Nuit blanche à Montréal en lumière

Samedi 2 mars 2013: Le festival Montréal en lumière est un des plus grands festivals d’hiver au monde qui accueille près d’un million de festivaliers venus vivre pleinement l’hiver montréalais. La programmation allie les arts de la scène à travers la multitude de spectacles intérieurs et extérieurs, une gastronomie particulière, des activités familiales extérieures gratuites, sans oublier une nuit complète de découvertes des plus originales!

Nous avons donc profité de notre passage sur l’île de Montréal en soirée pour y faire un arrêt prolongé durant la nuit blanche. Ainsi, nous nous sommes stationnés au centre-ville près de la Place des Arts pour débuter notre soirée à la place des festivals. Ce ne fut pas une très bonne idée puisque nous avons été pris dans les embouteillages créés par les rues fermées, mais sommes tout de même arrivés à bon port quelques minutes plus tard.

Les feux d’artifice ont éclaté à 21h et nous voulions être sur place pour les admirer. Nous étions sur place, mais toujours dans la voiture……mais finalement ce n’est pas un drame puisque les feux ont duré à peine 5 minutes.

C’est vraiment une soirée très achalandée, il y a du monde partout qui marche sur les trottoirs et l’esplanade autour de la Place des Arts est pleine à craquer. L’ambiance est festive et magique grâce aux petits flocons qui tombent, tout le monde s’amuse bien. Dès notre arrivée à la place des festivals, on est face à la grande glissade illuminée. C’est au gré de la musique et des changements de couleurs que les festivaliers glissent à tour de rôle sur la longue et sinueuse glissade glacée extérieure. Petits et grands avaient beaucoup de plaisir!

Sur l’esplanade, il y a une grande roue illuminée, mais la file d’attente est trop longue pour nous et on se contente de la regarder du sol. À ses pieds, il y a plusieurs stands de nourriture du monde, une chocolaterie et des restaurants gastronomiques sous des dômes chauffés.

Après un peu plus d’une heure à se promener dans la foule dense au froid, on se dirige vers la navette qui nous mènera au vieux-port pour profiter du circuit découvertes. Pour l’occasion, plusieurs endroits sont ouverts pour la nuit et nous pouvons les visiter gratuitement ou certains payants. À bord de la navette gratuite, on feuillette le programme et nos choix s’arrêtent sur le espace verre, la forge et la basilique Notre-Dame. Ce sont des occasions uniques de visiter ces lieux gratuitement et nous avons l’animation en prime.

Notre premier arrêt est l’espace verre au plein milieu de nul part dans le vieux-port. Nous ne sommes pas seuls, cet arrêt attire les festivaliers. C’est bien au chaud que nous avons l’occasion de voir les étudiants et techniciens confectionner des pièces uniques. Nous bénéficions des explications sur la chaleur des fourneaux, les matériaux utilisés et quelques techniques. C’est vraiment fascinant de voir comment le verre est travaillé, soufflé, coloré et chauffé. Le résultat final est souvent une surprise de dernière minute puisque tout au long de la préparation on ignore encore ce qui nous attend.

Au deuxième étage, il y avait du verre soufflé au chalumeau, mais notre patience a eu raison de nous et nous avons quitté avant qu’elle n’ait eu le temps de confectionner une pièce. Évidemment, il un a un présentoir avec les pièces uniques allant du bijou, au bibelot et du vase à l’assiette. Bravo à ses artisans pour leur passion, leur talent et leur dynamisme.

À quelques pas de là, les forges de Montréal nous ouvrent ses portes. De nos jours, les objets de fer sont issus de processus industriels, mais il y a quelques temps, chaque maillon de chaîne, chaque outil ou pièce mécanique étaient forgés au marteau et à l’enclume. C’est ainsi que pour l’occasion les forges de Montréal ont recréé un atelier de fabrication artisanale du XIXe siècle.

On se croyait presque en enfer avec le feu qui sortait des fours, le lieu sombre et tous les articles noirs. C’est vraiment l’ambiance à laquelle je m’attendais d’une forge artisanale. On pouvait voir de très près le forgeron chauffer sa maille de fer et ensuite la forger à coups de marteau pour lui donner sa forme voulue. Un peu plus au fond, une autre technique, celle qui utilise une enclume, était en fonction avec une autre équipe. Nous ne sommes pas restés trop longtemps puisque nous ne voulions pas que Justine qui dormait dans le porte-bébé, ne se réveille au martellement du fer ni qu’elle n’ait trop chaud ou se fasse brûler par les tisons.

