L’hiver est arrivé

Dimanche 28 novembre 2010: On était innocemment en automne, les feuilles partout, l’air frais remplissait nos poumons lors de nos balades. Je suis allé porter les skis, car la saison commence bientôt, on réserve déjà nos sorties dans les Alpes et ailleurs. Tout d’un coup, comme ça sans prévenir, le temps s’est refroidi et une méga dépression nous a envahi. Habituellement la neige se tient à 1000 -1500 mètres sur les petit sommets qui nous entourent, le Jura et le Salève. Mais cette fin de semaine se conjugue autour de conditions complètement inhabituelles pour la ville de Genève. De la neige en quantité et gros flocons mouillés nous ont inondés durant toute la journée. Il était 18h lors de notre retour en bus et il neigeait encore à plein ciel.

Les pelouses et la route sont couvertes de 5cm de neige bien mouillée et ça reste car on est au dessous du point zéro. Pour une ville où il fait un maximum de -10 en février et que l’on compter sur les doigts d’une seule main les journées d’accumulation de neige au sol, en cette fin de novembre les gens se sont fait prendre par cette accumulation bien inhabituelle.

Certains amis nous ont même dit: « vous n’avez pas besoin de retourner au Québec, ici c’est pareil ». Oui bon c’est semblable, mais pas pareil… à Montréal quand c’est parti c’est parti et ça reste.. ici dans 1 semaine on sera revenu sur l’asphalte et cette bordée hâtive ne sera qu’un mauvais souvenir….du moins c’est ce qui devrait arriver.

Ce qui nous amène à devancer cette année notre saison de ski. Avec les ski-club on commence officiellement en janvier, mais on va essayer de faire une ou deux sorties en décembre question de profiter un maximum de notre dernière année à proximité des Alpes.

En ce beau dimanche, toujours couvert presque encore sur le point de neiger, on décide de faire un peu d’exercice et de faire le Salève enneigé. C’est assez différent comme effort et le paysage est aussi méconnaissable. On n’était pas très nombreux, seulement 8 braves.

On a pris un chemin facile question d’arriver en haut d’une seule pièce. On a bien travaillé, on se sert beaucoup des bâtons et surtout il faut faire attention de ne pas glisser et de se retrouver dans les arbres en fâcheuse position. On est arrivé en haut en 1h45, une très très bonne vitesse. On était tous assez rapides ce qui a fait que l’on ne s’est pas trop attardé à attendre les retardataires. Arrivés dans le milieu, on était déjà dans les nuages, c’était glacial et on était tous mouillés. Tout en haut, on avait heureusement accès au téléphérique qui en est à ses derniers jours d’activité. Et oui il est fermé durant l’hiver puisque c’est une période plutôt tranquille.

On a donc passé deux jours à se promener dans la ville, dans la neige question de bien passer à l’hiver et de faire une croix sur le soleil, car ici à cause du lac, on passe presque tout l’hiver dans les nuages et la brume. Il nous faut donc aller à la montagne où on est au gros soleil au dessus des nuages, mais bon on ne peut pas tout avoir. En février, le Québec, du moins les parents de Brigitte viendront à nous pour faire du ski dans les Alpes (à Zermatt et Chamonix Mont-Blanc).

Cet hiver s’annonce très occupé en terme de ski, plein de nouvelles découvertes en perspective. On se concentre sur la France voisine qui se fait bien en voiture ou en bus au départ de Genève. De petites fins de semaine actives. Faut se garder en forme pour le ski et le hicking. Entre temps, nous préparons nos futurs grands voyages, les îles Canaris à Noël, la Grèce à Pâques, sud de l’Espagne à l’Ascension, Pologne à la Pentecôte, hicking spectaculaire sur l’île de la Réunion en juillet prochain avant d’attaquer la Chine et l’Islande en septembre avant le grand retour au Québec.

Mardi  et mercredi 30 novembre, 1 décembre : Ca fait deux jours qu’il neige à plein ciel sur Genève et une bonne partie de la Suisse. Je vous le dis, c’est exceptionnel d’avoir de la neige au sol. En ce moment il y a 20 cm de poudreuse accumulés sur les autos stationnées depuis 2 jours et ça continue de tomber! Les bus sont au ralenti ou tout simplement annulés. Les autos ne peuvent même pas monter un petite côte, les gens marchent sur des trottoirs qui ressemblent plus à des pistes de ski que des chemins piétonniers. Moi je travaille à la maison, j’ai des sites internet à terminer… et pour les commissions ça va attendre, on a assez de bouffe pour 1 semaine, alors j’hiberne! et j’entends qu’à Montréal il fait +8 et qu’il pleut !, ah bien, c’est le monde à l’envers…

[Photos d’hiver]

MAM


No reviews yet.

Leave a Reply