Jordanie (jour 14) Petra

Mercredi 22 septembre 2010: Journée tant attendue, raison principale pour laquelle nous avons décidé de venir en Jordanie….nous visitons la cité de Petra classée patrimoine mondial de l’Unesco. Marc-André s’est levé tôt pour prendre quelques photos du lever du soleil et nous partons ensuite afin de profiter de toute la journée sur le site. Nous avons un guide privé avec nous pendant presque 3 heures pour nous donner plein d’information pertinente et instructive sur la cité sans lesquelles la visite aurait été moins intéressante.

[Camp bédoin le matin]

Petra particulière en soi parce qu’elle est construite à même les rochers de grès parce qu’il est facile d’y creuser. En fait, les maisons sont creusées dans la montagne c’est un vrai village, mais ce n’est pas tout parce qu’il y a aussi des monuments impressionnants qui y sont construits/creusés. Avant d’arriver au coeur de la cité qui est dissimulée entre des rochers aux parois abruptes, il faut marcher dans le siq un canyon d’environ 1.5 kilomètre de long. A certains endroits c’est plus serré et l’espace ne mesure que 2 mètres de large.

Tout au long de la marche dans ce long couloir, notre guide nous explique les origines de la cité qui fut construite par les nabatéens, occupée par les romains et deux autres civilisations avant d’être abandonnée pendant environ 500 ans. Vu que Petra est bien dissimulée et qu’il n’y a que très peu d’accès, ça a pris beaucoup de temps avant de le redécouvrir et ce fut un explorateur suisse qui avait perdu son chemin vers 1812 qui a redécouvert la Petra (qui veut dire rocher).

Nous avons aussi appris que le siq était en fait à l’époque un long couloir où l’eau passait lors des inondations. Comme la cité est plus basse, les nabatéens ont construits une digue pour détourner le cours de l’eau tout en prenant soin d’installer des canaux le long du siq pour alimenter la cité. Les immenses parois du rocher sont barriollées de diverses couleurs dépendemment des minéraux, ainsi on voit principalement du rouge, mais aussi un peu de jaune, de violet et de bleu. D’ailleurs, Petra est aussi nommée cité rouge à cause de la couleur de la roche de fer.

La nature fait des choses assez impressionantes et un rocher à l’allure d’un poisson, mais dans un angle différent on y voit un éléphant et ceci n’est que le fruit du temps, l’air et l’eau. Un peu plus loin, on voit des gravures dans les rochers montrant des chameaux avec des hommes à la queue leu-leu pour montrer que c’était un chemin de passage. Le sol montre à quelques endroits le pavé original de roches qui est usé par les roues des carrioles tirées par des chevaux. Malgré les quelques 3’000 visiteurs par jour, le site est bien conservé et vu l’immensité on ne sent pas trop l’affluence des gens.

[Pétra 1 de 2]

Au bout du siq se dresse le temple du trésor (la Khazneh), le plus important monument de Petra. Franchement, après avoir marché les 1.5 km entre des parois étroites, on arrive face à cette merveille imposante, c’est juste époustouflant. Malgré qu’il porte le nom de trésor, il n’y a aucun trésor à l’intérieur, mais c’est plutôt un trésor en soi grâce à l’endroit choisi parce qu’il est protégé du vent et de la pluie en tout temps. A l’intérieur, qu’on ne peut visiter, il y a 3 grandes pièces qui sont des tombeaux. On ne se lasse pas de regarder ce monument grandiose construit aussi à même le rocher.

