Islande (jour 5) Skaftafell et glaciers

Dimanche 4 septembre 2011: Après un bon petit déjeuner complet, nous sommes prêts pour débuter une autre journée de découverte de l’Islande. D’ailleurs, depuis le début de notre aventure en Islande, nous avons de très bons petits déjeuners avec un choix d’ingrédients pour plaire à tous. Ainsi, le ventre plein, nous sommes d’attaque pour aller découvrir le parc national de Skaftafell. Skaftafell couvre une surface d’environ 1’600 km carrés étendue sur trois vallées et une grande partie de l’espace est occupée par un immense glacier.

Nous profitons du beau temps pour aller faire une randonnée pour découvrir les chutes de Svartifoss et la langue glacière de Skaftafellsjokull. Le soleil tape tellement fort que nous enlevons nos bonnets et manteaux assez rapidement. La montée en pente douce à découvert nous permet de voir le paysage au fur et à mesure de notre avancement. Nous avons une vue sur la mer de lave durcie que nous avons traversée en voiture la veille, les multiples rivières et l’océan tout au fond. Nous arrivons à une première chute, mais on poursuit la montée pour se rendre à la chute principale qui nous a fait choisir ce sentier.

En quarante-cinq minutes, nous atteignons la chute de Svartifoss. Ce qui fait la renommée de cette chute n’est pas sa taille ou sa puissance, mais les magnifiques formations d’orgues basaltiques que l’on peut voir autour (style d’escaliers). Lorsque nous sommes tout en bas face à la chute, nous avons un mur de roche disposé en arc autour de nous. C’est ce mur qui est impressionnant grâce à la forme spéciale de ses roches. D’ailleurs, nous avons déjà vu ce type de roche hier juste à côté de la grotte. C’est tout à fait spécial et particulier.

Nous repartons par un sentier différent qui nous mènera vers la langue glacière de Skaftafellsjokull que nous verrons de haut. Nous marchons à travers de petits bosquets et avons une vue sur les montagnes autour. Lorsque nous arrivons au bout du sentier, au bord d’une falaise, nous avons le glacier qui s’étend devant nous, tout en bas. D’ici nous voyons bien le glacier qui descend, la fin du glacier avec les bouts cassés qui se détachent et qui flottent dans le lac créé par l’eau fondue du glacier ainsi que les différentes rivières qui acheminent l’eau vers l’océan. Lors de la descente, nous sommes dans une forêt de bouleaux, c’est un paysage très différent de ce que l’on peut observer habituellement en Islande.

[Photos du parc Skaftafell]

De retour au camion, on mange notre casse-croûte avant de reprendre la route pour les prochains points d’intérêt. Sur la route, à Fjallsarlon, nous voyons une affiche avec un sigle qui signifie « point d’intérêt » et nous décidons de nous arrêter. Très bonne idée puisque devant nous s’étendent des blocs de glace (glaçons) détachés qui flottent sur un lac. Les glaçons sont d’une couleur bleu, sont de différentes grosseur et formes. La vue est magnifique malgré le temps couvert et les quelques gouttes de pluie qui tombent. Le lac est assez calme et les glaçons ne bougent pas beaucoup sauf les plus petits qui se laissent emporter par le faible courant créé par la rivière qui se dirige vers l’océan.

Ceci n’est qu’un avant-goût du site plus reconnu et plus important, le lagon glacier de Jokulsarlon. Depuis 1932, le glacier Breidamerkurjokull a commencé à fondre à cause du contact avec l’eau salée de l’océan. Cette fonte a créé un gigantesque lagon long d’environ 7 km et avec une profondeur maximum d’environ 280 mètres. De gros, non d’immenses blocs de glace, se sont détachés du glaciers et flottent sur le lagon. Nous arrivons près de la rivière qui connecte le lagon et l’océan. Il y a un très fort courant qui emporte les glaçons au loin. Arrivés à la mer, les blocs se brisent en morceaux à cause des vagues. Nous avons vu des blocs de toutes les grosseurs naviguer devant nous et aussi plusieurs collisions avec les blocs qui sont bloqués dans la rivière. Quelques gigantesques blocs sont devant nous avec du blanc, du bleu et du noir (à cause des cendres du volcan) et nous prenons plusieurs photos. Pendant notre longue pause photo, nous avons eu l’occasion de voir deux phoques nager dans le courant de la rivière. Ils s’amusaient à remonter le courant et à se laisser emporter ensuite.

[Photos du lagon et glacier]

Nous avons traversé de l’autre côté de la rivière pour avoir un point de vue différent et nous avons vu un bateau qui offrait une promenade à travers les glaciers. Malgré l’heure tardive, ils offrent encore des tours et nous sautons sur l’occasion. La balade dure 30-40 minutes pour un coût de 30$ (3’000 ISK) par personne. Nous montons donc à bord du camion-bateau, enfilons nos beaux gilets de sauvetage orange fluo et commençons la balade. On commence sur la terre ferme avant de filer droit dans l’eau avec cet engin roulant et flottant à la fois. On navigue dans le lagon, mais on ne peut s’approcher des glaciers sinon nous pourrions faire comme le Titanic. Il y a une guide à bord avec nous qui nous donne un peu d’information sur le lagon et nous fait même goûter à la glace d’un glaçon repêché sous nos yeux dans le lagon. C’est la seule et unique fois que nous aurons l’occasion de goûter à de la glace aussi vieille! Enfin, ça goûte la même chose. Toutefois, cette glace fond moins vite puisqu’elle provient du glacier et la glace est beaucoup plus dense que celle qui est créé autrement à cause du poids que subit le glacier. Nous terminons le tour de bateau sous la pluie battante et c’est tout trempés que nous retrouvons le camion et reprenons le chemin de la ferme qui nous héberge ce soir.

[Photos tour de bateau sur le lagon]

Brigitte


No reviews yet.

Leave a Reply