîte, le groupe de Français étant dans un autre gîte et l’Australienne couche dans sa tente tout près.

Nous avons pris notre douche à l’eau chaude avant de relaxer et en attendant le souper qui tarde à venir. Près de 8:00pm, nous avons une belle salade de choux, un punch au rhum, du riz, des lentilles blanches, de la saucisse de porc, du poulet et une portion de gâteau. Encore une fois, la nourriture est délicieuse et abondante. Nous sommes avec 2 autres personnes, des Réunionnais qui y sont pour travailler, en fait ils changent les batteries des panneaux solaires. D’ailleurs, ici il y en a partout, c’est la seule façon d’avoir l’électricité. Donc un des 2 garçons nous parle en français durant le repas, c’est très agréable et différent que de discuter avec des touristes comme nous. Marie-Annick, la responsable du gîte a aussi discuté avec nous. Elle nous a même offert de téléphoner pour nous dans nos prochains gîtes pour réserver les soupers. Elle apprend l’anglais et nous avons échangé avec elle sur divers sujets.

Brigitte

[Photos de La Réunion (jour 3) Dos D’Âne à Aurére]


One Response

  1. yvon et line 20/07/2011 at 00:11 #

    merci

Leave a Reply