Gaspésie (jour 6) Amqui

_MG_12803 août 2014: On peut dire que c’est notre première vraie journée passée dans la Gaspésie, puisqu’hier nous étions encore au Bas-St-Laurent. Amqui signifie là où l’on s’amuse en langue micmaque, alors allons s’amuser! Il y a plusieurs endroits à visiter à Amqui, principalement des visites rapides et extérieures, avant de reprendre la route vers l’est.

En quittant l’auberge, on croise un couple en moto et Justine toute émerveillée s’approche d’eux. Ils lui permettent d’embarquer sur la moto pour une photo après qu’on leur ait expliquée son grand intérêt pour les motos…..elle était toute contente! Tout près de l’auberge, on s’est arrêté pour regarder de l’extérieur le wagon Lynnewood, vestige historique qui est stationné près de la gare. On ne peut pas visiter l’intérieur, mais on peut voir un peu à travers les fenêtres.

Ensuite, on part à la découverte des deux ponts couverts de Amqui. Les deux enjambent la rivière Amqui et l’un deux, celui de l’anse St-Jean, a été construit en 1931 et est le plus ancien. Le pont Beauséjour est situé dans le parc des soeurs où un très beau parc n’a pas passé inaperçu aux yeux de Justine. D’ailleurs, dès qu’elle voit un parc, même dans l’auto, elle crie « parc parc ». Si nous sommes à pied, elle saute de joie et y accourt le plus vite qu’elle peut. On prend le temps de la laisser jouer, on ne peut pas faire autrement, vous devriez voir ses yeux qui pétillent et son sourire à la vue d’un parc.

_MG_1280Le parc régional de la Seigneurie du Lac-Matapédia est notre prochaine et dernière destination avant de quitter Amqui. Il offre plusieurs possibilités de sentiers et nous nous orientions pour parcourir la boucle des trois soeurs. Pour s’y rendre, on traverse plusieurs champs de culture et d’élevage de vaches. D’ailleurs, on s’est arrêtés et certaines curieuses se sont approchées pour se faire prendre en photo. Justine a pu bien entendre le cri de la vache et depuis ce temps fait « meuhhhh ». Faut croire qu’il n’y a pas mieux qu’une vache pour apprendre à un enfant ce que fait une vache!

Une fois au parc régional de la Seigneurie du Lac-Matapédia, nous roulons encore et encore sans jamais croiser de centre / parking, pour finalement se rendre compte que les circuits partent de différentes haltes peu indiquées. Après quelques recherches sur internet grâce au iphone de chéri, on fait demi-tour pour revenir au dépôt Soucy là où notre boucle doit débuter. 20 minutes plus tard, on y arrive finalement, mais Justine vient de s’endormir et on ne veut pas la réveiller. On opte alors pour faire une pause pic-nic à l’ombre avant d’aller jouer un peu sur la plage.

La serveuse de l’auberge ce matin nous a recommandé de visiter le lieu historique national du Canada de la Bataille-de-la-Restigouche, alors on ajuste notre horaire pour le visiter avant la fin de journée, raison pour laquelle on a laissé tomber la randonnée prévue. Sur place, nous arrivons juste à temps pour faire la visite avant la fermeture. Nous y apprenons que pendant que Montcalm se battait sur les plaines d’Abraham à Québec, des vaisseaux sont envoyés de la France en renfort, avec des vivres et des munitions. Toutefois, les Anglais avaient pris de l’avance et ont bloqué l’accès au fleuve. Ainsi, deux des navires français ont opté de passer par la Baie des Chaleurs. Ils savaient bien que ça ne débouchait pas, mais l’objectif était d’envoyer un homme à pied vers Montréal pour les aviser que les Anglais avaient pris les devants, diminuant ainsi les chances de victoire pour les Français, qui ont effectivement perdu.

_MG_1280Le musée, en plus de raconter l’histoire de ce dernier combat sous forme de vidéo, présente de nombreux vestiges provenant des fouilles archéologiques sous-marines. Ainsi, on peut observer des vestiges originales de l’épave de la frégate corsaire française Le Machault, tel que le gouvernail, l’ancre et la cale. Les salles reproduisent les pièces du bateau avec des articles, vestiges et personnages qui semblent bien réels. Une guide nous a expliqué comment les matelots préparaient les canons pour chaque tir. Ça prenait huit hommes pour refroidir le canon, enlever les résidus, déposer la gargouille, le boulet et autres items avant de placer l’angle du canon, de remplir de poudre et de faire feu 4-5 minutes plus tard. C’est long quand vous vous faites bombarder! C’était effectivement une belle visite remplie d’information intéressante.

On termine notre journée au Château Bahia où nous passerons la nuit. C’est l’oeuvre d’un homme qui adore les châteaux et qui a décidé de se construire son propre château pour y recevoir les touristes. De l’extérieur, ça plutôt bel allure avec les tourelles, le passage voûté, mais les chambres n’ont rien d’un château….bien au contraire, c’est très rudimentaire. Nous avions pris le forfait incluant le souper puisqu’il n’y a pas de restaurant à proximité. Les chandeliers sur la longue table donnent un peu l’allure de repas de château, mais le service sec ou trop familier rompt le charme. Heureusement, le repas est très bon et les convives contribuent à rendre le repas très agréable. Demain, nous ferons la visite du château!

Brigitte
[Photos de la Gaspésie (jour 6) Amqui]


No reviews yet.

Leave a Reply