Kenya – Animaux

Voici un résumé de nos apprentissages et observations des différents animaux lors de notre safari. Outre les animaux populaires, nous avons vu diverses sortes / races d’animaux moins communs pour un total d’environ 36 sortes d’animaux et 11 d’oiseaux. Ainsi, pour notre propre mémoire et pour partager avec vous, on a préparé une fiche qui sommarise les différences et habitudes de vie des animaux qui ont fait de notre safari une réussite. Toutefois, ce résumé n’est pas complet puisque ce n’est pas un documentaire même si on s’est aidé d’internet et de livres pour compléter et ne pas dire de bêtises.

Les photos sont grosses, mais ça fait une belle mise en page « punché » et ça permet d’avoir la description dessous l’image, c’est plus pertinent que d’avoir les photos une à la suite de l’autre dans un « slide-show ».

Le post vient tard, il n’est pas aussi complet que nous l’avions souhaité au départ, mais là il faut passer à autre chose et les animaux les plus importants, qui nous ont le plus marqués sont ici.

ELEPHANT: Il y a 2 types d’éléphants en Afrique : éléphants de savane d’Afrique et éléphants des forêts d’Afrique. L’éléphant de savane est très grand (mesure 4m) et a de grandes oreilles. Leur crâne est à peu près plat et tous les individus portent des défenses qui sont plus longues et habituellement incurvées en avant. Les éléphants des forêts sont en général plus petits, ont les oreilles plus petites et plus circulaires que les éléphants de savane. Aussi, leurs défenses sont plus minces, plus droites et plus courtes. Leur peau est plutôt lisse comparativement à l’éléphant de savane qui a une peau très plissée. Après analyse méticuleuse de nos photos, on conclu que nous n’avons vu que ceux de la savane.

Les éléphants vivent dans une société matriarcale et les troupeaux sont composés de 10 à 20 têtes en moyennes et pouvant aller jusqu’à 50. Il est possible que quelques troupeaux se regroupent ensemble et sont souvent issuent d’une même famille. Ainsi, la soeur ainée prend en charge le groupe, c’est la matriarche. On a vu un troupeau de 28 éléphants qui devait être composé de 3 familles et bien sûr il y avait un très gros éléphant au milieu, sans doute la matriarche (voir post du vendredi matin 4 sept). Les mâles sont plus solitaires et peuvent se regrouper entre mâles. Il est rare de voir des mâles avec les troupeaux d’éléphantes et d’éléphanteaux. Dès que le jeune mâle est mature, il est rejeté du troupeau par la matriarche. Les éléphants sont herbivores et se nourrissent d’herbes, de plantes, de feuilles, de racines, d’écorces et même du bois.

On a remarqué que les dépôts des éléphants ressemblent à des guimauves géantes qui est en fait des herbes hyper compacté et sec. Selon wikipédia, ça prend 2-3 jours de digestion et 40 à 60% de la nourriture n’est pas digérée.

Dans le parc du Tsavo Est, on les nomme éléphant rouge puisqu’ils se couvrent de la terre rouge pour se protéger du soleil et des moustiques. Les éléphants s’aspergent à l’aide de leur trompe ou se roulent tout simplement dans la terre.

GIRAFE (Twiga en Swaéli): Il y a deux sortes de girafes, les girafes Masaï ou du Kenya ont des taches plus foncées et avec des formes irrégulières tandis que les girafes réticulées sont un peu plus pâles et leurs taches sont plus carrées. Aussi on peut voir que les lignes entre les taches de la girafe réticulée sont plus minces et étroites. Selon nos photos, il semble que nous n’ayions vu que des girafes Masaï.

Les girafes ont 2 cornes qui se terminent avec des pompons poillus. Certaines en ont une troisième, mais on n’a pas trouvé pourquoi. En fait, nos sources donnent des raisons différentes, soit que ce sont les vieilles girafes ou tout simplement certains mâles. Leurs cornes sont aussi dures que l’ivoire.

On a noté que les girafes, bien qu’elles vivent en troupeaux, sont assez dispersées. Elles ne sont pas collées les unes contre les autres comme peuvent l’être les éléphants ou lions. Chaque membre du troupeau est à vue, même jusqu’à 1 km à la ronde. Les girafes sont en troupeaux de 2 à 40 têtes mixtes, et un troupeau est composé soit d’un grand mâle ou quelques fois jusqu’à 8 grands mâles, avec des femelles, des ados et des jeunes de différents âges.

Les girafes sont herbivores, elles broutent les feuilles et les tiges d’une large variété d’arbres de grande taille. Leur long cou leur permet de brouter jusqu’à 6 mètres au-dessus du sol. Elles aiment bien les acacias et ne sont pas gênées par les épines. Elles récoltent les feuilles avec leur longue lèvre supérieure et leur langue protactile.