Un peu plus loin sur notre route toujours dans le canyon, on voit plusieurs tombeaux familiaux et maisons creusés dans le grès avant d’arriver au coeur de la cité avec le théâtre nabatéen de 3’000 places. Les marches et estrades ont été creusées dans le rocher et les romains qui ont habités la cité ensuite y ont déposé quelques blocs pour compléter le théâtre. La visite avec le guide se termine comme ça au plein centre de la cité, mais nous sommes libres de continuer notre visite par nous-même pour le reste du site. Il fait beau, on est en pleine forme, il n’est pas encore 13h, alors on profitera de l’après-midi sur le site à découvrir encore et encore (NB certains guides touristiques conseillent d’y passer 2 jours) . Petra est tellement grandiose qu’on lui fera l’honneur d’y passer le maximum de temps, d’ailleurs nous n’avons rien d’autre au programme de la journée et rien ne presse de retourner à l’hotel si tôt.

Nous décidons de s’aventurer vers le monastère d’Ed Deir. Pour y arriver, nous devons faire une promenade de 45 minutes et monter quelques 800 marches au total puisque le monastère est tout en haut de la montagne et nous sommes au pied. Heureusement qu’il ne fait pas trop chaud (seulement 24 degrés vs 42 hier). La montée n’est pas difficile, nous sommes en forme, mais certains la font à dos d’âne, ce qui nous a été fortement déconseillé par le guide vu les accidents passés et les risques. Tout au long de notre montée, il y a des bédouins qui vendent des babioles et colliers. Il y a même un petit magasin au sommet!

Arrivés en haut, le monastère nous accueille dans toute sa splendeur. Juste la devanture prend presque toute la place, mais on ne peut visiter l’intérieur pour apprécier l’immensité des pièces. On remonte encore quelques marches pour atteindre le sommet avec la vue sur la vallée et les autres montagnes autour. La vue est panoramique, c’est le cas de le dire…..ça a valu la peine de faire un peu d’effort pour profiter de cette partie du site. Nous mangeons quelques chips que nous avons acheté en haut installés sur une roche près de 3 chèvres de montagne qui ne nous quittent pas des yeux.

[Pétra 2 de 2]

De retour en bas, nous passons par des petits sentiers que nous n’avons pas fait afin de voir le site sous un angle différent parce qu’il nous faut repasser sur nos pas pour revenir à l’accueil. Nos petits chemins alternatifs nous mènent près des temples magnifiques et on a même l’occasion d’entrer dans un d’eux. C’est comme un labyrinthe et on s’amuse à découvrir l’intérieur comme des jeunes enfants. Nous pouvons voir de près le temple de soie, il porte ce nom parce que sa devanture est toute soyeuse et très colorée. Ici, les couleurs sont à leur maximum et tout est naturel. On s’est dit qu’ils n’avaient pas besoin de décorateurs ni d’artifice pour décorer leur maisons/temples puisque c’était une surprise à chaque fois, une décoration influencée par la nature et les minéraux de la roche.

Il nous faut maintenant regagner l’accueil, car le tonnerre commence à se faire entendre et le ciel se couvre. On ne peut échapper à la pluie qui se met à tomber. Nous décidons de ne pas se mettre à l’abri ne sachant pas si ça va durer longtemps et comme nous avons terminé notre journée, nous aimons mieux avancer mouillés et arriver à l’hotel que de rester là à attendre. Nous avons fait le bon choix, car ça a duré au moins 30 minutes. Nous avons croisés plusieurs personnes qui commençaient leur visite, pauvres eux.

Nous avons eu quelques difficultés à retrouver notre guide, nous avons appelé l’agence qui  l’a appelé, mais en fait il n’a pas appelé le bon guide et s’es rendu compte de son erreur seulement lorsque nous l’avons rappelé 1h plus tard pensant qu’il s’était passé quelque chose avec notre guide….tout ce temps et notre guide n’était qu’à 2 minutes d’auto de nous. En fait, il m’avait donné sa carte d’affaire avec son numéro de cellulaire, mais je pensais que c’était nos billets d’entrée, dire qu’on aurait pu éviter toutes ces complications. C’était de notre faute.

L’hotel est assez luxueux, le buffet est super bien, nous avons accès à internet pour que chéri puisse faire le suivi de ses clients en cours. Une autre belle journée en Jordanie qui vient de se terminer.

MAM et Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply