Un brin d’histoire de Zurich

Voici ce que nous avons appris lors de notre visite guidée : La gare centrale est un point important de la ville avec des trains qui arrivent de partout et qui assure le transport de plusieurs milliers de travailleurs quotidiens. Ce qui est intéressant, c’est que les trains ne passent pas dans la ville, ce qu’on nomme tête de réseau. Le grand hall accueille toute sorte d’événements (spectacle, exposition) dans le but de garder plus longtemps les travailleurs dans la ville.

Devant la gare se dresse l’imposante statue de Alfred Escher, homme politique Suisse surnommé le tsar de Zurich, qui a participé à la modernisation de la ville en implantant le chemin de fer et co-fonde de nombreuses institutions ou compagnies de premier plan comme le Crédit Suisse (banque importante) ou l’École polytechnique fédérale de Zurich.

Ensuite, nous avons rencontré Johann-Heinrich Pestalozzi, du moins sa statue! Cet homme a créé l’école élémentaire et a été une figure très importante pour les orphelins en créant des orphelinats, en assurant leur bien-être, mais surtout il a pris en charge leur éducation pour leur permettre de réintégrer la société. Fait surprenant, la rue perpendiculaire à la notre est Pestalozzi!!!

Zurich a été une ville très importante par le passé, car c’était la dernière halte avant d’arriver à Rome. Ainsi plusieurs personnes s’y arrêtaient afin de se reposer. Aussi, plusieurs récipiendaires du prix Nobel (8) ont fait leurs études soit à l’université de Zurich ou à l’école Polytechnique fédérale de Zurich. D’ailleurs le célèbre Einstein a étudié à Zurich!

Une période marquante de l’histoire de Zurich est la réforme initiée et dirigée par Zwingli. C’est une réforme religieuse majeure et ceux qui ne voulaient pas suivre la réformation ont été prié de quitter Zurich. Ainsi, ils ont  »bani » toutes les religions autres que la réforme. Lorsqu’ils sont partis, les catholiques ont amené avec eux toutes les statues et les toiles religieuses laissant la Grossmünster nue. Ce n’est seulement qu’en 1850 que les catholiques, juifs et autres religions ont pu s’établir, travailler et vivre à Zurich.

L’Église St-Pierre est la plus vieille église de Zurich, celle avec l’horloge de 8.7m de diamètre. Du haut de la tour, le guet surveillait, jusqu’à récemment, la ville en prenant soin de passer 15 minutes à chacune des 4 fenêtres afin de voir toute la ville. Si un incendie était détecté, le guet sonnait l’alarme.

Nous avons eu la chance d’entrer dans le centre administratif de la police de Zurich, qui est un lieu historique où le plafond a été spécialement peint par un artiste-architecte sélectionné. Dans le passé, c’était l’orphelinat fondé par M Pestalozzi, mais qui a changé de vocation lorsqu’ils ont décidé d’aménager ce secteur en centres administratifs. À cette époque, c’était un cellier qui avait été creusé dans la colline. Afin d’utiliser cet espace efficacement, ils ont engagé cet artiste pour mettre en valeur cet endroit. Ainsi, 3 murs représentent les valeurs/phylosophie de M Pestalozzi : le coeur, la tête et les mains.

La colline est un lieu de rencontre où les enfants jouent, les adultes s’adonnent à des jeux d’échec et de quilles. Chaque Zurichois a un souvenir d’un rendez-vous amoureux sur cette colline. C’est à cet endroit qu’on a une vue sur le Limmat, rivière qui sépare la ville en deux: la droite et la gauche, ce qui aident les gens à s’orienter  »tu habites sur la rive droite ou gauche? »

[Revoir les photos de Zurich]

Repères photos

  • M Escher, photo #49
  • M Pestalozzi,  photo #48
  • Centre administratif de la police,  photo # 12 à 16
  • St-Peters Church,  photo # 32, 45
  • Grossmünster (tours jumelles),  photo # 40 à 42 et 56,57

No reviews yet.

Leave a Reply