Kenya (jour 6) Masai Mara et Mara Buffalo Camp

Dimanche 6 septembre, Jour 6: Ce matin c’est la grâce matinée puisque nous ne ferons pas de safari. On se lève donc à 8h, on fait nos bagages et on prend un bon petit déjeuner tranquillement. C’est le moment de dire au revoir à Ali notre super guide. On a eu bien du plaisir avec lui, il a fait tout son possible pour que notre safari soit inoubliable (mission accomplie!) et c’est avec tristesse qu’on le laisse derrière nous.

On se dirige par la suite sur la piste d’atterrissage pour prendre un petit avion bi-moteur de 16 places. On assiste à l’atterrissage où quelques personnes descendent pour faire quelques jours de safari au Kimana. Pour notre part, nous nous dirigeons vers le parc du Masaï Mara, dernier parc de notre itinéraire. Nous avons eu une heure de vol très relaxe, car il n’y a presque pas de nuage ni de vent. C’est très intéressant de survoler le parc qu’on a parcouru en camion et surtout de voir les différences de paysage. On identifie rapidement les lacs déssechés puisqu’il n’y a aucune végétation, que du sable comparativement aux bordures de rivières où c’est assez vert. On voit aussi les minuscules villages qui sont souvent en rond et ne contiennent que quelques huttes.

A notre arrivée au Masaï Mara, nous sommes accueillis par trois gros Land Cruiser et leurs conducteurs, nos nouveaux guides. Nous prenons place avec de nouvelles personnes, en fait c’est avec la petite famille qui était dans l’autre camion lors de la première partie de notre séjour. Nous passerons ainsi la deuxième et dernière portion de notre safari avec eux. Nous sommes contents puisque nous les trouvons super sympathiques et le papa connait plein de choses qu’il partage avec nous. Une des filles fait ses études pour être vétérinaire, alors elle est très intéressée et pose beaucoup de questions au guide, on en profite aussi!

Nous passerons les deux prochaines nuits au Mara Buffalo Camp, un des plus gros camp où on est allé avec plus de 60 chambres, qui sont en fait des huttes en triangles avec deux lits simples, chambre de bain privée et balcon. Notre chambre donne directement sur la rivière Mara où un hippopotame a élu domicile, c’est très charmant. Le site est assez grand, il y a des petits sentiers entre les maisons et c’est aussi bien entretenus que les autres sites.

En attendant sur la terrasse que le diner soit servi, on a remarqué qu’il y avait un groupe d’hippopotames, une quinzaine, qui se fait bronzer au soleil juste en face du camp. On est vraiment chanceux que les animaux viennent à nous comme ça sans rien demander. On a le loisir de les observer tranquillement et en toute sécurité tout en haut du talus.

Il y a aussi quelques macaques et chats qui ont élu domicile au camp. Ils ne sont pas farouches et un chat nous tient compagnie tout le long du repas. En fait, ce n’est certainement pas notre compagnie qu’il aimait, c’est ce que mes voisins de table et moi lui donnions à manger incognito!

On poursuit la même routine que les jours précédents en relaxant une bonne partie de l’après-midi. Les filles lisent leur livre tout en se faisant bronzer sur la terrasse et tandis que moi j’en profite pour rattraper le retard dans l’écriture des notes pour les posts avant de repartir pour une sortie safari.

[Kenya – Mara Buffalo camp et avion]

Le Masaï Mara est la plus fameuse réserve animalière du Kenya. A une altitude de 1’650 mètres, elle s’étend sur 1’792km2 de savane. La réserve est traversée de nombreuses rivières le long desquelles les forêts prospèrent. Seulement 512km2 sont protégés, c’est-à-dire que toute construction y est interdite. Sur la portion restante, les tribus Masaïs ont installé leur village et troupeaux. Le Masaï Mara offre un paysage de vastes plaines herbeuses qui s’étendent à perte de vue et ponctué de collines parsemées d’arbres. La réserve héberge la plus importante population de lions d’Afrique. Et bien, on en a vu des lions (mais pas aujourd’hui)!

Entre la mi-août et mi-septembre, on assiste à l’apogée de la migration des gnous, lorsque quelques centaines de milliers de gnous tentent de traverser la rivière Mara. On ne s’est pas rendu à cet endroit sur la rivière pour les voir traverser, mais on a tout de même vu une quantité impressionante de gnous sur les collines qui étaient en préparation pour cette traversée qui est reconnue pour être la plus grande migration au monde. (un gnou, ça ressemble à un buffle, mais plus maigre et avec une barbiche).

Dès les premiers instants de notre sortie safari, on remarque la différence avec les autres parcs. C’est un peu plus vert, les arbres et arbustes sont différents et c’est plus valloneux. Ici, il n’y a pas d’éléphant parce qu’il n’y a pas leur nourriture préférée. Les chemins aussi sont différents. Dans les autres réserves il y avait des chemins à suivre, plus officiels tandis qu’ici c’est un peu le free for all, il y a des traces un peu partout même si les guides essaient de suivre les pistes déjà faites. C’est plus facile pour se rendre rapidement là où on veut et surtout pour éviter les méga sillons créés par les pluies dans les pentes.

On longe les bosquets afin de trouver des lions et des léopards. Il fait trop chaud et ils sont bien cachés, alors on n’en voit aucun. Par contre, on voit plusieurs gnous et zèbres parce qu’il y a du gazon. Il y a des phacochères qui se promènent autour. C’est un animal que Laura (une des filles du couple qui voyage avec nous) aime beaucoup, ainsi on s’arrête à quelques reprises pour les prendre en photo de près. Elle nous a fait remarquer que leur queue est toute droite et dans les airs quand ils courent tandis qu’elle est relâchée autrement. Aussi, ils sont tout drôle lorsqu’ils se mettent à genou (seulement les 2 pattes avant) pour manger. Aussi, on croise plusieurs gros oiseaux, des vautours et des aigles. Malgré que la majorité des animaux sont les mêmes qu’aux parcs précédents, la dynamique est différente.

[Kenya – Masaï Mara]

De retour au camp, on apprécie une bonne douche chaude et on enfile nos gilets à manches longues. Le souper est plus que salé et il est franchement moins bon que les autres repas qu’on a eu jusqu’à présent. D’ailleurs, ce chef sera le pire de tous. J’avais un peu peur pour la nourriture avant de partir, alors on avait apporté des collations au cas où. En fait, dans ce safari organisé, on y mange très bien et amplement. Les déjeuners sont complets avec un thé, café, jus, pain, fruits, oeufs brouillés et céréales, tout ce qu’il faut pour bien commencer la journée. Ensuite, les diners et les soupers sont biens garnis avec une soupe et une entrée de salade, suivis du plat principal et d’un dessert. Nous qui pensions mourir de faim, on a plutôt bien mangé et certainement trop mangé considérant le peu d’activité physique que nous faisons….

[Video J6, 3:54 minutes]

MAM


One Response

  1. yvon 20/09/2009 at 22:56 #

    merci, super safari. bonne journée, pour vous c’est bonne nuit

Leave a Reply