Lorsqu’elles boivent de l’eau, elles doivent écarter fortement leurs pattes de devant (puisqu’elles sont très grandes) et elles sont alors très vulnérables aux attaques des prédateurs. Une girafe peut galoper à vive allure, atteignant 50 km/h d’une façon bien curieuse. Pour se défendre des lions (principal prédateur), elles bottent avec leurs pattes avant, comme des coups de karaté.

LION (Simba en Swaéli): Il est surnommé le « roi des animaux » en référence à sa crinière qui ressemble à une couronne. D’ailleurs, seuls les mâles ont une crinière, mais tous les mâles n’en ont pas nécessairement une (dans le parc national du Tsavo, les mâles sont dépourvus de crinières). Leur pelage entre jaune or et brun ocre est court et uniforme sauf pour les lionceaux qui sont marqués de taches. Leur pelage est plus laineux que les adultes et les taches disparaissent avec l’âge.

Les lions vivent en groupes familiaux, mais il n’est pas rare de voir un mâle seul. Le lion est polygame. Les lionnes se regroupent avec leurs soeurs pour élever leurs lionceaux. Elles ont entre 2 à 4 petits par portée et restent avec leur mère jusqu’à 18 mois. Les lionceaux sont très enjoués et ne sont pas complètement adultes avant l’âge de 3 ans. Puisqu’elles vivent en famille, les lionnes peuvent nourrir les lionceaux des autres femelles, sans discrimination. L’éducation des lionceaux incombe ainsi à toutes les femelles du groupe.

Les jeunes mâles restent 2 à 3 ans dans le groupe avant d’être chassé par le lion dominant. Les femelles,elles, restent toute leur vie dans le groupe.

Le lion est carnivore et se nourrit principalement d’antilopes, d’impalas, de zèbres, de gnous ainsi de jeunes éléphants et hippopotames. Les lions chassent en groupe pour menacer un groupe et diriger la proie vers une embuscade où souvent une femelle attend et attaque la proie, car ce sont le plus souvent les lionnes qui tuent. Toutefois, ils peuvent chasser seuls surtout des animaux faibles, blessés, vieux ou petits. Les femelles partagent leur proie tandis que les mâles ont plus tendance à manger chacun leur tour en suivant bien la hiérarchie.

On a vu deux lionnes se lécher mutuellement. En général, les lions de pratiquent pas de toilettes mutuelles complètes (comme le font les chats), mais ça peut arriver d’effectuer un soin de fourrure lorsqu’il y a du sang des proies. Le lèchement de la tête, des épaules et du cou de l’autre est aussi un signe d’affection.

HIPPOPOTAME: L’hippopotame a une robe gris brunâtre foncé qui tire sur le rosâtre sur la tête. Il peut peser jusqu’à 3 tonnes! Les hippopotames sont amphibies et sont bien adaptés à la vie dans l’eau. C’est leur refuge naturel où ils se « cachent » lorsqu’ils se font déranger. Ils nagent très bien et plongent dans l’eau en moyenne pendant 2 minutes, mais ils peuvent rester sous l’eau jusqu’à 6 minutes. Pour savoir où ils sont, nous n’avons qu’à être attentifs aux bulles qui remontent à la surface.

Ils passent la journée entière à dormir et à se reposer dans l’eau ou sur la rive. Ils vivent en groupe, souvent les femelles sont au centre avec les petits tandis que les mâles les entourent pour les protéger. La nuit, les hippopotames regagnent la terre ferme et vont se nourrir d’herbe.

RHINOCEROS: Il y a des rhinocéros noirs et des blancs. Les blancs sont plus grands, leur tête est plus longue, leur museau plus large et carré. Pour bien les distinguer, les rhinocéros blancs ont une bosse sur la nuque. Ils ont deux cornes sur la tête dont une plus petite en haut et la plus grande est au bout du nez.

Les rhinocéros sont des animaux très placides et de caractère égal. C’est pour cette raison que nous avons pu nous approcher aussi près sans crainte, ils chargent très rarement, ce qui fait contradiction à la croyance populaire.

ZEBRE: Sont-ils noirs rayés blanc ou blancs rayés noir? Selon les livres que j’ai lus, ils sont de couleur générale blanche avec des raies noires.

Il y a deux types de zèbres qu’on distingue principalement par leurs rayures. Les zèbres de Grévy ont des rayures fines tandis que les zèbres de Burchell sont plus larges (c’est d’ailleurs le zèbre qu’on connait plus.) Les petits, zébreaux, ont une couleur plus brune et ils ont sur le dos des raies brunâtre foncé. Leurs rayures n’étant pas utile pour le camouflage, elles ont surtout un effet stroboscopique lorsque le troupeau court ce qui rend flou le contour de l’animal aux yeux du prédateur.