Minuit est derrière nous et les minuscules flocons continuent de tomber du ciel. Au lieu d’attendre la prochaine navette, nous décidons de marcher jusqu’à la prochaine attraction dans le vieux-Montréal. Nous passons devant la Pointe-à-Callière où une exposition y est présentée, mais la fatigue commence à nous rattraper et on ne veut pas manquer la représentation à la Basilique Notre-Dame.

Dressée devant la place d’Armes, la magnifique basilique est illuminée pour l’occasion. Une longue file d’attente s’étend en attente de la prochaine présentation. Nous avançons un peu pour s’arrêter quelques pas plus loin. Comme il y a une représentation à toutes les 30 minutes, nous savons que nous devons attendre au minimum une demi-heure avant la prochaine et nous ne sommes pas certains de faire partie des chanceux qui entrerons à celle-là…donc au moins une heure d’attente. Je m’approche de l’entrée pour aller voir le portier et lui demande combien de temps je devrai attendre avec mon bébé (qui est bien accrochée et endormie sur moi comme preuve!). Il nous laisse passer sans plus tarder devant toute la file pour que nous puissions rejoindre le groupe qui vient d’entrer…..sans abuser, c’est un très grand avantage d’avoir un ti-bébé!

On s’attendait à y entendre un concert, mais c’est plutôt une série d’histoires et d’anecdotes qui nous sont racontées par des personnages ludiques sortant tout droit d’une autre époque. C’est ainsi que le premier bedeau de la paroisse nous a accueilli pour nous raconter son rôle et ses tâches dans l’église. Il nous a ensuite invité à passer à la chapelle où sont situés les fonts baptismaux pour la préparation du baptême de la petite Géraldine. Il est le parrain et il faut trouver une marraine, un nom de baptême de la petite avant la cérémonie. À travers cette mise en scène, nous en apprenons un peu sur le baptême et la vie de l’époque.

Sans plus tarder, nous passons au coeur de la basilique pour rejoindre le curé. Du haut de la chaire, il nous lit son sermon que nous écoutons tous attentivement. Il en a profité pour décrire les particularités de la chaire avec ses cinq sections. Nous avons laissé nos yeux aller à la découverte de l’intérieur splendide, majestueux et riche de la basilique pendant le sermon. Notre basilique se classe parmi les plus belles que nous avons vues durant nos nombreux voyages.

Enfin, nous passons dans une petite chapelle où la future mariée nous raconte comment se passait à l’époque un mariage avec un homme non baptisé. D’ailleurs, il parait que son futur époux était à la confesse avec le curé durant qu’elle nous parlait. À peine âgée de 16 ans, elle était fiancée depuis deux ans……à cette époque, il fallait se caser tôt! Outre les apprentissages sur le déroulement de la préparation au mariage, nous avons pu admirer les habits de la mariée de l’époque qui ont bien évolués depuis.

Ces trente minutes passées en leur compagnie ont été bien diversifiant et intéressant. Nous avons pu combiner plaisir, visite d’église et brin d’histoire en une activité. Bravo à toute l’équipe pour cette merveilleuse idée.

Il est 2am et il est temps de rentrer à la maison parce que bébé qui a bien dormi tout le long de notre escapade sera debout à l’heure habituelle. Nous sommes très heureux d’avoir pu profiter des activités offertes chez nous, qui dit qu’il n’y a rien à faire l’hiver? Suffit seulement d’être informés!

Avis aux intéressés, l’année prochaine Montréal en lumière se déroulera du 20 février au 2 mars 2014 et la nuit blanche le 1er mars 2014….mettez ces dates à vos calendriers. Avec plus de 185 activités différentes, vous trouverez certainement de quoi vous amuser.

Brigitte

[Photos de la nuit blanche de Montréal en lumière 2013]

[Vidéo de la nuit blanche de Montréal en lumière 2013, 3:01 minutes]


One Response

  1. Lyne et Yvon 09/03/2013 at 16:08 #

    merci, belle nuit.

Leave a Reply