Lyon – jour 3

Dimanche 3 avril 2011: Debout à 8h, bref 8h30 pour chéri après que je sois allé le réveillé en lui téléphonant parce que les toc toc toc sur la porte n’ont pas porté fruit, on déguste le petit déjeuner à la française. Une fois nos draps enlevés et nos vêtements ramassés, nous sommes prêts à partir. Aujourd’hui, il y a une course-rallye pour les athlètes qui se fait à travers la ville, alors il y a une ambiance sportive tout au long de la journée puisque nous croisons souvent des coureurs.

Le premier objectif de la journée est de monter sur la colline de la Fourvière et de visiter sa cathédrale qui est une des étapes sur le célèbre chemin de St-Jacques de Compostelle. Nous y montons par le jardin de roseraies sur le même trajet que les coureurs. Arrivés tout en haut, nous sommes impressionnés par l’imposante cathédrale qui fut érigée en l’honneur de Marie parce que Lyon a été épargnée de l’épidémie grâce aux prières lui étant adressées. L’intérieur est à couper le souffle avec les mosaïques, l’or et les lumières. Aussi, la cérémonie ajoute certainement à l’ambiance puisque nous arrivons lors d’un chant de la chorale avec l’orgue et le moment de la communion. On profite de cette intrusion pour écouter un peu la messe et tant qu’à y être participer activement en répondant au Notre-Père, donnant la paix à nos voisins et en communiant. Par respect pour les fidèles, qui sont nombreux, nous attendons la fin de la messe avant de prendre nos photos de cette magnifique basilique. Pourquoi se contenter de faire une seule église quand on peut en faire 2? Et bien, ici il y a la chapelle annexée comme ailleurs, mais il y a littéralement une deuxième église sous la première. Moins impressionnante par sa richesse, celle-ci est plus sobre mais tout aussi grande. Nous y avons passé un très beau moment grandiose!

On poursuit notre petite promenade à travers les jardins, en descente cette fois-ci afin de rejoindre la presqu’île. Sur les bords de la Saône, il y a des artisans qui nous proposent leurs produits allant des bijoux, aux toiles, gravures et poteries, le tout dans une atmosphère de musique de flute de pan. De l’autre côté de la rive, ce sont les bouquinistes qui se succèdent sur l’allée avec des livres de tous les styles et toutes les époques.

Nous parvenons à l’arrivée de la course et il y a plein de gens qui encouragent les coureurs. L’énergie qui se dégage de la place Terreaux est animée et on sent la fierté de l’accomplissement de franchir la ligne d’arrivée dans quelques mètres. On se pose un peu sur la place pour regarder ces courageux et se faire dorer au soleil puisque nous avons encore une fois une magnifique journée, tellement beau qu’on a de la difficulté à croire que nous sommes le 3 avril seulement!

En marchant sur la rue de la République, qui est déserte cette fois-ci puisque les commerces sont fermés le dimanche, on voit un Quick que Marc-André aime beaucoup et qui n’existe qu’en France, alors on s’y arrête pour prendre notre diner. Par la suite, on marche sur les quais afin de se rendre au parc de la Tête d’Or. Il y a beaucoup de monde sur la promenade, autant à vélo, en rollerblade qu’à pied ou prélassés au soleil. Tout le monde attendait le beau temps pour sortir on dirait. Notre promenade sur les quais est assez longue et après une heure, nous arrivons au parc immense. La grande grille dorée marque l’entrée du parc avec son gros lac bordé de gazon bien vert. Comme sur le bord de la Saône, il y a des gens partout, mais c’est tellement grand qu’on ne se sent pas trop coincés. Ah que ça fait du bien le grand air!

Sur une petite île, il y a un monument érigé en l’honneur des Lyonnais morts lors de la première et deuxième guerre mondiale et les 10’300 noms sont écrits.  Sinon, sur le bord de l’eau, il y a plusieurs canards et on a même croisé quelques bébés bien protégés par leur papa et maman qui montaient la garde. Le site est super bien aménagé et surtout bien entretenu. Il y a un rail avec un train et un autre train sur roue pour faciliter le déplacement des gens. Le parc abrite un vélodrome, un jardin botanique et quelques parc d’animaux en plus du grand lac intérieur.  On s’arrête quelques minutes pour manger une pomme et des clémentines et reposer nos pieds avant de rejoindre la gare pour prendre le train du retour.

Cette petite escapade ensoleillée à Lyon nous a fait du bien, surtout après les derniers jours bien chargés par la livraison d’un site internet pour Marc-André et la publication d’états financiers pour moi. Pour une décision de dernière minute, ce fut réussi!

Brigitte

[Photos de Lyon – jour 3, ville]

[Photos de Lyon – jour 3, parc de la Tête D’Or]

[Vidéo de Lyon, 7:56 minutes]


No reviews yet.

Leave a Reply