Les zèbres mangent du gazon et ils souffrent particulièrement des périodes de sécheresse. Ils se regroupent en familles de 5 à 20 têtes et se joignent souvent aux Gnous lors des périodes sèches.

PHACOCHERE: Il n’y a qu’une espèce de phacochère qui est reconnue universellement. Un phacochère est en fait un porc sauvage qui a une longue crinière sur le haut du dos et deux défenses dirigées vers le haut. Les défenses peuvent atteidre 60 cm chez les vieux individus. Elles lui servent à déterrer des racines ou des bulbes, mais aussi à se défendre contre ses prédateurs (lions, léopards, hyènes, hommes).

Les phacochères ont un pelage rare et hérissé avec une crinière de longs poils raides sur le cou et les épaules. Ils ont une queue mince et longue, toute droite lorsqu’ils courent (ce qui les caractérise).

Ils se nourrissent principalement de graminés courtes et de plantes. Les phacochères mangent souvent avec les pattes avant repliées, installés sur ses genoux.

HYENE: Les hyènes sont principalement nocturnes même si on peut les voir le jour. Ils vivent seuls ou en couple et en petit groupe lors de la chasse. Ils mangent principalement des petits mammifères ou les petits des grandes espèces, mais leur régime se compose surtout de charognes, particulièrement des restes d’animaux tués par les lions. Les vautours et les chacals sont leurs concurrents pour les charognes….BEURK!

Même si la hyène ressemble à un gros chien, elle ne fait pas partie de la même famille. L’arrière-train est plus bas que le devant du corps ce qui rend son allure bizarre. Leur pelage peut être rayé ou tacheté et est de couleur tirant sur le marron. Bref, ils sont assez laid.

GAZELLE: Les gazelles ressemblent à des chevreuils et il y a plusieurs espèces qui ont de petites différences au niveau de la taille et de la couleur du pelage.

Elles vivent en troupeaux de 5 à 60 têtes avec un seul mâle adulte, mais il n’y a pas vraiment de hiérarchie à l’intérieure. Le groupe est dirigé par une femelle âgée.il n’y a qu’un seul mâle par troupeau. Les autres mâles vivent souvent ensemble et ne rejoignent que les femelles au moment de la reproduction.

Principalement, les gazelles sont herbivores, mangeant de l’herbe, des feuilles et ds pousses. Elles ne sont les proies de peu d’animaux puisqu’elles sont très vives et peuvent courir très vite. Les gazelles s’amusent aussi à bondir pour montrer qu’elles sont en pleine forme et décourager les prédateurs.

Gazelle de Waller ou gazelle-girafe: Elles se distinguent par leur long cou, des membres allongés et très fins et de larges oreilles. Son dos est légèrement plus foncé que le reste de son corps et son ventre est tout blanc.

Gazelle de Thomson: Les gazelles de Thomson sont les plus communes de l’Afrique. La plus élégante des gazelle se distingue par sa finesse et ses couleurs vives. Elle a une large bande noire le long des flancs avec le ventre blanc et son dos brun-roux. Sa queue, complètement noire, fait contraste avec son arrière-train blanc bordé par une étroite raie noire. Les mâles ont des cornes droites et annelées et celles de la femelles sont plus fines et droites.


Gazelle de Grant: Très semblable à l’impala, ses cornes sont moins courbées et son derrière est plus blanc. Sa queue est noire avec une touffe à l’extrémité tandis que celle de l’impala est blanche sans touffe.

ANTILOPE:C’est une grande famille qui regroupe plusieurs espèces assez différentes les unes des autres. Une principale caractéristique est qu’ils se regroupent en troupeau protégé par un mâle dominant.

Impala: Ressamblant aux gazelles et antilopes, il est de couleur fauve roux vif, plus pâle sur les flancs, une ligne étroite noire sur les fesses/cuisses et fesses blanches.

Les impalas sont toujours en groupe et chaque mâle dispose d’un harem de 15 à 20 femelles. Il n’y a qu’un mâle dominant par troupeau, plusieurs femelles, leur progéniture et d’autres mâles impubères. Sinon les autres mâles se retrouvent ensemble, sans aucune femelle.

Antilope sing-sing ou Cobe à croissant ou waterbuck: C’est une antilope plus foncée que les autres espèces. Son poil est un peu plus long et il est de taille plus petite. Son autre caractéristique est le cercle blanc sur son derrière autour de sa queue. Eux aussi vivent en troupeau de femelles et de jeunes gardé par un mâle qui les protège.

