Las Vegas – jour 2

Samedi 22 octobre 2011: En ce jour spécial, celui de mon anniversaire, nous avons réservé une visite du Grand Canyon Ouest. Nous avons fait la réservation avec la compagnie Papillon qui vient nous chercher à l’hôtel vers 8h. Sur le chemin, durant une trentaine de minutes,le conducteur nous raconte plein de choses sur Las Vegas, des endroits touristiques à l’extérieur et la panoplie de centres commerciaux. Rapidement nous rejoignons l’aéroport et nous procédons aux enregistrements ainsi qu’à la pesée pour nous assigner une place dans l’hélicoptère. On se rend à leur aéroport privé où nous prenons d’abord un petit avion de 19 places qui nous amène à leur base d’hélicoptère.

Le vol en avion dure une heure et nous avons des informations qui sont diffusés dans nos oreilles afin de tirer le maximum d’information sur l’endroit que nous survolons. D’abord, nous volons au dessus du grand barrage d’Hoover Dam. Il est situé sur la rivière Colorado longue de 1400 miles allant des montagnes du Colorado au Golf de Californie et traversant sept états. La construction du barrage a été nécessaire pour réguler l’eau afin d’éviter les inondations au printemps et les sécheresses à l’automne. Ainsi, la construction a débuté en 1931 et s’est terminée en 1935, soit deux ans plus tôt que prévu et avec des coûts moins élevés. Il a fallu 3’000 hommes pour achever la construction et plus de 6.7 million de tonnes de ciment, soit assez pour couvrir une autoroute qui traverse les États-Unis d’un océan à l’autre. Ce barrage a créé le lac Mead, soit le plus large réservoir artificiel qui peut contenir 9.2 trillions de gallons.

Cet immense barrage a plusieurs avantages pour les régions autour. D’abord, l’irrigation de plus d’un million d’acres aux États-Unis et près d’un demi million au Mexique favorise l’agriculture de variétés de fruits, légumes et coton durant toute l’année, ce qui génère des millions de dollars pour les économies locales. Ensuite, ça permet l’apport en eau potable pour plus de 20 millions d’habitants de Las Vegas, Los Angeles, San Diego, Phoenix, Tucson, d’autres villes du sud-ouest ainsi que des communautés indiennes d’Arizona, Nevada et Californie. Enfin, le barrage génère de l’hydroélectricité à faibles coûts pour le Nevada, l’Arizona et la Californie, assez pour fournir de l’électricité à 1.3 millions d’habitants.

Une fois traversé ce prestigieux barrage, nous commençons notre survol du Grand Canyon Ouest. On apprend qu’il y a de 8 à 12 cm de pluie par an et que l’eau s’évapore rapidement à cause du vent et du sable. Les températures vont de 12 degrés en hiver à 45 degrés en été. A notre plus grand étonnement, on aperçoit assez de verdure dans le Grand Canyon. Ceci est dû au fait que la nature s’est adaptée aux conditions de la région. Ainsi, les plantes ont diverses façons de survivre: certaines ont une période de dormance, ne se réveillent que durant les périodes de pluie et font ainsi feuilles et fleurs, d’autres ont une couche épaisse pour empêcher l’eau de s’évaporer (on peut penser aux cactus). Les animaux se sont eux aussi adaptés aux conditions arides du Grand Canyon et il n’est pas rare de rencontrer quelques espèces.

Le fleuve Colorado traverse le Grand Canyon et suite à la construction du barrage d’Hoover Dam, le niveau de la rivière est plus importante et stable au cours de l’année. Un débit de 4 à 6 km/h fait circuler l’eau, mais atteint 15 km/h dans les rapides. A cause du fleuve, du vent et des mouvements des plaques tectoniques, le canyon s’élargit et s’agrandit à chaque jour. Le Grand Canyon est une des sept merveilles du monde et nous sommes en train de l’admirer. Les couleurs des pierres, les formes du canyon, la rivière et la verdure attire toute notre attention durant le vol et on ne ménage pas les photos ni les vidéos afin de capturer ce que nous voyons et vivons en cet instant.

