La Réunion (jour 13) Piton de la Fournaise

Vendredi 8 juillet
marche – Aller-retour du Gîte du Volcan au Piton de la Fournaise (volcan) – 8:15am à 2:15pm
nuit– Gîte du Volcan

Après la pluie qui est tombée toute la nuit, le beau temps est de retour ce matin pour nous permettre d’aller marcher jusqu’au volcan. Nous avons pris le petit déjeuner avec œufs brouillés au beau restaurant du gîte avec une belle vue sur la vallée. Malgré le soleil, il fait frais et c’est très venteux alors nous mettons plusieurs couches de vêtements pour s’assurer de ne pas avoir froid. Ainsi, nous mettons nos fichus pour couvrir nos oreilles, on s’enroule un chandail autour du cou pour bien le garder au chaud (à défaut d’avoir un foulard) et mettons les bas de pantalons. Bien vêtus, nous pouvons commencer par le sentier du Pas de Bellecombe qui débute juste en face du gîte.

Le piton de la Fournaise a deux immenses cratères, le Dolomieu et le Bory. Arrivés au bord du rempart, il y a une pancarte qui explique les dernières éruptions volcaniques et les éboulements d’une partie du cratère Dolomieu ce qui fait que nous ne pouvons plus en faire le tour. Le piton de la Fournaise est le volcan actif de l’île de La Réunion, Depuis 1998, une ou plusieurs éruptions surviennent chaque année, la dernière éruption date du 9 au 10 décembre 2010. Toutefois, la partie qui nous amène à un point de vue du cratère est encore accessible et nous pouvons y aller. Nous passons le portillon qui s’ouvre sur un sentier en lacets, ce sera une première descente vers l’Enclos Fouqué. Devant nous s’étend un paysage lunaire sur lequel un petit volcan, le Formica Leo, se pointe. Nous y ferons un petit détour afin de monter sur les rebords et même aller à l’intérieur.

Nous progressons sur un sol de lave durcie avec de petites lignes de peinture blanches peintes sur les roches rapprochées les unes des autres en cas de brouillard. Même sans brouillard, ça délimite bien le chemin et nous évite de se perdre puisque nous ne voyons pas de trace de pas. On voit différents amas de lave et au cours du parcours, il y a des affiches explicatives des types de lave. Ainsi, on peut en voir de style de gros cailloux bien lisses, d’autres qui ressemblent à des spaghetti, d’autres à des vagues et enfin à des charbon de bois. Il y a aussi plusieurs couleurs, du jaune, du rouge, du bleu et du noir. Ceci est dû aux différents minéraux inclus dans la lave.

La chapelle Rosemont marque le début de l’ascension du volcan. La chapelle est en fait une cavité dans un amas de lave haut de 4-5 mètres et c’est un bon refuge en cas de mauvais temps. La montée se fait facilement, du moins la pente est douce, mais à certains endroits c’est plus difficile à cause du sol en gratton (petit cailloux instables). Comme nous contournons le cratère, on ne voit jamais le sommet avant les derniers mètres. Toutefois, nous avons une superbe vue sur les environs.

Arrivés au sommet à 2500m, les nuages sont en dessous de nous. La vue sur le cratère Dolomieu est magnifique. Le trou est profond de 350 mètres et se rempli un peu à chaque éruption. Le piton de la Fournaise est encore un volcan actif avec plus d’une centaine d’éruptions recensées depuis le début du XXe siècle. Il est considéré comme l’un des volcans les plus actifs de la planète. On sent les émanations de soufre qui s’envolent dans l’air. Sur les parois intérieures du cratère Dolomieu, on remarque les différentes couches qui résultent des différentes coulées de lave au fils du temps, ce qui crée un effet « millefeuilles ». Encore ici, on remarque les couleurs jaune et rouge sur les parois. Heureusement, durant notre passage, les différents volcans sont demeurés au repos et aucune éruption n’a eu lieu.

Juste avant la descente, chéri à pris ma main et déposé son genou au sol tout en me demandant de l’épouser, de partager le reste de mes jours avec lui, de devenir la mère de ses enfants et enfin de m’occuper des chats…..à toutes ces demandes j’ai répondu « oui ».

Une fois remis de nos émotions, nous retournons sur nos pas pour faire le trajet en sens inverse. La descente fut rapide et presque sans douleur pour nos genoux. Nous avons appris au cours des différentes randonnées à descendre d’une façon plus souple et d’éviter les coups sur les genoux. Nous croisons quelques randonneurs qui font la montée, mais la plupart d’entre nous descendons. Le soleil est à son paroxysme et nous chauffe bien. Il nous faut fournir un dernier effort pour remonter les escaliers et rejoindre le gîte. Il est encore tôt et on peut profiter des rayons de soleil pour assécher nos vêtements avant de faire une petite sieste.

MAM et Brigitte

[Photos de La Réunion (jour 13) Piton de la Fournaise (volcan)]


2 Responses

  1. kim 25/07/2011 at 14:37 #

    Enfin!!!
    Mon coeur bondit. Il est tellement énervé qu’on dirait qu’il va me sortir de la poitrine.
    Bravo à vous deux! Quelle belle façon de terminer cette merveilleuse aventure.
    Marc, je suis fière de toi, tu as fait ta demande dans les règles de l’art comme un grand garçon. Brigitte je t’aime et j’ai hâte de partager toutes ces émotions avec toi.

    On pense à vous très fort et on s’ennuie de + en + que l’échéance approche (skip China???)

    Kim, Fred, Carl, Boumbo et Marron
    xoxo

  2. Fred 25/07/2011 at 18:51 #

    Bravo encore à vous deux! Très original Marc comme endroit pour faire ta demande, Bravo 🙂

Leave a Reply