Eland: L’éland est la plus grande des antilope d’Afrique. Leur pelage est gris pour les mâles et beige pour les femelles. Les deux ont des stries sur les flancs et des taches noires sur les pattes. Ils ont des cornes très droites et torsadées qui vont vers l’arrière.

Gnou:Il fait partie de la famille des antilopes. Nous avons vu des gnous bleu (à queue noire), ça ressemble un peu à des buffles mais c’est plus petit. Les gnous sont gris noir, ont une barbe à poils raides, une petite crinière et des cornes à pointes dirigées vers l’intérieur.

Ils vivent en troupeau et ils sont plutôt sédentaires sauf si la nourriture devient insuffisante. Alors ils effectuent des migrations très importantes. C’est souvent vers septembre-octobre qu’ils traversent des kilomètres et durant cette migration, des zèbres, gazelles et élands les accompagnent pour former des rassemblements de plus de 2 millions de têtes. Les gnous en migration se rassemblent pour traverser les rivières. C’est une étape difficile et plusieurs gnous périssent durant cette traversée.

Topi: Le topi est aussi une espèce d’antilope. La façon rapide pour le distinguer des autres antilopes est que le topi a des taches grises-noires sur les cuisses et sur les pattes avant. Le reste du corps est brun pourpre comme les autres antilopes et il y a des cornes sur leur crâne.

A chaque fois que nous avons vu des topis, ils étaient seuls. Toutefois, ils ne sont pas solitaires et vivent habituellement en troupeau.

BUFFLE: Nous avons vu des buffles du Cap qui sont plus grand, noirs et ont des cornes lourdes, assez proches l’une de l’autre à la base sur le crâne qui sont incurvées d’abord vers le bas et les extrémités dirigées vers le haut. En fait, le buffle est le seul mammifère africain qui ressemble à un boeuf domestique.

Ils vivent autant en forêt dense que dans des clairières. Toutefois, ils ont tendance à se regrouper avec d’autres troupeaux lorsqu’ils sont à découvert dans la savane puisqu’ils sont moins protégés. Ils ne nourissent avant tout d’herbe, mais aussi de feuilles et de jeunes pousses.

BABOUIN: On n’est pas certain des espèces de babouins que nous avons vu alors c’est difficile d’en parler précisément. Ils ont un pelage assez uniforme, un dos légèrement incliné, avec un crâne et un museau qui sont presque dans un même axe. Sa queue monte d’abord vers le haut avant de « casser » et de redescendre à angle vers le bas.

Celui-ci semble être différent, mais peut être le mâle de l’autre babouin sur la photo précédente. Comme nous ne les avons pas vu en safari, nous n’avons pu profiter des explications du guide. Nous les avons principalement vu sur les camps, alors on conclu qu’ils ne sont pas gênés par notre présence puisqu’ils sont assez près et ne se sauvent pas lorsque nous bougeons.

SINGE: Les petits singes que nous avons vu sont des singes vervet. Ils ont le visage, les mains et les pieds noirs et n’ont pas de poil à ces endroits. Mais ce qu’il y a de particulier, c’est que les mâles ont un scrotum bleu, ce qui nous a permis de bien l’identifier.

Ces petits singes sont très actifs et confirment l’expression « grimper comme des singes ». Ils sont très agiles, grimpaient partout et s’amusaient tout près de nous. Nous en avons vu partout sur les camps et à l’hotel sur le bord de la plage. J’ai même cotoyer une jeune singe qui a mangé dans ma main à l’hotel. Leurs doigts ressemblent aux notres, sont très fins et agiles.

Les petits sont accrochés sous le ventre de la mère et s’ils osent s’en détacher, la mère surveille tout ce qui bouge autour et est très proactive pour remettre le bébé à l’abris sous son ventre.

AUTRUCHE: L’autruche est un oiseau qui ne vole pas. Pour compenser, elles ont des longues pattes musclées qui lui permettent de courir 30km/h et même atteindre 70km/h! Ses pattes sont aussi très utiles pour les coups de pattes meurtrier, les autruches n’ont donc pas de prédateur.

Les mâles ont un plumage noir avec l’extrémité des ailes blanches tandis que les femelles ont un plumage brun terne. On a remarqué que les autruches vivent en petits groupes de 5-6 et souvent bien équilibré en nombre de mâles et femelles.

Etrangement, aucune des autruches que nous avons vu n’avait la tête dans le sable. En fait, elles ont souvent la tête à ras le sol pour nettoyer leur nid et retourner ses oeufs car elle pond dans un trou, ou bien elle rapproche sa tête du sol pour mieux percevoir les bruits et vibrations des prédateurs, mais elle ne met pas sa tête dans le sable. Et bien, l’expression « faire l’autruche » est basée sur de fausses croyances.

DikDik

Nyala

Varan


No reviews yet.

Leave a Reply