Au terme de notre vol, nous arrivons à l’aéroport privé où nous attendons quelques minutes pour embarquer dans notre hélicoptère. C’est une première en hélicoptère pour moi et mes parents et nous sommes très excités. Nous sommes six, Roxanne et François parcourent Las Vegas en amoureux durant ce temps, et nous avons donc un hélicoptère juste pour nous. On nous alloue une place dans l’hélicoptère en fonction de notre poids afin de bien le répartir. Et quelle belle surprise ou cadeau de fête, je prendrai place à côté du pilote, tout devant! Une fois bien installés avec nos écouteurs, la musique entrainante à tue-tête se répand dans nos oreilles. Le choix des chansons n’est certainement pas le fruit du hasard puisque la première est It’s a beautiful day de U2. Tout au long du vol, la musique nous accompagne et contribue grandement à une balade réussie!

Malgré que le tour d’hélicoptère soit assez court, une trentaine de minutes, nous avons l’occasion de raser les conifères avant d’arriver au fameux Grand Canyon avec ses roches rouges. Grandiose, magnifique, coloré, pure sont les mots qui me viennent à l’esprit lors de notre survol. Je ne me lasse pas de regarder partout, chaque coin est différent et m’impressionne à chaque fois. Mes passagers derrière moi (ben quoi, je suis la co-pilote!) sont tout aussi impressionnés et n’ont pas assez de yeux pour tout voir. Vraiment, c’est un moment intense que nous aurions aimé voir durer beaucoup plus longtemps. Toutefois, puisque nous sommes dans un parc national, les circuits et la hauteur de vol sont réglementés et limités au dessus du Grand Canyon.

Notre aventure ne se termine pas à notre atterrissage puisque nous allons voir le canyon de plus près. En fait, nous prenons un minibus pour se rendre sur le bord de la falaise avec une incroyable vue sur le Grand Canyon. Avis aux gens qui ont le vertige, ne vous approchez pas trop près du bord….le fonds est bien bas! Le paysage qui s’offre à nous est à couper le souffle. Malgré que Marc-André et moi ayons déjà vu des endroits similaires en Europe, on est encore impressionnés. L’immensité du lieu, la nature, le calme et le panorama sont uniques. On marche un peu sur le sentier qui longe la falaise toujours en ayant une vue dégagée sur le canyon. Nous avons même rencontré des Québécois qui étaient en long voyage et qui étaient bien contents d’entendre du français.

Une fois de retour à la base, on reprend l’avion pour rentrer à Las Vegas et retrouver ma soeur et François. Ces derniers avaient la tâche de réserver le restaurant pour ce soir. Ils ont bien accompli leur mission puisqu’ils ont réservé au restaurant La Terrasse de Gabi près de l’hôtel de Paris. En fait, c’est la seule terrasse qui donne directement sur la Stip. Nous sommes sur la semi-terrasse, ce qui fait que nous avons une certaine distance avec le trottoir et nous préserve de l’indiscrétion et du va-et-vient des passants. On savoure un excellent repas en très bonne compagnie, c’est un merveilleux souper d’anniversaire.

Après le repas, on passe un peu de temps dans le casino du Bellagio avant de se séparer. Marc-André et moi partons de notre côté pour passer un peu de temps en amoureux. On joue à quelques tables de texas holdem ou de roulette au Bellagio avant de visiter d’autres casinos. Toutefois, la fatigue nous rattrape et on prend lentement la direction de l’hôtel qui est quand même à plusieurs minutes de marche. En passant par le MGM Grand, on tente de voir les lions, mais ils sont déjà couchés, dommage. Ce fut une excellente journée bien remplie, unique et diversifiée, ce sera difficile à battre lors de mes prochains anniversaires.

Brigitte

[Photos de Las Vegas – jour 2 – Grand Canyon]


Si vous avez aimé ce post, voici 5 autres suggestions

No reviews yet.

Leave a Reply