Grèce (jour 4) Sifnos

Jeudi 30 mai 2013 : Notre réveil a sonné à 5h15 pour nous permettre d’être prêts à déjeuner dès l’ouverture du buffet à 6h. Ce réveil aussi matinal a pour objectif de prendre notre bateau qui quitte le continent pour se rendre sur l’île de Sifnos à 7h. Le déjeuner américain avec les oeufs, bacon, toasts et saucisses en plus de viande froide, fromage, céréales et fruits est très complet et nous permet de faire incognito un sandwich additionnel pour le midi.

Tel que promis par le commis la veille, nous sommes à 5 minutes du port et c’est rapidement que nous arrivons au quai 9 pour l’embarquement du SuperJet. Le port est assez occupé par tous les bateaux qui font des transferts entre le continent et les îles ou des croisières. D’ailleurs, nous avons vu un gigantesque bateau de croisière accosté.

Après avoir remis nos billets et bagages, on prend place à l’arrière du bateau, car on ressent moins les vagues. Comme le bateau n’est pas plein, nous avons une place pour installer Justine qui gazouille couchée ou assise. Au centre du bateau, il y a un casse-croûte qui sert breuvages et snacks, mais malgré que ça a l’air bon, nous sommes bien contents d’avoir pris le petit déjeuner à l’hôtel avant le départ. Le trajet dure environ 2h30 et tout se passe à merveille.

On arrive sur notre première île que nous visiterons durant notre séjour en Grèce, Sifnos. Nous avons choisi de visiter quelques îles des Cyclades, au total 4, et avons arrêté notre choix sur les îles qui offrent de belles randonnées, qui ont assez de choses à voir pour rester 3-5 jours et aussi les îles les plus connues. Ainsi nous avons arrêté notre choix sur Sifnos, Santorini et Naxos pour leurs randonnées et Mykonos pour sa réputation. Évidemment, nous avons dû considérer les trajets des bateaux afin de minimiser le temps de voyagement entre les îles et les escales, mais ces îles sont des choix pour lesquels il y a des coups de coeur selon les guides de voyage.

Nous débarquons au port de Kamarès vers 9h30 et à peine avons-nous fait quelques pas que nous sommes dans le petit village accueillant. Sur la rue principale, l’eau de la mer Égée, la plage et les terrasses sont à notre gauche tandis que les restaurants et boutiques sont sur notre droite. Le tout dans un décor harmonieux, vivant et calme à la fois. Les touristes se mêlent aux habitants et la foule qui a débarqué du bateau s’est rapidement dispersée tellement vite qu’on s’est demandé où tout le monde était parti.

On s’informe de l’heure de passage de l’autobus qui nous mènera à la capitale où nous logerons, Apollonia. Le prochain bus passe à 10h40, ce qui nous laisse du temps pour se promener sur la rue principale et un peu dans les ruelles escarpées et en escalier (ce qui n’est pas l’idéal avec une poussette et nos bagages). Un peu en retard, l’autobus arrive enfin et nous parcourons les 6km en quelques minutes à peine.

La chauffeur d’autobus nous débarque sur la place centrale de la ville juste en face de l’information touristique. Comme le plan que nous avons n’est pas très clair et qu’il est impossible de savoir par où aller pour joindre notre hôtel, nous n’hésitons pas pour entrer et demander notre chemin. Il faut être très attentif pour écouter les directions, car malgré que l’anglais des Grecs soit bien, il y a certains mots qu’ils ne prononcent pas comme nous, ce qui rend la conversation un peu plus ardue. J’ai saisi l’essentiel des indications, alors on peut partir et on pourra demander à une autre personne un peu plus loin au besoin. À la station service Eko, un des point d’indication qu’il m’avait donné, je confirme que nous sommes dans la bonne direction avec un commis. Il me demande d’attendre, car le propriétaire de l’hôtel est là et va nous y conduire avec son taxi (double gagne-pain!). Nous étions presque arrivés finalement, il nous restait à peine 500 mètres à parcourir pour atteindre l’hôtel Arhontou.

L’accueil est chaleureux, nous avons une vue superbe sur les villes avoisinantes, la vallée et la mer….WOW nous sommes choyés! Bien qu’un peu à l’extérieur du centre de la ville d’Apollonia, nous considérons que nous sommes bien situés et avons en prime la tranquillité. La chambre est vaste, on a un matelas additionnel pour Justine et un balcon pour profiter de la vue. Après avoir déposé nos bagages, nous repartons au village pour diner et ensuite nous irons visiter la ville de Kastro.

Nous découvrons une belle cour arrière avec une superbe terrasse ombragée et fleurie. Nous y dégustons un délicieux smoothie onctueux, une bonne salade grecque pleine de couleurs et ainsi qu’une pizza savoureuse.

Justine est confortablement installée dans le porte-bébé et nous partons à travers les sentiers des muletiers pour rejoindre la ville de Kastro. Nous passons entre les enclos de chèvres et divers pâturages, entre les maisons et les églises pour enfin rejoindre Kastro. Nous n’avons pas suivi d’indication puisqu’il n’y en avait tout simplement pas, mais nous avions une église au dôme blanc comme seul point de repère. Sans trop se tromper, nous avons rejoint la ville en environ une heure.

À l’est de l’île, Kastro est l’ancienne capitale de Sifnos. C’est une ville fortifiée imposante qui impressionne par sa situation sur un promontoire au-dessus de la mer. À l’entrée de la ville, on se dirige sur le sentier qui fait le tour de la forteresse et de là nous avons de beaux points de vue sur la mer et aussi sur l’église des Sept-Martyrs, érigée plus bas sur un rocher entouré d’eau. Une fois le tour fait, nous pénétrons dans le coeur de la ville ou devrait-on dire minuscule village fait de petites maisons blanchies à la chaux pressées les unes contre les autres. Les murs extérieurs des maisons forment l’enceinte du village. Quelques belles demeures seigneuriales ont un balcon et sont plus grandes que les autres. Le village est silencieux, il n’y a personne sauf quelques touristes.

À la sortie du village, on aperçoit un bar qui sert des rafraîchissements dans un décor coloré et vivant. Nous nous installons sur la terrasse où les rideaux rose, mauve et blanc nous protègent du soleil. La carte des boissons est très complète et il y a une panoplie de thés froids fait maison allant du earl grey au thé au jasmin et aux tisanes. Une belle pause très rafraîchissante et délicieuse!

Pour retourner à Apollonia, nous prenons un sentier différent, celui qui longe la colline avec une vue sur la mer et qui passe par un ancien monastère (panagia). C’est très beau et ce sentier est bien indiqué jusqu’à ce qu’on arrive à un village voisin. De là, on prend la route principale pour reprendre le carosse laissé au restaurant avant de rejoindre notre hôtel. Ce soir, on décide de manger un pita gyros sur la terrasse de notre hôtel question de coucher Justine qui est bien fatiguée.

Brigitte

[Photos de la Grèce (jour 4) Sifnos]


3 Responses

  1. Lise 09/06/2013 at 14:09 #

    C’est un beau coin du pays avec des vues panoramiques comme vous les aimées.

  2. yvon et Lyne 09/06/2013 at 14:09 #

    merci

  3. Kim 10/06/2013 at 20:50 #

    Nous, ici, avons un poivron et 17 tomates en devenir dans le potager.
    xoxo

Leave a Reply