Islande (jour 7)Vers le nord

Mardi 6 septembre 2011: Nous avons changé notre programme de la journée puisque, après réflexion et analyse de la carte, on s’est rendu compte que ce que nous avions planifié ne fait pas de sens. Nous voulions aller voir Askja, un grand rassemblement de caldeira dont une qui est partiellement remplie d’eau (Öskjuvatn). Pour s’y rendre, nous devions faire une centaine de kilomètres sur une route en gravier et en plus, il fallait revenir. Le tout nous aurait pris beaucoup trop de temps pour n’aller voir que ça et il fallait aussi ajouter le temps de route pour se rendre à notre destination de la journée. Consensus obtenu, on refait notre itinéraire pour décharger la journée de demain et devancer quelques activités pour aujourd’hui.

Ainsi, juste avant d’arriver à Mývatn, notre destination finale de la journée, on prend la route 864 vers le nord pour se rendre aux célèbres chutes de Dettifoss. La route est en gravier, mais bien entretenue et on peut bien rouler, presque comme sur une route asphaltée. Après environ 30 kilomètres, nous sommes arrivés et on se joint aux autres touristes pour visiter le site. On s’habille chaudement pour ne pas prendre froid et surtout se cacher du vent qui souffle. Il fait environ 12 degrés celcius, mais avec le vent, c’est assez frais.

Nous sommes au Parc National de Jökulsárgljúfur, le plus large et plus spectaculaire canyon de l’Islande avec ses 25km de long, 500m de large et une profondeur qui excède les 100m à plusieurs endroits. Au fond du canyon coule le fleuve Jökulsá á Fjöllum qui se jette successivement dans quatre chutes, celles de Selfoss, Dettifoss, Hafragilsfoss et Réttarfoss. Le parking est à la chute de Dettifoss puisqu’elle est la plus grande avec ses 45m de haut et 100m de large. Nous sommes tout en haut de la chute et on peut s’approcher tout près du bord pour voir le fond où atterrit l’eau projetée. De voir l’eau descendre à pleine vitesse combinée avec le bruit assourdissant et la hauteur, ça donne le vertige et je ne reste pas trop longtemps sur le bord. Marc-André, plus aventureux et désireux d’aller toujours plus loin et plus proche du point d’intérêt s’avance sur le rocher le plus près du bord et s’installe pour prendre ses belles photos. Ça me stresse un peu, mais il est prudent et avance doucement sans mouvement brusque.

On remonte le fleuve, non pas dans l’eau je vous rassure, mais par le sentier qui le longe. La chute de Selfoss n’est qu’à seulement 1.4km au sud de Dettifoss et on peut s’y rendre à pied. On marche sur les cailloux et le sable noir pendant environ trente minutes pour finalement atteindre cette superbe chute. Malgré qu’elle ne fasse que 10m de haut, elle est impressionnante avec sa multitude de chutes successives et la chute principale en forme de U. La vue est superbe de notre rive, mais ceux qui ont pris le chemin asphalté (la route 862) de l’autre côté du fleuve n’ont pas accès à cette belle vue. Ça vaut vraiment la peine de faire le trajet par la route 864 même si elle n’est pas asphaltée et pas besoin d’avoir de camion, c’est accessible en voiture. Ceci étant dit, on regarde l’eau du fleuve se diriger par des différents chemins, ici elle a l’embarras du choix avec les diverses chutes. On ne sent l’activité qu’à quelques mètres de la chute, là où l’eau se fracasse sur les rochers avant de tomber de plusieurs mètres, mais avant d’arriver là, l’eau coule doucement.

On revient sur nos pas par le même sentier, la petite marche a valu le déplacement, ce que ne font pas tous les touristes qui se contentent de Dettifoss. Il n’y a pas de sentier pour se rendre à celle de Hafragilsfoss, mais on peut s’y rendre en voiture. Nous avons une vue plongeante sur cette chute et la suite du fleuve qui coule doucement dans le canyon. D’en haut, on voit bien le trajet de l’eau qui poursuit sa descente et sur le panorama environnant. C’est bien de combiner la vue sur la nature, ici une chute en l’occurrence et ses alentours, avec une activité sportive tout aussi simple que de la marche. La randonnée n’a pas besoin d’être longue ni difficile pour être appréciée, seulement bien aménagée avec un environnement intéressant et nous sommes comblés.

Un autre site important du Parc National de Jökulsárgljúfur est la gorge d’Ásbyrgi située plus au nord, à environ 40 km des chutes de Dettifoss par le chemin 864. La particularité de cette gorge est qu’elle est en forme de fer à cheval, le canyon est d’une longueur de 3.5km avec une hauteur de 100 mètres. A l’époque, le fleuve Jökulsá á Fjöllum, le même que celui des chutes visitées plus tôt, passait par ici, ce qui aurait créé la forme du canyon, mais le fleuve ne passe plus par ce site de nos jours. Toutefois, la légende racontant qu’un des huit pieds du cheval du dieu germanique, Odin, serait à l’origine de la forme caractéristique de ce canyon lorsqu’il aurait touché le sol est beaucoup plus intéressante.

On s’est rendu en camion jusqu’au bout de la route qui nous a mené au fond de la forme de fer à cheval. De là, nous avons emprunté le sentier le plus court pour avoir un point de vue. Dans la gorge, où il y avait probablement une grande chute d’eau autrefois, on trouve aujourd’hui un petit lac avec beaucoup de canards d’espèces différentes. Il y a aussi (fait assez rare en Islande) un bois de bouleaux. Ainsi, nous avons marché une vingtaine de minutes dans cet endroit avant de revenir au camion. Cherchant une autre alternative pour avoir un meilleur point de vue et surtout voir la forme particulière de ce site, on examine la carte de plus près. On voit différents sentiers de randonnées, mais il ne nous reste pas assez de temps devant nous pour faire le plus long qui longe le canyon d’en haut. Toutefois, il y a un parcours moins long sur un rocher au centre du canyon qui nous offre un bon compromis.

On peut atteindre ce rocher nommé Eyjan (signifie l’île) d’une hauteur d’environ 25m et longueur de 500m par le camping près de l’information touristique. Nous atteignons le bout du rocher en trente minutes et avons finalement une vue sur l’ensemble du canyon. Sa forme en fer à cheval prend alors un peu plus de sens à nos yeux, mais à notre avis c’est un fer à cheval très allongé. De là-haut, nous avons une belle vue et il fait beau soleil en cette fin d’après-midi. On reprend le chemin inverse pour rejoindre le camion et se diriger vers notre guesthouse à Mývatn.

Nous prenons la route qui longe la côte au nord de l’île, question d’avoir une vue différente. Le chemin serpente à travers les vallons, les champs et nous arrivons rapidement à notre destination. Ici, nous avons l’embarras du choix pour les restaurants puisqu’il y a deux hôtels à côté qui ont des restaurants. Nous optons pour celui qui offre un buffet afin de goûter à plus de plats. Surprise, le couple que nous avons croisé lors des deux derniers guesthouse est au même endroit que nous ici aussi….on se fait un gros sourire, ils sont aussi surpris que nous de cette coïncidence. Bien rassasiés, on retourne dans notre chambre de la grande maison qui nous accueille.

Brigitte

[Photos des chutes et du fer à cheval]


No reviews yet.

Leave a Reply